Pollution à Blanzy – Un produit acide s’échappe dans la rigole de la Sorme

Les conséquences auraient pu être bien plus grave ce matin à l’usine de traitement d’eau potable C.MON.EAU aux abords du lac de la Sorme sur la commune de Blanzy. Les seules victimes à déplorer sont les poissons qui ont été en contact avec le chlorure ferrique, un produit très acide.

Le comble dans l’affaire, c’est que le chlorure ferrique ou chlorure de fer est utilisé précisément comme floculant dans le traitement des eaux usées et dans la production d’eau potable comme c’est le cas dans cette usine de traitement d’eau.

Ce matin donc, un camion dépote sa cargaison de chlorure ferrique. Que s’est-il passé ? Toujours est-il que 17 m3 de ce produit se sont échappés. « 3 à 5 m3 se sont déversés dans la rivière La Sorme, le reste a été contenu dans le bac de rétention qui a donc joué son rôle » explique-t-on sur place où une fois l’alerte donnée, un imposant dispositif a été mis en place.

Près d’une quarantaine de sapeurs-pompiers de Montceau, Creusot, Autun, Toulon-sur-Arroux, Buxy-Givry, Paray sous les ordres du lieutenant colonel Rebet, chef d’état major ont investi les lieux avec dix engins d’intervention dont la cellule de risques chimiques et dépollution.

Très vite des prélèvements sont effectués dans les eaux de la rigole de la Sorme. En aval, le PH était de 6.5, quasiment normal, en revanche en amont, la mesure indiquait 1.6 donc très acide. Un barrage a été mis en place et aussi vite que possible, une entreprise viendra pomper l’eau polluée.

Evidemment l’usine de traitement d’eau est à l’arrêt. Le stock d’eau potable est suffisant en attendant la remise en service de l’unité de C.MON.EAU.

Dans le même temps, les agriculteurs installés à proximité des lieux de l’incident ont été prévenus pour qu’ils évitent d’alimenter leurs bêtes en eau.

Le sous-préfet d’Autun, Eric Boucourt se veut très rassurant. « Il n’y a pas d’impact sur l’eau potable. L’objectif est de remettre en route l’usine de traitement d’eau potable le plus vite possible ».

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *