Montceau – Nouveau lieu pour les puces populaires et nouvelles ambitions

La vie est loin d’être un long fleuve tranquille. C’est déjà difficile en temps ordinaire, cela l’est davantage avec la crise sanitaire. Avec toutes les contraintes, pas simple de mettre un peu de vie dans un quartier. Corinne Lardenois et José, les organisateurs des puces populaires du BDV à Montceau sont bien placés pour en parler.

Par deux fois, en décembre et ce mois de janvier, les puces ont migré sur les berges du Plessis. Quinze, vingt exposants et un froid de canard, on était loin de la centaine en moyenne qui avaient pris l’habitude, chaque premier dimanche du mois, de déballer au BDV. Sauf que les puces populaires ne l’étaient pas chez certains riverains sans compter que la sécurité à cause de la circulation paraissait parfois très insuffisante.

Ce jeudi, Corinne et José se sont rendus à l’hôtel de ville de Montceau pour une entrevue avec madame le maire. Premier sujet, où organiser les puces ? « Au BDV, c’est totalement exclu, ce n’est plus une bonne idée » a rappelé la patronne de La Bouquinerie. Marie-Claude Jarrot a alors émis l’hypothèse de la Capitainerie.

Une librairie populaire en centre-ville

Corinne et José n’ont pas tergiversé et ont accepté la proposition. « C’est chouette » lance Corinne au lendemain de l’entrevue. « Avec le kiosque, nous qui avions l’habitude d’animer les puces au BDV, ce sera une belle opportunité » note-t-elle.

D’ores et déjà notez sur votre agenda la date du dimanche 7 février 2021 et la première édition des puces populaires à la Capitainerie. C’est aussi une façon d’animer le centre-ville le dimanche.

Un souvenir également pour Corinne qui le 17 novembre 2018 a voulu lancer à partir de la Capitainerie, le Black Friday Populaire dans la mouvance des gilets jaunes. Une idée qui la fait sourire aujourd’hui.

Des puces à la Capitainerie et ce n’est pas tout. Il est question « d’ouvrir une librairie solidaire » indique Marie-Claude Jarrot dont s’occuperont Corinne et José. Un lieu au centre-ville ou très proche, pas très éloigné du marché aux puces. « Voilà un projet qui s’intègre totalement dans l’opération Coeur de ville » poursuit madame le maire. Il est question aussi d’envisager une librairie solidaire mobile qui, l’été, sillonnerait les quartiers dans le cadre de L’Eté à Montceau.

La Bouquinerie a un bel avenir devant elle ailleurs qu’au BDV. Les livres aussi.

Jean Bernard

9 commentaires :

  1. Adieu BDV encore une fois laissé à l’abandon.

  2. Ouah..bravo..j y pensais à la capitainerie. ..trop contente…bon la pas de problème de stationnement. ..sécurité..etc etc..alors bonne chance….a bientôt..première bonne nouvelle de 2021…

  3. que vont devenir tous ces commerces vides au BDV??? quartier isolé et oublié , comme d’autres dans des communes voisines!

  4. J’espère que l’on aura plus ses panneaux aux entrées de ville qui ne ressemblent rien et qui défigurent notre ville

  5. la meilleure solution c est la paillotte a la zup du Plessis , ouverte 24h/24avec la benediction de mme Jarrot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.