Montceau – Le vélo liaison douce, liaison dangereuse

Le carrefour de la 9e, un véritable noeud et un danger pour les cyclistes. Mais l’important, c’est donner envie de se déplacer en vélo.

Ce n’est pas parce que vous buvez un verre de vin que vous êtes alcoolo. Ce n’est parce que vous faites du vélo que vous êtes écolo. On en mélange pas tout.

A propos du deux roues, aujourd’hui pourtant, la pratique du vélo dans les rues de Montceau-les-Mines relève parfois, par moments, du parcours du combattant. Le risque de se « faire tailler un short » par un automobiliste est important comme il est utile aussi de mentionner que les cyclistes sont parfois inconscients. Mais c’est un autre problème.

2019, une phase de diagnostic

Trois citoyens, Lucille Cousin, Enrique Escolar et Jean-Paul Bonin, des amoureux de la petite reine, ont demandé à rencontrer Marie-Claude Jarrot pour savoir si la ville a un plan vélo.

Dans un premier temps, Guy Souvigny, adjoint à l’économie et à l’urbanisme et Serge Benedetti, directeur des services techniques, ont exposé la stratégie qui va être mise en place en relation évidemment avec la communauté urbaine Creusot-Montceau. Indépendamment de l’Euro vélo 6 qui focalise les élus pour inciter les cyclotouristes à pénétrer dans le centre-ville, « nous sommes en phase de diagnostic sur la mobilité pour 2019, nous faisons un état des lieux » explique Serge Benedetti. L’idée est de travailler sur un parcours vélo du Bois du Verne jusqu’à l’extrémité du lac du Plessis avec le passage de la 9e. « Le carrefour de la 9e, c’est un problème, c’est compliqué » admet Guy Souvigny. Un véritable noeud.

Plus de temps à perdre

Le fond du problème n’est pas là pour Lucille Cousin, Creusotine depuis un an qui arrive de La Rochelle, diplômée Educateur mobilité à vélo avec une expérience de quatre ans en tant que chargée d’étude en environnement au conseil départemental de la Charente-Maritime. « Il faut donner envie aux gens de se déplacer en vélo, avoir des infrastructures notamment garer les vélos », dit-elle. « Nous allons l’intégrer à notre réflexion dans le projet coeur de ville » stipule le directeur des services techniques.

« Je trouve que nous avons perdu beaucoup de temps, les liaisons douces sont une attractivité pour notre ville » admet madame le maire par ailleurs très intéressée par le document datant de 2013 que détient Jean-Paul Bonin. Un document sur le plan vélo à Montceau-les-Mines.

Dans un premier temps, Lucille Cousin, étant donné ses compétences, sera mise en relation avec Daphnée Taillandier, chef de projet coeur de ville. Circuler à vélo dans Montceau, voilà un des points à ne surtout pas négliger. Un enjeu qui va de paire avec celui de l’attractivité tous azimuts pour les cinq ans qui viennent.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Je me signale ici comme cycliste quotidien (pas de voiture) et espère que ce plan vélo sera concrétisé car je frémis souvent et me sens bien seul Quai de Gaulle, à la 9ème, carrefour du Géant, rue Rouget de Lisle (où j’imagine que les voitures qui me suivent doivent perdre un peu patience tout comme la montée de la rue Condemène), rue des Oiseaux, rue Barbès….. Aussi pour aller travailler à Saint-Vallier, je prends les petites routes parallèles moins fréquentées….. (rue de Digoin, rue de Saint-Vallier…), et le canal du centre, très dangereux jusqu’à Galuzot (route étroite, virages sans visibilité, voitures impatientes)

    • Bonjour Laurent, nous sommes plusieurs à avoir la volonté de créer une association de développement du vélo sur le territoire de la CUCM. Nous aurons besoin de personnes comme vous qui utilise le vélo au quotidien pour faire remonter les « points noirs » aux collectivités.
      N’hésitez pas à vous mobiliser avec nous et à venir à la vélorution du 9 mars 2019 à 14h30 place Schneider au Creusot !(https://www.facebook.com/events/2217102968617234/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *