Montceau – Les souvenirs d’un résistant et un drapeau pour la mémoire

  12 juillet 2018, le drapeau bleu blanc rouge flotte sur toute la France, les footballeurs sont champions du monde. 14 juillet 1789, la prise de la Bastille. De la révolution française naît le drapeau français, « le bleu pour la couleur du roi, le blanc et le rouge, les couleurs de Paris » explique Caroline Ghulam Nabi en tant que membre du Souvenir français aux élèves de CM2 (classes de mesdames Chambon et Gronfier) à l’école des Oiseaux. « Ce drapeau est devenu le symbole de l’autorité de l’Etat » ajoute-t-elle.

Deux drapeaux,  de l’UNPRG présidée par Mr Patrick Lyon et de l’ANACR représentée par Mr Roger Joly et Patrice Jacob sont  désormais confiés aux jeunes enfants dans le cadre de l’opération « Un drapeau pour la mémoire ». « Vous allez être le gardien de ces drapeaux et nous vous emmènerons notamment aux commémorations du 8 mai » indique Caroline Ghulam Nabi.

Aux côtés de Joël Flamand, président du Souvenir Français, se tient Roger Joly, 93 ans et ancien résistant pour qui ces drapeaux représentent tant de symboles, tant de souvenirs. Alors pour les élèves de CM2, l’histoire, la mémoire, le souvenir, il est le « porte-drapeau » de cette époque, de cette guerre 39/45. Ils veulent connaître son rôle de résistant, savoir si Roger Joly a tué ou blessé un ennemi ? « Non, je ne crois pas », s’il a assisté à l’arrestation de résistants ? « Oui », à quel âge est-il entré dans la résistance ? « J’avais 18/19 ans et quand la guerre s’est finie, je n’avais toujours pas 19 ans », est-ce que la douleur de la guerre résonne-t-elle encore en vous ? « J’ai toujours des pensées pour des copains sont sont morts », quels étaient les conditions de vie ? « Nous restions cachés dans les bois avant d’intervenir pour faire dérailler un train ou faire sauter un pont. Nous mangions ce qu’il y avait »…

Voilà donc une initiative par une approche pédagogique et un esprit de citoyenneté dans la transmission d’une mémoire collective aux jeunes générations. Trois couleurs, un drapeau et tout un peuple derrière.

J.B.

 

 

Un commentaire

  1. Il y a une erreur :

    C’est le blanc et non le bleu qui est la couleur du roi. Le blanc était le symbole de la monarchie.
    Le bleu et le rouge sont les couleurs de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *