Octobre rose – 3555.50 € de dons récoltés en un mois, c’est peu…

Faut-il s’en féliciter ou se dire, peut mieux faire ? Quand on liste le nombre d’activités et d’animations proposées pendant ce mois d’octobre, recueillir 3555.50 € de dons à diviser par trois (1185.16 € chacun, reversés à Bien-être en oncologie, La Ligue contre le cancer et le Centre Leclerc de Dijon), le résultat est décevant quand on sait qu’à lui seul, le boeuf musical organisé par l’Abreuv’Art des Galipotes à la Trèche à Sanvignes, a rapporté 1400 €. Sans les Galipotes, les dons seraient de 2155.5 €.

Et lundi soir à l’hôtel de ville de Montceau, à l’occasion de la remise des chèques, l’action des Galipotes a carrément été passée sous silence. Un oubli, sans doute.

Octobre rose, c’est pourtant le soutien des quatre communes du Basin minier (Blanzy, Montceau-les-Mines, Sanvignes et Saint-Vallier) dédié au dépistage du cancer du sein chez la femme de 50 à 74 ans, sensibiliser encore plus la population sur la prévention.

Un dépistage gratuit. « Oui mais encore faut-il y aller » relève Marie-Claude Jarrot. « Nous devons rassurer ces femmes » ajoute-t-elle.

Certes, le soutien des communes, des associations, des clubs sportifs, du centre hospitalier, des intervenants professionnels de santé, la CPAM, le service jeunesse de Sanvignes, le CCAS de Blanzy, Saint-Vallier, Sanvignes, la Régie des quartiers du Bassin minier, l’épicerie sociale de Saint-Vallier, Mireille Kazmine, Montceau commerces, le syndicat du Vernoy, est à mettre en exergue, à souligner en « rose »; et même Daniel Meunier est intervenu une première fois au boeuf puis ce lundi soir où il a clamé son poème dédié A elles…

Sereinement, dignement elle pose

En ce mois d’Octobre Rose

Pourtant elle connaît bien la chose

Qui se souvent la rend morose

Elle n’a plus de grands desseins

Sur l’avenir de son sein

Envahi par cette tumeur

Evinçant toute une part de bonheur

Elle aborde un petit ruban

Symbole d’un nouvel élan (…) 

Oui, les actions menées permettent des changements de comportement en santé auprès du public précaire. C’est une avancée notoire. Mais dépister est une chose, la recherche des médecins sur le cancer en est une autre. Elle nécessite d’énormes moyens… financiers.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Un peu de considération pour les bénévoles et les Galipotes aurait été bienvenue mais en cette période électorale et de promotion littéraire on en oublie l’ essentiel : Les Bénévoles! triste comme d’ hab!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *