Montceau – Marie-Claude Jarrot au tribunal, répond aux habitants jamais contents

Même si les réunions de quartier avec madame le maire de Montceau-les-Mines ont connu un sérieux coup de frein avec la crise sanitaire, vingt mois après, les habitants ont conservé cette même ferveur et ce même besoin de dire tout haut ce qu’ils pensent.

Et ils en ont eu des choses à dire à Marie-Claude Jarrot ce jeudi soir à l’ancien tribunal, dans cette antique salle d’audience. Ici, on se dit tout. Ici, on ne juge pas, on s’exprime en toute liberté.

La salle est pleine. Ils viennent des quartiers de La Sainte, Beaubernard et Salengro. Comme toujours, les critiques abondent et madame le maire, toujours avec sagesse et adresse, écoute avant de plaider sa cause et même d’abonder dans leur sens. C’est le cas pour la place Beaubernard, « nous sommes les parents pauvres de cette ville, elle n’est pas nettoyée et, alors qu’elle devait être réorganiser, elle ne l’est pas, ça fait une place tristounette ». Marie-Claude Jarrot acquiesce. « Il faut y mettre un peu de verdure, de la lumière ». Déjà avec les décorations de Noël, elle changera d’allure.

Très vite sont abordés les déjections des chats et des chiens sur la voie publique. On vous passe les détails nauséabonds qui pourrissent la vie des riverains comme ces chats errants qui pénètrent dans les habitations malgré le travail incessant de l’association Pattes de Velours qui se charge de les nourrir à des points bien précis (la ZUP, l’hôpital, la gare, etc.). Des petites bêtes à quatre pattes pleine de poils qu’il faut aussi stériliser.

Selon certains habitants, Montceau-les-Mines est une ville sale. « Je pleurs » lance un monsieur qui se déplace beaucoup à vélo. Il voit tout, remarque tout. Même celui qui jette par terre un paquet de cigarettes sans que personne ne dise rien. « Et ce camion rue de la Ferme qui est là, sans bouger depuis six mois, vous avez bien une fourrière maintenant ! »

Ou encore cette dame,  qui depuis des mois tente d’obtenir une place de stationnement pour handicapé près de chez elle. « Nous nous déplacerons sur place » lui assure madame le maire.

Chacun y va de sa remarque personnelle. « Où puis-je garer mon vélo ? », « Les trottinettes, en ville, c’est dangereux », « là, ça ne va pas, là non plus, ça fait des années qu’on le dit », c’est le lot de remarques de riverains mécontents.

Question plus pertinente, « qui va s’occuper de rénover la passerelle SNCF ? » Alors que le quartier va s’enrichir d’ici 2024 d’habitations neuves à la place de la friche Loison, cette passerelle, quand bien même la SNCF la juge sécurisée, « elle est pourrie » estime Marie-Claude Jarrot. « La SNCF doit s’en occuper en 2022 » précise-t-elle. Elle est moche, c’est une certitude.

Une chose est sûre, les réunions de quartier n’ont pas pris une ride.

Jean Bernard

Avant de laisser la parole aux habitants, madame le maire est revenue sur les grands projets de la ville, l’éclairage public, la restructuration du BDV, la friche Loison, entre autres. Ou encore…

Le lavoir des Chavannes

« Je ne serai pas celle qui détruira le lavoir des Chavannes, qui le laissera partir aux mains des ferrailleurs. On ne ferraille pas avec la culture » redit madame le maire. Qu’en faire ? Le détruite ? Personne abondera dans ce sens. La ville de Montceau devrait l’acquérir pour 1 € symbolique à condition que l’Etat, l’actuel propriétaire, mette la main à la poche pour sécuriser le lavoir. « Il devrait débloquer entre 400 000 et 500 000 € » espère le maire qui, si besoin, fera un référendum.

Ecole de la sécurité

Personne n’en avait entendu parler avant ce jeudi soir.  Elle a ouvert le 1er septembre 2021 dans l’ancienne cantine à Bellevue. Elle accueille 9 à 12 agents de sécurité formés par sessions de six mois. « Dans le cadre de leurs stages obligatoires, les élèves intégreront la police municipale », explique madame le maire. Ces formations sont financées par la Région Bourgogne – Franche-Comté dans le cadre de la formation professionnelle.

Le cinéma

C’est compliqué mais le dossier avance. « Je ne peux rien vous dire pour le moment », lâche le maire. Le dénouement est proche. Il serait temps !

5 commentaires :

  1. On aime ou on aime pas mais il faut admettre qu’elle mouille le chemisier et avec dynamisme.

  2. D’accord avec vous lui : plus facile de critiquer que d’agir….c’est typiquement français !

  3. Et la palme du meilleur blabla est décerné à ? ??? Plus personne ne vous crois Mme JARROT! !!!

  4. Pas beaucoup de jeunes dans cette assemblée ! Est-ce un naufrage ?

  5. Le lavoir… un symbole culturel !!! Madame le maire devrais prendre son dictionnaire et regarder la définition du mot culturel ! Circuler il n’y a rien à voir…. tout va bien dans le meilleurs des mondes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.