•  

Montceau – Le dernier conseil municipal de la mandature

C’est le dernier de la mandature 2014 – 2020. Dernier conseil municipal et pas le moindre puisqu’il s’agira de voter le budget primitif 2020. Un budget qui sera adopté mais reste à savoir dans quelles conditions le sera-t-il ?

Avec trois des quatre (sans doute cinq) candidats (Jarrot, Selvez, Noirot) aux élections municipales dans la salle ce mardi soir, on peut s’attendre à des prises de parole musclées, à moins que chacun en garde sous la pédale et préfère accélérer dans la dernière ligne droite jusqu’au 15 mars, date du premier tour.

 

CONSEIL MUNICIPAL du 18 février 2020 à 17 h 30

ORDRE DU JOUR

VIE DU CONSEIL MUNICIPAL

1 – Désignation du secrétaire de séance

2 – Approbation des procès verbaux des séances des conseils municipaux des 17 décembre 2019 et 16 janvier 2020 PV du 17 décembre 2019  PV 16 janvier 2020

COMPTE-RENDU DU MAIRE

3 – Compte rendu du maire sur les décisions prises dans le cadre de l’article L2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales

ADMINISTRATION

4 – Vote du Budget Primitif 2020

5 – Autorisation de souscrire les emprunts inscrits au budget 2020 et de renégocier les emprunts actuels

6 – Avances sur les subventions 2020 à consentir aux associations

7 – Information au Conseil Municipal sur les marchés conclus en 2019

8 – Signature de l’avenant n°3 avec la Préfecture pour la transmission des actes budgétaires au contrôle de légalité

9 – Signature de la convention avec la Fédération des Boutiques à l’Essai

CADRE DE VIE

10 – Dénomination du square situé à l’angle des rues de la Place Pageot et Henri Vairon : Square Camille Vaillot, dit « Le Dus »

CULTURE/JEUNESSE/EDUCATION

11 – Saison culturelle 2020/2021 et festival Tango, Swing et Bretelles 2020 – Signature des contrats artistiques

12 – Contribution des communes et des bars pour Tango, Swing et Bretelles – Année 2020
Convention avec Bars TSB 2020
Convention avec villes TSB 2020

13 – Contribution des communes extérieures à la CUCM pour Tango, Swing et Bretelles – Année 2020
Convention ext à CUCM TSB 2020

RESSOURCES HUMAINES

14 – Modification des effectifs et emplois saisonniers pour les vacances de printemps 2020

QUESTIONS DIVERSES

4 commentaires

  1. Mes yeux s’écarquillent ! Et en tant que vieux montcellien je ne peux qu’alerter mes concitoyens sur le caractère déraisonnable et manipulateur de la politique mémorielle de la municipalité.
    Beaucoup avaient déjà été surpris, lors du dernier anniversaire de la Libération, de voir la municipalité attribuer des noms d’espace publics à deux personnages, valeureux militaires sans doute, mais très étrangers à la résistance locale, caractérisés surtout par leur attachement au parti gaulliste.
    Puis il y eut l’épisode Ambroise Croizat, coup de chapeau cette fois de Mme la maire aux communistes.
    Et voilà maintenant que c’est Camille Vaillot, « Le Dus », qui va avoir son square ! Bien étrange choix, car ce curieux personnage ne participa pas vraiment à la résistance contre les Allemands : arrêté en septembre 1942 par la police française, il allait passer tout le conflit à l’abri, en captivité à l’île de Ré. Par contre il avait été un militant opiniâtre du parti communiste après le pacte germano-soviétique et emprisonné plusieurs fois à ce titre par les autorités françaises. Son livre de souvenirs édité en 1997 ne cache rien de cette foi du charbonnier qui l’animait alors ! Après la guerre, il eut des déboires avec le parti qu’il estimait trop mou, jusqu’à adhérer après 1968 à un groupuscule maoïste… Sympathique jeunesse d’esprit, mais toujours stalinien dans l’âme, étrange exemple pour la jeunesse actuelle.
    Pourquoi diable Mme Jarrot va-t-elle honorer particulièrement « le Dus » ? (probablement qu’il doit se marrer du fond du purgatoire !)
    Si c’est le communiste stalinien des années 1939-1941, défenseur de l’alliance avec Hitler, qu’elle veut honorer, il y a des noms de Montcelliens qui l’ont payé plus cher car morts fusillés comme otages : Lucien Fournier, Jean Laurence, Félicien Parize, Benoît Aublanc, et quelques autres… Si c’est le vieux mineur insoumis que Mme Jarrot admire, qu’elle pense à Benoît Broutchoux, humainement plus riche ; mais si, comme je le crois, c’est un nom de la résistance non gaulliste qu’elle cherche, elle n’a que l’embarras du choix ! Tiens, que dirait-ton d’un homme consensuel, non communiste mais chef des FTP, comme Paul Dessolin, domicilié rue de la Loge, commandant du maquis Valmy à la bataille d’Uchon, chef de bataillon à celle d’Autun, capitaine de réserve et instituteur à l’école Jean-Jaurès ?
    Avec lui, pas de combine de parti, adhésion de tous assurée…
    Mais la proximité des élections fait sans doute perdre la raison…

  2. L’Benoit, ou plutôt noi… ou un de ses collaborateurs dirais je plutôt, car quand on analyse le sujet et le style d’écriture on se dit que leurs style de plus comme ci un citoyen lambda pouvait être vraiment touché par ces conneries en ces temps de détresse nationale par contre si vous allez sur le Facebook de mr Noirot vous trouverez une écriture identique.
    Nous les jeunes on est pas tous dupes, surtout en ce qui concerne les fakes sur le net 😉

  3. « On se dit que leurs style est le même »

  4. En voyant le commentaire de L’Benoit on peut constater qu’il n’est pas le seul à agir de cette façon et qu’il est facile de critiquer quelqu’un qui ne peut se défendre !
    Pour cela il suffit d’aller sur internet dans Google et de cliquer sur la présentation du livre « Parcours singuliers de communistes résistants de Saône et Loire « mis en vente par Amazon , de lire l’ appréciation sur le chapitre « une sale affaire sur le dos  » des pages 159 à 163 et on pourra juger.
    Ceci dit respect à la famille Vaillot..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *