Musée école – A quand la jonction avec l’écomusée Creusot Montceau ?

Ce n’est pas nouveau, des années que ça dure, que madame le maire réclame que la ville de Montceau intègre l’écomusée Creusot Montceau qui, pour le moment, concerne exclusivement le Creusot et Ecuisses avec la villa Perrusson.

Le sujet est revenu sur la table au cours de l’assemblée générale de l’association de La maison d’Ecole à Montceau-les, vendredi soir. Le président, Patrick Pluchot, avait même prévu d’y consacrer un chapitre particulier. « Nous devons engager un réflexion sur l’avenir de notre musée et sur la place qu’y tient notre association, de ce patrimoine local en lien direct avec la population et qui doit être l’ADN de tout écomusée » dit-il. « C’est cette vision du patrimoine local que nous défendons depuis plusieurs année ».

Jean Gaumet vient appuyer ses dires avec sa description du triptyque placé dans le même champ de vision de cette rue Jean Jaures riche du dispensaire, du musée école et du syndicat des mineurs, que des bâtiments classés. « Nous sommes les oubliés de l’écomusée » regrette-t-il.

« Quand nous avons reçu le nouveau directeur de l’écomusée Creusot Montceau, Yvan Kharaba, se souvient-il, il nous a dit : Nous nous occupons de ce qui nous appartient, à Montceau, voyez avec le maire ».

140 ans et un livre

Madame le maire est là et devant Cyril Gomet, vice-président à la CUCM en charge de la culture, elle remet le couvert. « Nous avons une histoire sociétale de la vie d’une cité minière. Nous avons besoin de cette reconnaissance de l’écomusée, c’est une injustice ». Priver Montceau du seing de l’écomusée, « c’est comme déposséder un enfant de son acte de naissance, ai-je dit à Yvan Kharaba ».

« Cela fait bien 4 ans que nous entendons la même chose et rien ne bouge », déplore Patrick Pluchot. « Il faut à tout prix organiser une réunion pour qu’on s’attaque au sujet ». Cyril Gomet, Montcellien d’origine, en convient. « Faisons-là avant cet été, il y a effectivement un problème de déséquilibre » admet il.

Cyril Gomet aura-t-il plus de poids que son prédécesseur ? A suivre.

Sans quoi, l’association de la Maison d’Ecole, même si le musée est resté fermé pendant près de deux ans, va enfin rouvrir le deuxième dimanche de mars et surtout célébrer les 140 ans du bâtiment avec une année de retard.

Un ouvrage est sur le point de sortir dont le titre parle de lui-même : La Maison d’Ecole, 140 ans d’histoire. L’édition du livre a même coûté un déficit à l’association qui sera probablement vite résorbé avec la vente de l’ouvrage et la reprise des activités, notamment les visites.

Un livre labellisé écomusée Creusot Montceau eût été encore davantage dans l’air du temps. Mais ça va prendre encore un peu de temps.

Jean Bernard

5 commentaires :

  1. SOUFFLET Jean-Michel

    Et la plus grande tuilerie fournissant le monde entier en éléments de couverture et décorations de facades? Plus rien. Cent ans d’histoire et de savoir faire aux mains des ferrailleurs et de remblais de chemins paysans, ça fait un peu pleurer les Montchaninois, co-créateurs de la CUCM mais qui n’existe même plus dans les discussions.
    GRANDES TUILERIES DE BOURGOGNE A MONTCHANIN
    Qui savait? A part ceux qui détiennent encore quelques uns des trésors glanés au hasard des démolitions.

  2. Et la voie ferrée qui traverse Montchanin du nord au sud, cordon ombilical de l industrie du bassin montceau montchznin le creusot…..créé en 1838/1839 après un décret de louis philippe de 1837 ..par les frères schnneider, puis un décret de Napoléon 3 e 1860 autorisant les machines à vapeur…..les premières locomotives étudiées et fabriquées au creusot ont transitent sur cette voie pour etre chargée au port du bois bretiux à montchznin pour rejoindre leur clients…..li n y avait aucune liaison par le rail au creusot…..ET BIEN CETTE VOIE VA ETRE ENFOUIE, ENTERREE POUR UNE PISTE CYCLABE
    …..LA CCM ET MR MARTI EN TETE NE CONNAISSAIT PAS L HISTOIRE DE CETTE VOIE…5EME VOIE FERREE INDUSTRIELLE DE FRANCE…..LE DOSSIER EXISTE ET TRES COMPLET MAIS LA CCM ET KE MAIRE DE MONTCHANIN AVEC L APPUI DU NOUVEAU DIRECTEUR DE L ECOMUSEE NE VEULENT RIEN SAVOIR….. D AUTANT PLUS QU N PROJET AVEC CONSERVATION DE CE PATIMOINE A ETE PROPOSE ……

  3. Regardez devant, plutôt que de se languir du passé …. qui ne reviendra jamais ….

  4. OK cher « respectus », ….alors supprimons tous les musées, tous les bâtiments anciens, …etc …etc …et la des économies énormes peuvent être réalisées.Rien que du côté de LA CCM, le coût de fonctionnement de l ecomusee, le dernier achat dlz ligue de foot Ball….600000 euros , plus les travaux à venir,,….on pourrait imaginer raser toutes les bâtiments anciens ……etc etc ……mais vous savez une societe repise sur son avenir et sur son passé…j esper pour pour bous que vous avez des enfants ou petits enfants pour leur parler d u vous venez , comment éventuellement vos parents ont vécu…..tous les jours nous entendons parler des racines ne societe….à moins que vous êtes tombé du ciel….une societe n’en ordonné se base toujours sur son passé que vous vouliez ou pas l accepter …
    ..mais je souhaite un bon avenir à tous , et ce n est pas parce que l on parle du passé qu l on s inteteresse pas à l avenir , pour mon compte personnel un mélange des deux est un bon compromis……

    • Ça dépend. C’est du cas par cas. Un arbitrage entre le nécessaire, le superflus, le finançable, le trop coûteux, et pour quel usage…..
      Oui je suis d’accord, le passé, le présent et le futur sont en permanence imbriqués et en dialogue, les trois sont nécessaires pour une vie équilibrée.
      Parfois, le passé doit être préservé matériellement pour une présence solide et visible, mais parfois il doit être recouvert par la transformation de l’avenir pour une meilleure vie avec notre maison Terre, car il peut être plus simplement maintenu par le récit, les livres d’histoires, la transmission écrite et orale (Balzac, Zola, etc….). Certains musées sont à préserver coûte que coûte, la muséographie est fondamentale et rassemble dans un bâtiment unique moult informations nécessaires à notre mémoire, mais force est de reconnaître que certains bâtiments sont tout de même bien encombrants…… C’est pour cela que nous dialoguons démocratiquement, pour argumenter et arbitrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.