Montceau – Une prime pour tous, tous pour le RIFSEEP

Trop de prime tue la prime alors les 17 régimes indemnitaires ne font plus qu’un, voilà en quoi consiste, désormais, le RIFSEEF (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel) chez les agents municipaux.

La pari était de terminer ce dernier conseil municipal avant les vacances dans un temps imparti raisonnable, c’est-à-dire de 18h30 à 20h. Il s’est achevé à 20h07. Match nul, balle au centre !

A l’ordre du jour, un seul rapport, la mise en place du régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel, autrement dit le très énigmatique RIFSEEP.

« C’est un conseil extrêmement important, une délibération qui fera date » déclarait d’entrée de jeu Marie-Claude Jarrot. Une délibération importante pour les 430 agents municipaux mais probablement beaucoup moins pour les Montcelliens plus préoccupés par la demi-finale de la Coupe du monde ce mardi à 20h entre la France et la Belgique. A chacun sa priorité.

Tentons de faire simple, il s’agissait de mettre à plat les primes que touche le personnel municipal. « C’était complexe » relevait Laurent Selvez, « une vraie usine à gaz » ajoutait Lilian Noirot, désormais conseiller de l’opposition sans étiquette (il a quitté Les Patriotes).

Car il fallait s’y retrouver dans les 17 régimes indemnitaires différents, « une espèce de fouillis qui ne donnait satisfaction à personne » précisait encore madame le maire.

Alors la ville a engagé une réflexion globale sur l’évolution du régime indemnitaire des agents qui a pris plusieurs mois. C’est Marie-Odile Rames, adjointe aux ressources humaines qui a porté le projet, ce dont se félicitait l’opposition même si pour Laurent Selvez, « ce fut tardif et précipité ».

Pour faire simple, chacun des agents touchera sa prime (en deux versements dans l’année), même les stagiaires et pour les congés maternité, à l’exclusion de la police municipale qui dépend d’un autre régime. Par ailleurs les avantages acquis le restent et  200 agents vont bénéficier d’un rattrapage pour les régimes indemnitaires inférieurs aux montants planchers. « C’est énorme » commentait Lilian Noirot.

Reste encore à mettre en place la CIA (complément indemnitaire annuel). « Nous allons construire un outil pour évaluer les agents » précisait Marie-Claude Jarrot. Sorte de prime au mérite. « Cette évolution ouvre la porte à la rémunération sur des critères qui pourraient être non objectifs (…) Quelles sécurités avons-nous que les évaluations des agents ne soient pas mal évaluées à cause d’autres facteurs qui ne rentrent pas dans les grilles d’évaluations ? » intervenait Lilian Noirot. « Nous serons très vigilants sur ce point » notifiait Laurent Selvez.
Après le vote à l’unanimité en comité technique paritaire avec les partenaires sociaux, le conseil municipal a adopté le rapport à l’unanimité également.

Jean Bernard

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *