•  

Nouvel impôt/CUCM – Les communistes s’opposent à cette nouvelle taxe

 membre du PGE-Sections du Bassin minier et du Bassin creusotin.

Désengagement de l’Etat : les contribuables vont payer !!!

Le dernier conseil communautaire a été l’occasion pour la majorité, avec un silence quasi unanime de l’opposition, de présenter l’instauration d’une nouvelle taxe : « la collectivité s’oriente vers l’introduction d’un taux de foncier sur les propriétés bâties de 1.25% permettant de générer un produit de plus de 1.1 M € par an ».

Ce sont donc la majorité des habitants de la cucm qui se verront appliquer cette nouvelle taxe. Comme toutes taxes elle sera assise sur les bases fiscales des propriétés bâties qui subissent chaque année une augmentation décidée par le gouvernement.

La majorité nous dit qu’à travers l’instauration de ce nouvel impôt il s’agit de permettre « l’investissement à hauteur de 106 M € sur ce mandat dont 63 M € sur les trois prochaines années, pour soutenir l’activité des entreprises. »

A entendre David Marti : « Nous ne cessons de faire des économies en partie dans le fonctionnement mais pour atteindre nos objectifs, notamment investir pour aider nos entreprises, nous ne devons pas avoir peur de l’impôt car même si nos ressources augmentent, nous ne savons pas aujourd’hui comment nos pertes seront compensées, nous n’avons pas de certitudes » et de préciser que « nous n’en sortirons (de la crise sanitaire, sociale, économique) pas dans deux ans, alors nous devons faire l’effort maintenant ».

Pourtant la vérité est ailleurs !

Les données comptables de la CUCM disponibles sur le site collectivités-locales.gouv.fr montrent que de 2015 à 2019 (2020 n’est pas encore disponible) la dette au 31.12,19 par habitant passe de 780 euros à 990 €, soit une hausse de 27%. Parallèlement la dotation globale de fonctionnement attribuée par l’état (en milliers d’euros) passe de 18 192 à 15 211 soit une baisse de 16,4%.
Les impôts locaux (en milliers d’euros) progressent de 31 099 à 33 153 soit une hausse de 6,6%.
Nous voyons donc bien que la hausse proposée de 1,25% de la TFPB cache les véritables problèmes comptables de la CUCM, notamment 
le désengagement de l’Etat !

Alors que de tous côtés les effets sociaux de la crise sanitaire et économique provoquent une réduction des revenus salariaux et commerciaux, voire des pertes d’emplois industriels et commerciaux, que la population de la cucm est en baisse continue, que le pouvoir d’achat des retraités est en baisse, que les plus jeunes désertent notre territoire,… la création d’un nouvel impôt ne peut être la solution !


Les communistes des bassins montcellien et creusotin s’opposent à cette nouvelle taxe foncière et demandent à l’Etat de mettre à contribution les grandes fortunes pour qui la crise sanitaire que nous traversons depuis plus d’un an est une bénédiction. La fortune de ces derniers aurait augmenté de près de 30% au printemps, lors de la première vague du Covid-19.

 

10 commentaires

  1. Vous étiez aphone jusqu’à présent et voilà que vous vous réveillez !
    Vous avez pris le temps de consulter vos camarades de la CCM avant de déclencher une tempête dans un verre d’eau.
    Pourquoi cela ? Si vous comptez bien 1,25% représente en fait 12,50€ par année pour une taxe foncière de 1000€ soit un peu plus de 1€ par mois.
    Certe pour des petits ménage 1€ est 1€ mais là vous êtes dans le populisme et la démagogie totale comme à votre habitude.
    Pourquoi ne pas parler de la suppression de l’impôt local ?
    Vous sautez telles les puces sur tout pourvu que l’on parle de vous.
    Si vous connaissez des ménages qui se trouveront en difficulté pour 1€ par mois je suggère à
    vos permanents qui se sont augmentés de façon substantielle dernièrement avec l’argent des contribuables de renoncer à une partie de leurs émoluments et de les reverser à la CCM.
    Encore une fois vous avez perdu l’occasion de vous taires.

    • donc il faudrait se taire? accepter encore un impôt ?
      votre commentaire 1€ ,ne vos pas plus .
      nous n’avons pas a subir cette mauvaise gestion (de notre argent) .
      1€ par si ,1€ par la pour les contribuables et 80 milliard pour les grosses société,je dis bien les grosses société ,pas le petit commerçant ou artisan.
      quant au indemnité des élus , doivent ils faire leurs travail bénévolement? je ne le pense pas , mais doit on plafonné leur indemnité suite au cumul de mandat ( voir des rémunérations pour consultant ou autre venant du privé )? OUI
      seul quelque élu reverse une parti de leurs indemnité a leurs parti politique .
      quant au autre c’est de l’enrichissement personnel , puisque leur parti politique sont financé par les multinationales.
      d’ailleurs petite question a qui voudras bien y répondre ,comment a été financé la campagne présidentielle de macron ?

  2. Une autre chose m’a choqué dans le discours des élus de la majorité. La nouvelle taxe serait légitime puisque le gouvernement a aboli la taxe d’habitation, laissant ainsi quelques centaines d’euros dans la poche du contribuable. Alors justement c’est dans ces poches que les élus vont plonger leurs mains, pour compenser la situation financière de la CUCM. Je trouve cet argument des plus fallacieux ! Certains reprennent d’une main ce que d’autres ont rendu de l’autre ! Y a-t-il une logique en cela?

    Pourquoi ma réaction? Elle aurait dû être moins appuyée si je n’avais pas entre les mains le rapport de la Chambre Régionale des Comptes de 2018, concernant la CUCM !

    Que trouvons-nous dans ce rapport, déjà à mon sens un point important que tous les administrés devraient connaître, il est celui-là :

    Ces nouveaux emprunts pèseront nécessairement sur l’équilibre des finances à court et moyen terme. La capacité d’autofinancement nette serait altérée, passant de 4 M€ en 2017 à 3 M€ en 2018, puis 2,5 M€ jusqu’en 2020. Dans un tel scenario, la capacité de désendettement atteindrait le seuil de 10 années dès 2018 jusqu’en 2020 ; et, en prenant en compte l’aide du fonds de soutien restant à percevoir au titre de ces exercices – ce qui apparaît discutable sur le plan du droit budgétaire – la capacité de désendettement serait de 9 ans en 2018 et 9,5 ans en 2020. En outre, en rapportant le financement propre disponible aux dépenses d’équipement en cumul sur les quatre années 2017 à 2020, la soutenabilité de la politique d’investissement apparaît faible, car inadaptée aux ressources. En effet, il suffit de comparer ce rapport avec celui résultant de la période 2011 à 2016 pour constater le décrochage : 46 % en prospective contre 75 % en rétrospective.

    Au final, la chambre estime que ce scenario n’est pas soutenable.

    En effet, l’épargne nette et la capacité de désendettement apparaissent dégradées à court et moyen termes, proches du seuil critique65. Dès lors, au-delà de 2020, la CUCM devrait limiter de manière significative le volume de ses investissements, ne pouvant les financer que par son seul financement propre disponible.

    Aussi, la chambre estime que si le groupement limitait le recours à l’emprunt nouveau en fin de période à hauteur de 10 M€ et réduisait, en conséquence, l’enveloppe des investissements à 56 M€, tout en poursuivant les efforts sur les charges de gestion, la soutenabilité de la politique des investissements serait préservée jusqu’en 2020. La capacité de désendettement serait de 8,5 années en 2018, 7,8 en 2019 et 7,3 en 2020 ; en prenant en compte l’aide du fonds de soutien restant à percevoir, le ratio serait ramené à 7,6 années en 2018, 7 en 2019 et 6,6 en 2020. Sans méconnaître les efforts de rationalisation des dépenses de gestion qu’a réalisés la CUCM dans un contexte de diminution des dotations de l’État, préservant par là-même son épargne brute, la chambre invite le groupement à s’interroger sur le niveau de ses investissements à venir, de manière à préserver ses grands équilibres financiers.

    • salut Pascal, pour nos dirigeants mentir encore et annoncer, je ne sais par qui, 1E/mois pour ce nouvel impôt c’est la continuité, quand tu vois que certain e-information et non informateur ont le culot d’écrire au fronton de leur sigle « la référence de l’info » alors que pas un mot la pravda de la vie de cette communauté d’élus peut partageur, à moi le cumul et à toi de raquer. Maintenant moi j’ai tes écrits jusqu’au bout, ton réquisitoire sur la gestion CCM, j’écris moi parce que je suis un Politique qui aime ça mais franchement le citoyen lambda passera sans lire ton post, qui connait le travail de la CRC, personne. Rappelle toi SEGUIN et ses coups de gueules, il est resté comme toi comme moi, minoritaire et là j’aimerais essayer d’ouvrir à nouveau un débat sur l’information au sein de la communauté, tu sais qu’en soulevant les tapis nous sommes abasourdis par ce que nous retrouvons, cet argent qui a circulé passant par l’accord des élus pour finir dans les caisses d’assoces privées même si elles sont encore à but non lucratif, quand l’on a glissé dans l’oreille du président CCM « ça sent mauvais plus de lien entre élus et présidences d’assoces » c’était un aveu de faute grave mais je n’ai entendu aucun prétendant au siège, ni toi lors de réunion avec Charles et Pierre-Etienne, ni eux-mêmes.
      réagir c’est bien, en retard c’est une erreur, l’impôt annoncé est l’arbre qui va cacher la forêt et chassez en meutes pas comme moi seul dans mon tonneau, Les citoyens ont besoin de gens comme toi, comme Charles et Pierre-Etienne êtes vous capable d’écrire, par exemple sur l’informateur, d’écrire à trois mains, là vous servirez…
      grandezoreilles

      • À tous de tout bord : Et si on tirait tous les fils jusqu’aux origines? D’où viennent les dettes? Qui les ont mises en place? Pourquoi? Pourquoi faire? Pour quel équilibre social? Comment gérer une fois que le mal est fait? Peut-on se passer d’idéologie et rétablir l’économie en fonction des activités humaines concrètes?
        Depuis 1974 les mensonges généralisés de la Ve République? peut-être même un peu avant? les matchs de tennis à chaque élection : à toi, à moi, c’est de ta faute, non la tienne…….Toujours étonnés de l’abstention?
        « Promis, j’arrête la langue de bois » qu’il disait? Quelle crédibilité!!!
        Allez, ayez du courage car il vous en faudra énormément pour résister aux dogmes « ultra tout » imposés par le chantage des vrais puissants, ceux qui tirent les ficelles derrière le rideau du théâtre de marionnettes, et faites preuve de véritable honnêteté, de moralité intègre et rigoureuse, de service général à la population (pas aux petites castes) sinon au risque de passer pour « complices », et vous retrouverez peut-être des électeurs….. et cerise sur le gâteau si vous arrivez à penser global et réfléchir philosophiquement, sémentiquement et éthique ; sauf si le ver déjà dans le fruit est irrécupérable après 50 années de désagrégation….. le patient démocratique est peut-être déjà en soin intensif!

  3. JARROT et ses élus vont vous sauvez 😁😁

  4. meme si la taxe est d un euro par mois,c est trop. nous sommes les champions du monde des taxes et impots
    17 milliards d euros d evasions fiscales en France .Pascaline ,c est plus facile d emm…les honnetes gens que de traquer les escrocs
    bien cordialement,Pascaline

  5. Maintenant que les élections sont passées que tous les membres sont élus à leur postes pour 6 ans et malgré les promesses pre électorales de ne pas augmenter les impôts, voilà un volte-face ! Scandaleux. Il faudra s en rappeler dans 6 ans!!

  6. Ahhh Monsieur NOIROT a donc raison !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *