Montceau – Rotary : l’intelligence de la main récompensée

Le Rotary Club de Montceau a remis le prix du travail manuel 2019 à Hugo Rabut. Amplement mérité.

Une chaise, quoi de plus banal comme objet et pourtant, celle-ci vaut son pesant d’or. Prenez Guy Degrenne (art de la table) ou encore Philippe Stark, designer, des créateurs l’un et l’autre. Encore faut-il l’ouvrier d’exception pour passer de la théorie à la pratique.

Hugo Rabut est de cette trempe. Il a des mains en or. En 2018, il participe au concours des meilleurs apprentis de France et obtient la médaille d’or d’abord au niveau régional puis national pour la réalisation d’une chaise. Du grand art. De l’art, tout simplement.

A 18 ans, Hugo Rabut, née à Saint-Vallier, domicilié à Marigny, est une valeur sûre, ce qui n’a pas échappé au Rotary Club de Montceau qui lui a remis le prix du travail manuel 2019 des mains du président, Philippe Troncy, lui-même très sensibilisé par ce prix d’excellence, « je suis chaudronnier » rappelle-t-il.

Mettre en valeur le travail manuel

Elle est magnifique cette chaise entièrement réalisé à la main sans l’aide de personne. Un modèle imposé, des cotes imposées, « seules les finitions étaient libres » précise le jeune récipiendaire. « Nous avions droit à un demi-millimètre de tolérance ». Donc pas le droit à l’erreur. Deux mois de travail et, au bout, la consécration.

Le Rotary de Montceau a bien compris toute l’importance, aujourd’hui, du besoin de valoriser le travail manuel si souvent décrié ces dernières décennies. « Si tu ne travailles pas à l’école, tu finiras maçon ! »

Trop longtemps, le travail manuel a été opposé aux activités intellectuelles. C’est pourquoi, le Rotary Club de Montceau milite pour la pleine reconnaissance de l’intelligence de la main.

L’apprentissage, un moteur d’aujourd’hui

Hugo Rabut le reconnaît, « je n’étais pas fait pour les études ». Il arrête au collège et se rend aux portes ouvertes des Compagnons à Dijon. Sachez également que le frère aîné d’Hugo effectue sa cinquième année de tour de France avec les Compagnons du devoir en menuiserie. Hugo, lui, tombe en métallerie/serrurerie. Il intègre le centre de formation des apprentis des Compagnons du devoir.

Aujourd’hui, Hugo s’est lancé dans son tour de France. Il a été adopté par les Compagnons. « Je suis actuellement à Montauban et j’espère ensuite me rendre à Strasbourg ». Le Bourguignon, comme on l’appelle chez les Compagnons, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Je souhaite participer aux Olympiades des métiers et concourir au titre de meilleur ouvrier de France ». Doué et ambitieux, des caractéristiques qui font d’Hugo Rabut le plus talentueux et meilleur jeune apprenti de France.

« Je suis très fier de lui » lâche son père. Il n’est pas le seul.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *