Montceau – Rentrée scolaire, du nouveau dans les assiettes

40% de bio dans les menus des enfants. Une avancée significative que souligne TERRItoire ECOlogique.

Que ressort-il de la rentrée scolaire 2018/2019 dans les écoles primaires à Montceau-les-Mines? Que de revenir à la semaine de quatre jours a vu la réorganisation des loisirs des enfants qui a conduit à supprimer les NAP (nouvelles activités préscolaires) mais « nous avons fait le choix de reconduire les contrats des animateurs grâce à la mutualisation entre services » souligne Marie-Claude Jarrot. « Il s’agit de sept postes » ajoute Marie-Thérèse Frizot, adjointe à l’éducation.

Désormais, le mercredi c’est repos pour les enfants avec bien sûr l’accès aux loisirs et notamment le plan mercredi. Les centres de loisirs de la ville sont ouverts toute la journée et fixent un cadre de travail avec des thèmes: nature, sport, culture, numérique et citoyenneté.

Quant à l’accueil des moins de trois ans dans les écoles, « nous avons trois dispositifs dans les écoles Rosa Bonheur, Jean-Michel Folon et Erik Satie » précise madame le maire. Pas plus de 18 enfants par classe et un ou une professeur des écoles. Une bonne manière de faire ses premiers pas dans la culture scolaire.

Des garderies payantes sont proposées le matin de 7h30 à 8h30 et le soir de 16h30 à 18h30.

Mettre du poisson dans le menu végétarien. Possible ?

La grande nouveauté (lire le communiqué de TERRItoire ECOlogique ci-dessous), toutefois, réside dans les menus des écoles primaires avec pour coordinateur _ qui porte le marché de la restauration _ la ville du Creusot pour les villes membres (Montceau, Montchanin, Perrecy-les-Forges, Saint-Sernin-du-Bois et Sanvignes). Un marché passé avec la Sogérès qui propose chaque jour un menu viande ou poisson et un menu végétarien sauf que pour les enfants qui ne mangent pas de viande, ils aimeraient bien avoir du poisson même dans le menu végétarien. « Nous allons demander au prestataire de s’adapter à la demande » déclare madame le maire.

Chaque jour, ce sont 659 repas servis pour les enfants de 3 à 12 ans sur treize sites différent (116 familles ont choisi le menu végétarien). Et même avec 40%  de bio dans les menus le prix du repas est de 2.92 € pour les familles.

LES EFFECTIFS EN PRIMAIRE: 974 élèves élémentaires ( – 8 élèves), 617 élèves maternels ( – 11 élèves) soit 1591 élèves ( – 19) dont 1274 en écoles publiques et 317 en école privée. ILs sont répartis dans 72 classes ( – 1 classe).

J.B.

Creusot –Montceau TERRitoire ECOlogique
Communiqué – Suite à la communication du nouveau marché de fourniture de repas conclu avec la « Sogérès » pour les enfants des écoles maternelles et élémentaires de 6 communes de notre Communauté Urbaine, réunis en groupement de commandes dont la coordination a été conduite par la ville du Creusot et notamment par Madame Evelyne Couillerot accompagnée des services concernés, notre association tient dans un premier temps à souligner la qualité des échanges et de l’écoute qui a prévalu durant la période de consultation (…). Ces nouvelles exigences intègrent un certain nombre de demandes importantes exprimées par notre association lors de nos rencontres.
Il s’agit notamment de la volonté d’aller vers un approvisionnement local et bio. Concernant le local ce choix doit aider l’économie agricole locale à avoir de nouveau débouchés. Par ailleurs le choix du bio répond au souci d’une nourriture saine pour nos enfants dans un contexte de prise de conscience de l’opinion sur les effets d’un mode de production actuel régulièrement remis en cause tant sur le plan de la santé que sur le plan environnemental.
A ce titre, il convient de rappeler le manque de courage des parlementaires qui ont refusé d’inscrire l’interdiction du glyphosate dans la loi sur l’alimentation. Le prestataire retenu s’est ainsi engagé à atteindre 40% de local et 50% de bio en 2022.
D’autres avancées notables sont à saluer notamment en ce qui concerne les objectifs de réduction du gaspillage alimentaire ainsi qu’une inclinaison plus marquée en faveur d’une alimentation plus végétale.
(…)
Enfin nous incitons une nouvelle fois notre collectivité à initier des mesures susceptibles de faciliter la production et la transformation locale afin de répondre aux besoins de la restauration scolaire. .
Ce serait également plus d’emploi sur notre territoire et quelques camions de moins sur nos routes
L’urgence climatique l’exige.
Pour CM-Terreco
Le Président :
Dominique CORNET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.