Nouvel impôt/CUCM – Laurent Selvez attend les propositions de Lilian Noirot

Nous publions la réponse de Laurent Selvez en réponse à la vidéo de M. Noirot concernant la mise en place de la part CUCM de la taxe foncière.

M. Noirot comme il est bien facile, et démagogique, de toujours réclamer des dépenses supplémentaires et des services publics de qualité, tout en clamant qu’il faut baisser l’impôt.

Comme vous, je suis un enfant des classes populaires, j’ai grandi dans les HLM de Salengro. Et je sais, aujourd’hui encore, tout ce que je dois à l’impôt et aux services publics qu’il permet de financer : les sages-femmes, les infirmières, les médecins qui ont assisté à ma naissance, et sur lesquels, nous savons, particulièrement aujourd’hui pouvoir compter. Les enseignants qui m’ont appris à lire, à écrire et à compter, qui ont ouvert mon esprit aux sciences et à la culture. Et tous ces fonctionnaires, que vous décriez si souvent, qui au quotidien permettent le fonctionnement économique et social de notre territoire, assurent le déneigement de nos routes, l’enlèvement de nos ordures ménagères, la circulation de nos transports scolaires (gratuits, je vous le rappelle), …

Peut-être souhaitez-vous, comme dans certains pays, que nos concitoyens, à chaque usage de ces services, se munissent de leur carte bancaire ?

Augmenter, l’impôt n’est jamais pour un élu une chose agréable. C’est pour cette raison que la communauté urbaine Creusot Montceau sera, lors du vote du budget, la dernière intercommunalité de Saône-et-Loire à y avoir recours.

Vous avez raison, le dernier conseil communautaire s’est exprimé à la quasi-unanimité (1 seule voix s’est exprimée contre) pour la mise en place de cette taxe qui s’ajoutera à la taxe foncière payée aujourd’hui par les entreprises et les propriétaires. Son taux serait de 1,25 %, celui de la ville de Montceau est de 32,39 % (26 fois plus important). Et les contribuables concernés s’acquitteront d’un impôt moyen supplémentaire de 16 €.

J’aurai préféré, comme beaucoup d’élus communautaires, que l’Etat assure aux collectivités territoriales les moyens financiers pour maintenir notre niveau de services et nos investissements. Il a préféré, et je ne vous ai pas entendu, supprimer l’ISF de certains …

Cette nouvelle imposition, malgré tout modeste, même si je le concède, tous les propriétaires ne sont pas dans une situation financière facile, rapporterait plus d’un million d’€ et permettrait de financer les 62,4 millions d’€ du budget de fonctionnement : des routes, des transports, du développement économique, des aides pour le retour à l’emploi, pour nos commerçants, nos artisans ou nos agriculteurs …

M. Noirot, cet impôt n’est pas encore voté, alors plutôt que de vociférer et faire appel à un populisme d’un autre âge, je vous invite, en élu responsable, à nous faire part de vos propositions qui dans le cadre du budget, permettraient de réaliser l’économie de 1 164 000 €.

Laurent SELVEZ

Conseiller municipal de Montceau-les-Mines

Conseiller communautaire.

Montceau 2020, ensemble, imaginons notre ville demain – Publications | Montceau 2020, ensemble, imaginons notre ville demain | Facebook

16 commentaires

  1. Se pencher, sur tout bord que vous êtes, sur les dépenses de fonctionnement.
    Combien de salariés …combien d’absentéisme …..les défraiements ……les trottoirs en mauvais état et inexistants…nos routes abîmées….
    Les chiens et leurs excréments..sur nos trottoirs…nos petits parcs…

    Les colis de Noël distribués aux électeurs choisis…les grandes lumières de la ville…pour nos fêtes alors que la sobriété y est de mise ….
    Les fêtes à l’embarcadère….pour le clan….
    Le conseil des jeunes qui sert a quoi?
    Le conseil des sages pourquoi…qui peut se prétendre être un sage…?
    Quand nos élus auront enfin compris notre place de citoyen responsable, de laisser les parents s’occuper de leurs enfants…De ne pas réduire notre ville en une crèche d’enfantillage et de s’occuper de l’essentiel, servir l’entière population, de trottoirs, de routes, de sécurité, de propreté, de civilité, d’éclairage…de justice et de non privilège.

  2. Comme d’habitude, toujours la gauche, socialistes en tête (pour le peu qu’ils restent) qui veulent remettre des impôts.
    Les copains à Macron qui ce mettent en marchent.
    C’est les gilets jaunes qui vont être contents d’apprendre ça……..

  3. bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla, bla,bla. Trop tard, il fallait réagir immédiatement et ne pas ACCEPTER uniquement parceque le texte venait de votre parti.
    Il fallait réagir à la problématique plutôt que d’essayer les pirouettes pour masquer le fait que la proposition ne s’appuyait sur aucun dossier, et était donc à ce moment là inacceptable.
    Vous avez peut être oublié pourquoi vous avez été élu, c’est peut être aussi grace à cet oubli que nous en sommes là.
    Vous travaillez pour tous les Moncelliens, c’est votre contrat de travail, et donc le principal axe que vous devez respecter.
    Ah, cela fait mal de se faire gronder, alors, au boulot protégez plutôt que guerroyer.

  4. Ce ne sont que des bêtises… Pfff…

  5. je suis trés déçue quand j’entends qu’il faut augmenter les impôts sois disant pour nous aider .voilà des années que l’on demande d’arranger la rue de Palinges .je pense que nous payons assez d’impôts. Je me pose beaucoup de questions

  6. trés bien évalué

  7. Bref..les socialos gauchos il va être temps de les écarter aux prochains scrutins départemental et régional…comme dit Lilian y’en a marre…!!!

  8. mr Selvez,marre de toutes ces taxes et impots . Nous sommes les CHAMPIONS du monde des taxes et impots devant le Danemark et aucun résultat. Comment sont gérer nos impots. ?

  9. Oui le recours à l’impôt n’est pas la solution à tous les maux. Revoir le calendrier de certains projets d’investissement ou se pencher sur les dépenses de fonctionnement serait plus bénéfique.

    « M. Noirot, cet impôt n’est pas encore voté, alors plutôt que de vociférer et faire appel à un populisme d’un autre âge, je vous invite, en élu responsable, à nous faire part de vos propositions qui dans le cadre du budget, permettraient de réaliser l’économie de 1 164 000 € »

    Mr Noirot n’est pas conseiller communautaire et vous voudriez qui fasse votre job en épluchant les dépenses. Pitoyable …

    Une première piste pour renflouer les caisses : Remboursez au contribuable toutes ces années où vous avez été gracieusement payé en tant que Vice-Président de la CUCM pour brasser du vent

  10. Un service public de qualité !! Lol dans les administrations c’est à celui qui bouge le moins, on vous transfère de service en service sans résultat car il y a tant de personnel qui ne sait même pas à quoi il sert que les demandes tombent dans un labyrinthe sans fin. Nous sommes les rois des impôts et des taxes et pourtant il n’y en a jamais assez, le pays n’a jamais d’argent, donc où va ce fric ?? Je n’ai rien contre monsieur Selvez mais quand votre mentor monsieur Macron enlève une taxe pour à priori donner du pouvoir d’achat aux Français je trouve cela inadmissible que derrière il vous laisse en installer de nouvelles à la place, c’est bien ficelé car c’est pas lui, c’est les copains. C’est de la manipulation, on se fou complètement de nos gueules ! Quand monsieur Noirot défend les habitants contre de nouvelles taxes injustes c’est de la démagogie, comment appelle t’on le fait que des politiques soient élus sur un programme de suppression de taxe pour en instaurer d’autres a la place afin de récupérer ce qui avait été donné ? De l’escroquerie peut-être ? Allez donc récupérer les milliards de fraudes sociales (Justement payées avec d’autres taxes qui nous sont ponctionnées) que vous laissez filer dans les pays du Maghreb sans broncher et on évitera des taxes supplémentaires inutiles !

  11. Au risque de me répéter : certains se font la spécialité de « moins d’impôts, moins d’état et de services publics et surtout pas de déficit » mais râlent quand un service public ne fonctionne pas…… faute de moyens (car il faut faire le bon diagnostic). Cherchez l’erreur!
    Si on réduit encore les impôts, ils serviront soit à réduire la dette, soit à réduire les services publics, soit à tirer les salaires vers le bas, car les pays les plus riches que nous prenons souvent en exemple sont aussi soit les plus endettés (Chine, USA), soit assis sur une rente technologique et industrielle (Allemagne), ou énergétique (EAU, Norvège).
    On ne peut pas payer moins pour un service constant, ou alors les français accepteront peut-être des salaires à la chinoise pour être embauché (2 euros de l’heure!!!). Voilà peut-être le Monde en train de se dessiner : des salaires bas encore plus bas, des salaires hauts encore plus hauts ; et l’injonction de considérer que tout cela est normal, qu’il fallait « travailler » pour « mériter » un salaire haut, or tout le monde ne peut pas devenir « cadre » car il n’y a tout simplement pas de place pour tous, et qu’un monde ne peut pas fonctionner qu’avec des « cadres du tertiaire », et Dieu sait que de nombreuses professions « travaillent » et n’ont pas les salaires en face, le Président l’a lui-même reconnu dans un moment de lucidité : « ces professions si mal payées ».
    De plus : comment un service privé peut réduire les coûts sachant qu’il doit faire du bénéfice? Le principe du service public étant de ne pas faire de bénéfice puisque immédiatement redistribué dans les infrastructures et les salaires dans un soucis théorique de l’équilibre budgétaire, car il n’y a pas d’actionnaires réclamant des dividendes, c’est-à-dire un pourcentage artificiel de retour sur investissement (sauf les rares entreprises publiques côtées en bourse).
    D’accord, il y a bien des abus de postes improductifs et un nombre conséquent d’employés publics assez fantômatiques à « occuper mieux que cela » et à « former encore mieux », (comme de l’autre côté au même montant existent des abus de pourcentage de dividendes pour se payer ses jets privés et ses yachts et golfs….), mais ces abus ne sont pas au point de régler entièrement les déséquilibres comptables, il faut chercher plus profondément dans le système global du travail – monnaie – répartitions.
    Revenons au sujet : Demandez alors directement aux entreprises privées d’entretenir la voirie, et vous verrez la facture arriver par conséquent dans votre boîte aux lettres, à moins que vous n’acceptiez de payer, bien sûr? Si la voirie ne peut pas être entretenue partout en même temps, c’est par manque d’argent, tout simplement, le coût du km de goudron étant hallucinant du fait des matières premières, des machines utilisées et du savoir-faire.
    Un autre exemple : la concurrence des télécoms a-t-elle réellement réduit les coûts pour un service égal??? J’en doute. Au début, pour attirer des clients, les ventes se sont faites à perte (tiens, du déficit), ou alors, elles se compensent par un service client au rabais, délocalisé (vieux souvenirs du conseiller à l’accent pas possible…ah ben zut, chômage en France!) puis les entreprises se rattrapent après coups par une hausse tarifaire continue se cachant derrière des services dont le prix coûtant est bien inférieur, etc, etc….
    Tout est question de mentalité. Le travail BIEN FAIT est une ATTITUDE que l’on soit dans le privé ou le public. C’est cela qu’il faut responsabiliser et encourager, et rien que cela, en fonction aussi de la place judicieuse accordée aux individus en fonction de leurs aspirations et aptitudes.
    Privé ou public ne sont que trop souvent des « arguments idéologiques » pour faire passer des pilules qui « avantageraient » encore les « plus forts » et déséquilibreraient les répartitions au bénéfice de ceux qui ont déjà des salaires les mettant bien à l’abri du besoin pour des décennies, voire des générations. Car qui décide au final du montant des salaires dans chaque branche, selon quelle valeur un travail équivaut à tel montant? Ce n’est sûrement pas le principe libre de l’offre et de la demande, car les échanges sont à multiples dimensions, à la seule exception du commerce de gré à gré, et encore, c’est ne pas tenir compte des grossistes et intermédiaires.
    Autre exemple : j’imagine que les tenant du moins d’impôts sont membres d’associations diverses….. alors chiche? fini les subventions? Donc hausse des cotisations et des participations individuelles?
    (Désolé, j’avais envie d’écrire un pavé).

    • Le problème c’est le millefeuille de taxes qui ne cesse de croître pour compenser les taxes précédentes qui sont mal utilisées ou qui sont indirectement détournées par des fraudeurs. Que l’état mette en place de quoi récupérer ce qui est spolié plutôt que de dire « boh tant pis, inventons une nouvelle taxe aux taxes ». Le second problème c’est la politique de l’idiot qui dit qu’une taxe sera supprimée, alors que parallèlement de nouvelles sont créées en catimini pour remplacer la première. Si les services publics étaient efficaces je pense que moins de personnes trouveraient à redire.

  12. Mr/ Me Philo :
    Depuis la pandémie nous n’avons toujours pas compris qu’elles étaient les effets négatifs de la mondialisation sur nos sociétés.
    Peut-être un nouveau monde post-covid avec un nouvel horizon ?

    • Marcus, d’accord avec vous. Cela reste un mystère pour moi que les populations reconduisent au pouvoir les « mondialisateurs ». Même si force est de reconnaître que la « gauche » a bien aidé en se tirant des balles dans le pied depuis 1983…..
      Version optimiste : le choc fait prendre enfin conscience du « pigeonnage » opéré par le mot « croissance », reste à savoir jusqu’à quel point cela créera des incertitudes et soubresauts sociaux
      Version pessimiste : « la stratégie du choc » force à « accepter » encore plus de dérégulation et plus de transfert d’argent des gens modestes vers les plus riches.
      Observation passionnante pour un universitaire…….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.