Montceau – Les jeunes du quartier du Plessis se sont vengés

Sur les motifs qui ont poussé les jeunes du quartier du Plessis à Montceau à tendre un guet-apens dans la nuit de mardi à mercredi aux pompiers et policiers, ces derniers restent très dubitatifs. Ils ne croient pas à une vengeance.

Tout le monde le sait, la police n’est pas la bienvenue au Plessis et cet état de fait ne remonte pas à cette nuit de violences urbaines. C’est bien antérieur.

Seulement, selon nos informations, la nuit chaude au Plessis est bien la conséquence des deux interpellations qui ont été opérées ce lundi, un jeune homme de 19 ans qui s’est rebellé et un mineur de 15 ans qui faisait l’objet d’un mandat de dépôt et était en possession de produits stupéfiants, de l’héroïne et du cannabis. « Des jeunes qui ne font pas partie du Plessis, ils viennent de Montceau mais pas de chez nous », fait-on savoir. Ce lundi, « l’intervention de la police a été quelque peu musclée et les jeunes couraient dans tous les sens ».

D’ailleurs à l’issue de cette opération de contrôle sur le port du masque et le justificatif de déplacement, le message des jeunes a été clair à l’endroit de la police, « on vous donne rendez-vous bientôt ».

Rendez-vous a donc été pris non pas lundi soir mais la nuit suivante avec les résultats que l’on connaît, des poubelles incendiées rue Kennedy et deux véhicules dérobés, l’un incendié, l’autre le nez dans les eaux du lac du Plessis.

Comment ramener le bien pour éviter le mal ?

« C’est donc bien une vengeance » nous assure un interlocuteur. « Les pompiers ont été accueillis par des gamins qui ont jeté des cailloux, mais je pense que si la police avait vraiment voulu intervenir, ils auraient rapidement mis fin aux agissements ».

Des gamins, sans doute. Toutefois, les policiers qui ont reçu des renforts de Chalon et du Creusot puis par la suite de la gendarmerie, ont interpellé un homme d’une vingtaine d’années. Il est toujours en garde à vue et nie les faits qui lui sont reprochés, violence sur personne dépositaire de l’autorité publique, violence avec arme et violence en groupe.

En effet, outre le caillassage, au cours de cette soirée, les policiers ont essuyé un tir de mortier (feu d’artifice) comme c’est devenu la mode ces derniers temps.

Quoi qu’il en soit, il ne peut être tolérer à des jeunes gens d’agir de la sorte, qu’il s’agisse d’une vengeance en solidarité à deux des leurs ou simplement parce que la vue d’un uniforme les incitent à se montrer méprisables.

« Fondements brouillés, valeurs perdues, repères flous; notre désarroi est total, accentué par l’ampleur des défis d’aujourd’hui » raisonne le philosophe Pierre-Henri Tavoillot. Pas sûr que la morale revienne de sitôt pour faire le bien et éviter le mal.

Jean Bernard

15 commentaires

  1. il faut les laisser faire comme d'habitude

    on pourrait aussi faire venir toute leur famille, leur donner des logements gratuits, des allocations pour dépenser à la paillotte et surtout les laisser faire tout ce qu’ils veulent ; il faut respecter le choix qu’on fait les électeurs pour les municipales dès le premier tour dans tout le canton

    • Les patrons n’ont qu’à arrêter de prendre les ouvriers français pour des ‘Chinois’ Ces jeunes là comme ont peut le penser viendraient travailler dans nos industries.
      On a tous besoin de voir du monde pour se sentir bien, surtout quand on est jeune. Nos dirigeants ne sont vraiment de fins psychologues que pour des intérêts financiers, il faut croire. Inutile de débattre.
      Par exemple? la TNT un service public? Que voulez qu’ils y trouvent comme sociabilité…franchement?
      L’état a-t-il conscience de négliger (mépriser) ceux pour qui vivre différemment de l’usage admis nest pas qu’un intérêt ni une conviction…nos jeunes ne sont pas prêts d’abandonner nos libertés!
      Dommage que certains doute par moments que vivre ensemble soit un devoir et non pas un droit!

      • lacIRe,
        La faute des patrons. ENORME !

        Elle est bien bonne celle la. Parceque vous croyez que ces personnes seraient prêtent à travailler ?

        J’ai bien rigolé !

  2. Le message est pourtant clair ; si la police intervient sur le quartier et fait son travail ;il y aura des représailles .Tout simplement .Qui va gagner ?J ai ma petite idée ; étant donné que dans cette ville on achète la paix sociale …..

  3. Et oui c’est le monde à l’envers, ce n’est plus la police que fait la loi mais les jeunes « si on vous dit de ne pas venir dans notre cité vous ne venez pas sinon …  » Mais c’est quoi ça ? faut vraiment rétablir le système judiciaire

  4. Ce genre d agissements n est pas réservé seulement aux rives du plessis,les gautherets et sanvignes c est similaire sauf que la bas aucun policiers ne se déplace jamais, résultat la petite bande qui sévit s en donne à cœur joie et contrairement à ce que certains pourraient imaginer concernant leur origine ethnique ce sont tous de bons jeunes gaulois.couvre feu ou confinement ce genre de personnage ne le respecte absolument pas et aucune sanction ne tombe pourtant les endroits où ils sévissent et se réunissent durant des heures entière sont très connus et visibles de tous mais pas par la police apparemment.pathetique

  5. Bonjour,
    Encore un titre qui interpelle (c’est peut-être le but)
    Mais arrêtons de dire les »jeunes » en parlant de la racaille
    Heureusement que tous les jeunes n’agissent pas de la sorte.

  6. Et bien y’a plus qu’à ! Et nous devrions pardonner parce que c’est une crise d’adolescence ! Non mais sans blague comme disait coluche ! Il s’agit de fait grave, s’en prendre à d’autres détenteur de l’autorité ou pas est un délit et doit être condamnable ! Arrêtons de leur trouver des excuses et je ne penses pas qu’il était seul. Que les gens est le courage de les nommer car la il ne s’agit plus de délation mais de protection des biens et des personnes !

    • Se venger de quoi?
      Puisque les jeunes qui ont été interpellés lundi après midi
      Sans masque
      Sans attestations
      Drogue sur eux
      Voitures volées
      Rébellion envers les forces de l autres
      Sa suffit pas
      Apres il faut pas venir pleurer

  7. Ma Grand-mère a oublié de remplir son attestation en allant acheter son pain, elle a été interpellée et verbalisée, bien plus facile et solvable. J’ai quand même trouvé le ratio nombre de personnes en causes versus nombre d’interpellations un peu déséquilibré par rapport aux événements d’hiers… mais bon. Je lui ai dit d’aller bruler des voitures et jeter des cailloux sur les forces de l’ordre pour se venger. Je donne les conseils qui me semble nouvellement adaptés à la société.

  8. dans ceci, ce qui m’étonne le plus, c’est le silence total des élus de tous bords!!!
    faut il réinventer les FFI???? car si l’ont ne peut compter que sur nous même???????

  9. Confinement : 6 Français sur 10 trichent consciemment
    Dans un sondage réalisé par l’Ifop pour Consolab, paru jeudi 12 novembre, il est montré que les Français sont bien moins respectueux des règles que lors du confinement de début d’année. Le Premier Ministre va donc demander de renforcer les vérifications pour les 15 prochains jours à venir. Pas moins de 60% des personnes interrogées ont transgressé au moins une fois le confinement, soit 27 points de plus que sur les six premières semaines du premier confinement.

    • Sondage réalisé sur combien de personnes?Les pourcentage c’est marrant quand ont peut inventer pleins de choses..Les gens qui vont travailler car le virus ne circule pas en milieu professionnel..Le nombre de personnes ayant appris à Re sortir leur chien en balade et ceux qui ont découvert les footings je suis d’accord mais pitié..Ne parler pas des sondages..C’est comme ceux qui voyaient trump perdre face à clinton.

  10. convoquer les familles des mineurs (on parle de gamins) et soit ils s’occupent de leurs progenitures ou alors supprimer les allocations car en premier lieu les parents sont bien responsables de leurs enfants ?

  11. Et c’est pas fini …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *