Palinges – Un château merveilleux, cadre du lancement de la saison touristique en Saône-et-Loire

Un dicton dit : « mariage pluvieux, mariage heureux ». Alors Elisabeth Roblot, vice présidente du Département, chargée du tourisme et de l’attractivité du territoire, l’a adapté aux circonstance jeudi soir, dans la cour du Château de Digoine à Palinges lors du lancement de la saison touristique 2022, alors que le chapiteau est balloté par le vent et la pluie. « Lancement pluvieux, saison heureuse ».

A moins que la météo ne mette des bâtons dans les roues, la saison touristique 2022 en Saône-et-Loire s’annonce effectivement radieuse à l’image de cet écrin qu’est le château de Digoine qui, depuis le XIe siècle, trône sur les terres palingeoises et dont le propriétaire depuis dix ans, Jean-Louis Remilleux, ne cesse de mettre en valeur.

Ce coup de projecteur sur la Saône-et-Loire dont le charme et l’accueil attirent de plus ne plus de Lyonnais, Parisiens, Alsaciens et combien d’autres, les acteurs du tourisme le méritent bien. En 2020, ce sont 2.3 millions de nuitées touristiques intra-départementales, 10 millions de nuitées extra-départementales et 3.8 millions de nuitées étrangères. Ce qui en termes de retombées économiques se traduisent par 997 000 € de taxe de séjour, toujours en 2020, un investissement de 68 M € par an entre 2016 et 2018 et 5 570 emplois touristiques.

Attirer le touriste et le garder

Et même si notre département n’est au bord de mer, il a des atouts propres à ses traditions, son passé et son avenir. En Saône-et-Loire, on ne reste pas les pieds dans les mêmes sabots. Ici, on respire l’authentique comme « l’est le château de Digoine, car la région n’a pas encore été touché par les horreurs » stipule Jean-Louis Remilleux qui, petit sillonnait avec ses parents et grands-parents les routes de Saône-et-Loire, « parce que c’est beau, on y mange bien ». Voilà pourquoi, le producteur de l’émission « Secrets d’histoire » est devenu « châtelain » à Palinges.

Sous le regard d’André Accary, président du Département, Elisabeth Roblot rappelle que depuis 2015 où il ne se passait pas grand-chose en direction du tourisme, « nous avons fait le job ». Installé des panneaux sur le bord des autoroutes, lancé la Route 71 avec ses 3600 ambassadeurs et mis en place le plan de soutien auprès des professionnels du tourisme après le premier confinement.

Pour encore plus de visibilité, « le Département sera présent sur la caravane du Tour de France, j’espère en 2022, au plus tard en 2023 et puis, surveillez bien vos téléviseurs en juillet et août prochains » prévient-elle.

Chaque année, la Saône-et-Loire s’enrichit de nouveautés au catalogue touristique dont « 1900 » un spectacle à vivre cet été au château de Digoine, le 5e French VW Bus Meeting à Chérizet du 19 au 21 août 2022. Découvrir aussi l’Epidéfi, un parc de loisirs en pleine nature du côté du mâconnais-beaujolais ou encore la Villa Figue Blanche à Montagny-les-Buxy, une maison d’hôtes avec au matin, l’apparition du Mont Blanc et des vignes à perte de vue.

Tout est fait « pour attirer et garder le touriste en Saône-et-Loire » signale André Accary. Au château de Digoine, les professionnels rêvaient déjà d’une saison qui « sera exceptionnel » prédit le président.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.