Montceau – Musée école, les archives « dégringolent » au sous-sol

Ils sont sages comme des images. On dirait des écoliers du temps de la mine derrière leur bureau. Ils patientent et attendent que la maîtresse distribue les bons ou les mauvais points. Nous sommes au musée de la maison d’école, au 37 rue Jean Jaurès à Montceau-les-Mines.

Ce vendredi 30 novembre 2013, les membres du musée tiennent leur assemblée générale. Le président, Patrick Pluchot, ouvre la séance, fait un rappel des actions menées en particulier sur les expositions labellisées  du Centenaire sur la Grande guerre et le succès rencontré de ces expositions auprès des écoles, évoque les bénévoles « qui ont assuré  la collecte, le classement et le rangement minutieux actuel des archives, riches d’un fonds de dizaines de milliers de pièces d’inventaire, devenues collection nationale sous le contrôle des Musées de France ».

Un courrier qui n’est pas arrivé

Avec doigté, Patrick Pluchot arrive au sujet qui turlupine l’assemblée depuis un petit moment, ces rumeurs qui vous pourrissent la vie tant qu’elles n’ont pas été démentie. « Alors vous comprendrez l’émoi qui s’est emparé de chacun quand on a eu vent de l’annonce de la désaffection de l’étage (le second) de nos archives au profit de logements. Cela a été pris comme une remise en cause de notre mission et comme un manque de considération pour notre action pédagogique et mémorielle », dit-il alors que Marie-Claude Jarrot fait son entrée, s’installe, sort sa trousse de son cartable et s’adresse à Patrick Pluchot: « Vous avez reçu mon courrier ? » « Non » répond-il. « Des inquiétudes, vous n’avez pas à en avoir » ajoute madame le maire.

Explications. La ville a besoin de logements pour accueillir des personnes dans le cadre du volontariat franco-allemand ou des artistes en résidence. Donc les archives au second étage qui pèsent un certain poids, « je ne veux pas que le plancher s’effondre » formule Marie-Claude Jarrot, seront installées au sous-sol du musée et d’ici deux ans, quand « l’inspection primaire tout à côté sera transféré au Bois du Verne, dans l’espace rénové des écoles, vous disposerez d’un local pour étudier les archives ».

M-C. Jarrot : « Le label écomusée, on le mérite bien »

« Cela demande réflexion » lui rétorque le président même si l’assistance se montre relativement rassuré. Car encore faut-il aussi un projet de mise aux normes du bâtiment qui « est un enjeu dans le paysage communautaire ».

La communauté et l’écomusée Creusot Montceau, nous y voilà, sujet qui passionne Marie-Claude Jarrot qui ne cesse de rappeler que « c’est tout le territoire de la communauté qui doit être reconnu écomusée. « Ici à Montceau nous avons tous les critères pour cela, sociétale, économique et géologique ». Les sites ne manquent pas, le lavoir des Chavannes, « notre tour Eiffel » glisse-t-elle au passage, Lucy 2, le musée école, sans oublier le musée de la mine à Blanzy ou encore Génelard avec son centre d’interprétation de la ligne de démarcation. « Le label écomusée, on le mérite bien ».

C’est forcément et nécessairement une question de finances que la CUCM devrait alors assurer et chercher des subventions comme pour la villa Perrusson à Ecuisses. Laurent Selvez, vice-président de la communauté ne se risque pas sur ce terrain miné, si ce n’est de proposer d’inclure la maison d’école dans l’action coeur de ville de Montceau. Certainement pas la réponse qu’attendait madame le maire.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *