Montceau/Le Creusot – Lutte contre l’illettrisme : un appel aux bénévoles

D’abord commençons par deux définitions:

Illettrisme: on parle d’illettrisme pour des personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante. Il s’agit pour elles de réapprendre, de renouer avec la culture de l’écrit, avec les formations de base, dans le cadre de la politique de lutte contre l’illettrisme.

A ne pas confondre avec l’analphabétisme qui désigne des personnes qui n’ont jamais été scolarisées. Il s’agit pour elles d’entrer dans un premier niveau d’apprentissage.

Dans les locaux d’AgiRE à Montceau-les-Mines, il est question d’illettrisme, c’est d’ailleurs le jour de rentrée pour une partie des bénévoles de la plateforme LUTILEA dont Pascale Fallourd est la responsable.

Ce jour-là, ils sont environ une vingtaine, des anciens, des nouveaux _ 60 sur Montceau/Le Creusot _ qui une ou deux fois par semaine, consacre d’une heure de leur temps à celles et ceux qui en ont vraiment besoin. C’est par exemple, expliquer le mot intersection à quelqu’un qui veut passer son code, entre autres, ou encore aider une personne âgée qui n’a jamais su écrire, une autre qui a l’intention de bénéficier de la validation des acquis…

« Sur l’année, ce sont entre 250 à 270 personnes qui sont suivies sur la plateforme » rappelle Pascale Fallourd. Et 60 bénévoles, c’est trop peu « pour répondre à tous les besoins » ajoute-t-elle. « Alors je lance un appel aux bénévoles ».

Il n’y a pas de critère particuliers, juste se débrouiller en lecture, écriture et calcul et avoir suivi une formation de quatre jours puis éventuellement des modules complémentaires, notamment le 2 octobre avec pour thème: comment accueillir les personnes des pays étrangers.

Juste une statistique, 7 % de la population adulte âgée de 18 à 65 ans ayant été scolarisée en France est en situation d’illettrisme, soit 2 500 000 personnes en métropole.

Jean Bernard

Contact: Isabelle Saint Pé, coordinatrice CLEFS 71 / LUTILEA CUCM 03 85 77 68 01 / 06 80 28 30 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *