Montceau – Sur la plage ensoleillée du Plessis

« Cinquante ans après, nous pouvons nous baigner dans le lac du Plessis » déclare Marie-Claude Jarrot. « Nous avons tenu nos promesses » enchaîne madame de maire.

Ce lac du Plessis a été une réserve d’eau qui alimentait un moulin puis un bassin d’alimentation du canal du Centre qu’il est toujours. Hormis les triathlètes en compétition, personne ne pouvait s’y baigner. « J’ai toujours eu à l’esprit en devenant maire que nous pourrions un jour nous baigner ici dans des conditions sanitaires strictes ».

Depuis le 2 juillet, la plage du Plessis est ouverte sous la surveillance de deux maîtres-nageurs et le passage régulier le la police municipale et de la police nationale. Sachez qu’il est interdit de fumer sur la plage dont le sable fin provient de la carrière de Mont-Saint-Vincent, il en a fallu 150 tonnes.

Ici, pas de plage abandonnée et Brigitte Bardot allongée sur le sable fin mais une plage ensoleillée à la mode montcellienne « qui marquera l’histoire de notre ville » assure Marie-Claude Jarrot. Parce qu’il n’a pas été simple d’ouvrir cette plage sans l’assentiment de VNF (Voies Navigables de France) et de l’ARS (agence régionale de santé) qui, tous les 15 jours fait contrôler la qualité de l’eau.

Il a donc fallu beaucoup de temps, « alors aujourd’hui, l’ouverture de la plage du Plessis est un moment important et symbolique » qui renoue avec le passé et prépare l’avenir. Montceau, son lac et désormais sa plage.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.