Montceau – Zone Jardiland : droit de réponse de la société EIC Transactions

Droit de réponse de la société EIC TRANSACTIONS à la suite de la publication de l’article « Montceau – Zone Jardiland : le gros couac », le 5 février 2020, sur le site Internet de L’Informateur de Bourgogne.com :

« L’article de presse « Montceau – Zone Jardiland : le gros couac » publié, le 5 février 2020, sur le site Internet de L’Informateur de Bourgogne.com, https://linformateurdebourgogne.com/montceau-zone-jardiland-le-gros-couac/, contient de nombreuses déclarations qui mettent en cause la conduite de l’opération immobilière actuellement en cours sur le site du magasin JARDILAND de Montceau-Les-Mines.

Il est indiqué que la société EIC TRANSACTIONS aurait dû obtenir une autorisation préalable de la CDAC (Commission départementale d’aménagement commerciale) pour permettre l’implantation d’un magasin FNAC sur ce site.

En effet, ce projet porte uniquement sur la réutilisation de la surface de vente de 5 988 m² du magasin JARDILAND, dont l’exploitant a fait le choix de réduire la taille. La surface de vente qui va être exploitée dans les nouveaux magasins en cours de construction est donc celle qui va être délaissée par cette jardinerie et elle a déjà été autorisée par la CDAC de la Saône et Loire, par décision en date du 23 mars 1998.

Ce projet de réaffectation de surface de vente à d’autres magasins, n’est par nature pas soumis à autorisation puisqu’il n’entraine aucune création de surface de vente nouvelle, ni de surface alimentaire. Il a d’ailleurs été présenté aux services de la préfecture, en charge de la CDAC, et ceux-ci ont considéré, dans deux courriers en date des 6 et 20 février 2018, qu’il ne nécessitait pas d’avis ou d’autorisation. C’est d’ailleurs ce qui nous a permis d’obtenir un permis de construire par arrêté du maire de Montceau-les-Mines du 25 septembre 2018, et que celui-ci n’ait fait l’objet d’aucun recours.

L’action en référé engagée par l’exploitant LECLERC et les déclarations qu’il a faites dans cet article apparaissent dictées, ainsi qu’il l’indique lui-même, uniquement par l’annonce de l’implantation de la FNAC. Or, ces faits ne sont révélateurs d’aucune irrégularité entachant le projet.

La société EIC TRANSACTION ne peut donc qu’exprimer ses très fermes contestations sur les affirmations et les allusions concernant la violation de la législation en vigueur et les irrégularités qui auraient été commises. »

2 commentaires

  1. Aïe ça pique, les mauvaises langues ont enfin leurs réponse.

  2. J’espère que cette FNAC va se monter, car suite aux évènements chez LECLERC avec la politique salariale qui règne chez eux, je n’y met plus les pieds. Et puis de la concurrence ne va pas faire de mal à la direction de LECLERC!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *