PCF – Pour la vaccination, contre l’atteinte au code du travail

  membre du Parti de la Gauche Européenne-Section Bassin minier.

Vaccination : convaincre et accompagner.

Le Covid empoisonne de nouveau mais le vaccin permet de limiter les risques de développer des formes graves de la maladie et de freiner la propagation du virus.

L’adoption du pass sanitaire par le Parlement a laissé un goût très amer. Le texte a ouvert la boîte de Pandore en matière d’atteinte aux libertés individuelles, collectives et au droit du travail.

Le danger pèse sur les salariés concernés par l’obligation de vaccination, c’est à dire tous ceux qui sont en contact avec les personnes âgées et le public. La loi a beau ne pas avoir écrit noir sur blanc la possibilité de licencier les salariés qui ne voudrait pas se faire vacciner mais rien n’empêchera de suspendre le contrat de travail, donc le salaire. C’est une violente atteinte au Code du travail.

Là où il faudrait convaincre et accompagner, le gouvernement préfère manier le bâton et monter les Français les uns contre les autres.

Par contre aucune mention n’est indiquée pour la levée des brevets sur les vaccins, le renforcement de la logistique, un plan massif pour proposer le vaccin dans les quartiers populaires et les territoires ruraux. Ce choix inégalitaire imposé par Macron interdit un certain nombre d’activités aux plus démunis. En plus, cet autoritarisme donne du grain à moudre aux plus radicaux des opposants à la vaccination. Il brouille les enjeux de la santé publique.

Les voix sont nombreuses à s’élever contre l’extension du pass sanitaire et surtout la méthode punitive imposée par le gouvernement. Beaucoup d’opposants n’ont rien de complotistes, ils se disent favorables à la vaccination.

Ça gronde aussi du côté des soignants et des pompiers, soumis à la vaccination obligatoire à compter du 15 septembre afin de protéger les publics fragiles. « Au début on nous a applaudis et maintenant on nous menace ». C’est une « privation de liberté de choix ».

Outre les licenciements, l’extension du pass sanitaire présente de multiples zones d’ombre pour le droit du travail. Notamment le fait que l’employeur doive connaître et apprécier l’état de santé du salarié, mission jusqu’ici dévolue au seul médecin du travail. C’est une violation du secret médical.

Le gouvernement profite de la situation pour faire entrer des choses insensées dans le Code du travail, comme la possibilité de rompre un CDD en l’absence de pass sanitaire. Ces nouvelles mesures posent la question des libertés publiques.

2 commentaires

  1. …juste une dictature à la George Orwell « 1984 » qui se met de gré ou de Force en place… Chuttttt, il ne faut pas le dire !

  2. Il est vrai que le pcf sait convaincre et n’a pas besoin d’imposer. Quand on voit les scores qu’il obtient aux différentes élections, on comprend sa force de persuasion. Pour autant je voudrais rappeler que les professionnels de santé ont pour objectif de préserver et restaurer la santé. Alors effectivement ceux qui sont contre le vaccin n’ont rien à faire dans cette corporation et je leur recommande hormis la démission (et pour les plus lâches de se mettre en arrêt maladie) d’aller en Corée du Nord pour manifester leur mécontentement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *