•  

Parti communiste – Sans les femmes le monde s’arrête

  membre du Parti de la Gauche Européenne-Section Bassin minier.

                       Droits des femmes : toutes et tous ensemble samedi 6 mars à 10h

Au kiosque de la mairie de Montceau-les-Mines

La crise sanitaire du Covid-19 a rendu visible les femmes premières de corvée. Les femmes sont : 87 % des soignantes et infirmières, 91 % d’aides-soignantes, 97 % des aides ménagères et aides à domicile, 73 % agentes d’entretien, 76 % des caissières et vendeuses. La crise a montré la dureté de leur travail, la division sexuée du travail et mis en évidence un paradoxe prégnant : toujours en première ligne sur le front des inégalités au travail et dans la vie, les femmes ont un rôle crucial dans la gestion de cette crise malgré la réduction drastique des politiques publiques, et pourtant leur travail n’est pas reconnu à sa juste valeur !

C’est pourquoi nous nous engageons dans le cadre des mouvements féministes unitaires et dans ces revendications, et c’est pourquoi nous serons dans la rue pour : Réclamer la revalorisation des métiers à prédominance féminine et de réelles hausses de salaires ! Nous élever contre notre exploitation, pour l’égalité salariale femmes-hommes et revendiquer un réel partage des tâches domestiques et familiales ! Réclamer des services publics accessibles à toutes sur l’ensemble du territoire, et notamment des places en crèches. Dénoncer et combattre les violences sexistes et sexuelles, y compris incestueuses, ou encore au travail. Nous voulons un milliard pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Dénoncer les discriminations qui se cumulent et se renforcent : de genre, de classe, de couleur de peau et d’origine, et lesbo, -bi- et transphobes. Lutter contre la violence sexuelle, raciste et institutionnelle faite aux femmes migrantes, contre leur exploitation, pour réclamer la liberté de mouvement à travers les frontières et un permis de séjour illimité et sans conditions ! Pour que l’accès à l’avortement, aux 3 méthodes choisies, soit possible partout et même pendant le confinement, pour que le délai légal soit étendu au-delà de 12 semaines.

Nous serons en grève, comme les femmes de par le monde, nous serons dans la rue à manifester et revendiquer. Car sans les femmes, le monde s’arrête ! La place et le travail des femmes dans notre société est centrale pour ouvrir les chemins d’une nouvelle société humaine, émancipée. On ne veut plus attendre !  (Hélène Bidard, membre du Conseil National du PCF)

Un commentaire

  1. salut camarades, pourquoi droits des Femmes, doits des Enfants, droits des Hommes….j’étais vraiment heureux de lire l’accroche du communiqué: Sans les femmes le monde s’arrête, après c’est du populisme digne du clan lepen.
    personne ne peut être contre ce qui est écrit, en politique que je suis, j’ai lu jusqu’au bout mais qui aura la force d’avaler chiffres et invectives, de comprendre cette grève alors que nous avons besoin de nous ressouder et non de nous dessouder.
    vous rêvez du grand jour ou de la longue marche. En citoyen responsable je resterai à la maison, avec ma Femme et ce tant que nous ne serons vaccinés contre la covide même si nous sommes déjà vaccinés contre les idéologies popus ça ne suffit pas!
    grandezoreilles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *