Niveau d’eau préoccupant – Le canal du Centre bientôt en cale sèche ?

Pas de pluie, l’eau qui s’évapore, le niveau du canal du Centre baisse de manière inquiétante. Même chose au lac du Plessis. Et les bateaux au port se font rares.

20% de pluie en moins sur une année. Indépendamment des incidences sur l’environnement et l’agriculture, alors que nous sommes en pleine période estivale et donc touristique, l’inquiétude va grandissante concernant le niveau d’eau du canal du Centre.

Deux chiffres donnent toute la dimension du problème de navigation sur le canal. Au pont levant à Montceau-les-Mines, sur les deux premières semaines de juillet, seulement 44 bateaux contre 150 à la même époque en 2018, ont fait lever le pont routier. Les plaisanciers n’osent plus s’aventurer en amont et en aval de Montceau-les-Mines de peur de ne pouvoir rebrousser chemin (lire par ailleurs).

Vendredi dernier, jour de l’inauguration du nouveau port, David Marti, président de la communauté urbaine Creusot Montceau, envoyait une fusée de détresse aux responsables de VNF (voies navigables de France) : « Un canal doit avoir de l’eau, il ne peut être vide. Nous avons les ressources en eau sur la communauté ». Près de 2 M € ont été investis dans la rénovation du port de plaisance montcellien. On comprend mieux la portée du message du président.

Il manque 40 centimètres

Déjà il se murmure que la navigation sur le canal du centre pourrait-être suspendue dès la fin du mois de juillet. Dans l’immédiat explique Jean-Dominique Balland, responsable du canal du Centre notamment, « nous garantissons 1.60 m entre le fond et la surface » contre logiquement 2 m. Voilà pourquoi certains bateaux choisissent d’autres destinations.

A la capitainerie à Montceau, Christophe Desloges est impuissant. « D’habitude à cette époque, le port est plein. Actuellement nous avons surtout des résidants et seulement deux plaisanciers ».

N’est-il pas possible, comme l’an dernier, de lâcher de l’eau des réservoirs en particulier du lac du Plessis, pour faire remonter le niveau d’eau ? « A ce jour les réserves sont très basses dans les huit barrages »  admet Jean-Dominique Balland. Pour économiser l’eau, le passage des écluses se fait autant que possible par deux bateaux à la fois quitte à ce que le premier arrivé, patiente.

Une fermeture de la navigation probablement en août

La situation est assez critique. « Les apports en eau sont quasiment nuls et ce n’est pas seulement à cause de la dernière canicule, l’eau manque depuis un an » rappelle Vincent Chevalier, directeur opérationnel chez VNF. « Si nous relâchons de l’eau aujourd’hui, c’est de l’eau qui manquera plus tard ».

Inéluctablement, la navigation sur le canal du centre va prendre fin cet été. « Sans doute pas d’ici la fin du mois mais courant août » estime Vincent Chevalier et faire une croix sur la saison touristique fluviale.

Aujourd’hui à Dijon se tient le comité local des usagers du canal, « nous allons les informer de la situation » indique Jean-Dominique Balland. « Ils comprennent que nous ne disposons pas assez de leviers » ajoute Vincent Chevalier.

Et l’un des seuls leviers indirectement capable de renverser la vapeur, est aux abonnés absents. Y a-t-il un chamane pour faire tomber la pluie ?

Jean Bernard

5 commentaires

  1. Et vlan pour Mme Jarrot qui inaugurait pompeusement son port de plaisance à 2 M € il y a 3 jours…. Avec ses cofinaceurs de la Communauté Urbaine, belle brochette de pieds nickelés investisseurs !!!
    L’Benoît se marre en pensant qu’avec 2M€ on achète 2 M de bouteilles d’un l de Vittel, soit 2000 m3, de quoi remplir le port et tout le bief….

    • Et environ 1000 fois plus de litres en eau du robinet (très bonne vers chez nous), et sans plastique à recycler (soit-disant …)
      Et comme les météorologues ne peuvent pas nous prévoir la météo à un mois (et même à une semaine, de façon précise !), je ne pense pas que Mme Jarrot soit à blâmer pour cela !
      (et pourtant, je ne suis pas de son bord politique)
      Sinon, en dehors de toute polémique politicienne, ça devient vraiment inquiétant ce manque d’eau !

  2. Je ne vois pas ce que Madame le Maire vient faire sur le manque d’eau dans le canal.
    Laissons les bouteilles de Vittel pour notre consommation !!!!
    Pour info : Autrefois quand lune péniches naviguait, à chaque passage dans une écluse elle rejetait dans le bief aval ou amont environ 380 M3, a ce jour un bateau de plaisance rejette environ 12 M3.
    La solution est de remplir les écluses pars 3 ou 4 selon la longueur avec ces petits pour minimiser la situation !!!!!

  3. Ce qui ne change pas grand chose au problème tel que vous le posez, car le volume « mouillé » de ces trois petits bateaux restera infime au regard de celui d’une péniche… Là oú vous avez raison c’est qu’en passant les écluses à plusieurs, on minimise les éclusées et on sauvegarde du volume d’eau en haut du canal…
    Quant à l’irresponsabilité des investisseurs (cf mes bouteilles de Vittel), c’est évidemment pour souligner que le système complexe « canal » fonctionne mal aujourd’hui et que les premiers investissements (très importants) à faire concernent les infrastructures: création de nouveaux réservoirs saisonniers dans la région, voire changement du gabarit des écluses…. = déclassement du canal.
    Les jolis petits ports de Mme Jarrot, ça doit passer plus tard ! Qu’en dit donc M’a Commeau ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *