Montceau – Une pelleteuse en action au parc du Petit Bois

L’aménagement du parc du Petit Bois, « le square des amoureux » comme le dénomme Marie-Claude Jarrot, on en parle depuis plus d’un an à Montceau-les-Mines.

Il y a eu ces feux de haies qui, l’été dernier, ont pour ainsi dire déclenché le processus de réflexion. Ce parc avait besoin d’un sérieux rafraîchissement. Dans un premier temps, des arbres malades ou qui présentaient un danger au public, ont été coupés et les haies arrachée. « Nous aurions dû présenter le projet sur un grand panneau à l’entrée du parc » admettait madame le maire au cours d’une réunion avec Montceau Ma Vie, en octobre dernier.

Un lieu charmant, situé juste à côté d’une école et du collège Jean Moulin, un endroit chargé d’histoire et trop souvent mal fréquenté une fois la nuit tombée. « Lors du nettoyage du parc, les agents des espaces verts ont trouvé des seringues et tout un tas de cochonneries » signalait Michel Furno, conseiller municipal, délégué aux travaux.

Depuis ce mercredi matin, le parc du Petit Bois fait l’objet de travaux plus importants réalisés par les services techniques de la ville, avec en particulier la destruction de l’ovale en béton.

Le planning est le suivant :

– les travaux préparatoires de terrassement effectués par les agents de la ville.

– A partir du 7 octobre l’entreprise interviendra pour la mise en place des jeux et sol amortissant.

– Le service espaces verts finalisera les travaux par le semis d’un gazon et la mise en place de mobiliers urbains ( bancs + corbeilles ).

J.B.

Un commentaire

  1. Sincèrement, c’est qui est vraiment dégoûtant avec cette municipalité, c’est qu’ils font, comme est leur d’habitude, de la politique politicienne. Il faut attendre l’approche des élection à grands pas qui arrivent pour qu’ils commencent à faire des travaux partout dans la ville. Pourquoi avez-vous attendu trop longtemps pour vous réveiller ? Bien pour les travaux. Dégoutté de votre hypocrisie. Et j’espère que vous n’allez pas encore nous augmenter les impôts, n’est pas (…) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *