•  

Musée école – Un maistre d’école avait plusieurs maîtres

Le Maistre d’école

« Manœuvre de l’alphabet »

Le Maître d’école endormi, de Joseph Baume, 1831 (MUNAE)

 

Le « manœuvre de l’alphabet »

 

C’est ainsi qu’était qualifié l’« instructeur » devant apprendre à lire, écrire et chiffrer aux enfants sous l’Ancien Régime. Elu par l’assemblée du village, il est aussi l’auxiliaire du curé et du maire. Il est rétribué par les parents d’élèves pour chaque enfant auquel il dispense son enseignement : deux ou trois sous par mois pour apprendre à calculer, quatre ou cinq sous pour apprendre à écrire. Son salaire minimum est fixé à 150 livres par an, si la somme n’est pas atteinte avec les subsides des parents, la commune doit faire l’appoint. La plupart du temps, les maîtres exercent un deuxième métier pour compléter leurs émoluments : maçon, cordonnier, tailleur ou greffier de commune (futur secrétaire de mairie).

https://musee-ecole-montceau-71.blogspot.fr/

Prochaine ouverture du musée

Aux jours meilleurs

Protégez-vous encore un peu…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *