Montceau – Le changement de posture de Marie-Claude Jarrot au conseil municipal

Au conseil municipal du 10 mars 2021, d’une longueur monotone, l’opposition a joué groupé et dans un flot de déclarations, madame le maire n’a fait qu’alimenter les débats, le plus souvent stériles.

Cette fois-ci, lundi soir, Marie-Claude Jarrot a clairement changé de posture. Pas question de se laisser embarquer dans d’interminables joutes verbales avec son opposant numéro 1, Laurent Selvez en l’absence de son alter ego, Eric Commeau.

Ainsi, dès le vote de l’approbation du procès verbal du dernier conseil municipal, critiqué par le conseiller municipal PS, « tout n’est pas retranscrit, je vais voter contre », Marie Claude Jarrot lui répond sèchement : « Vous mettez en doute les compétences des services ». Fermez le ban.

Arrive l’approbation du compte administratif 2020. Laurent Selvez joue au censeur. « La diminution des dépenses est plus rapide que les recettes, c’est sans doute lié à la crise sanitaire » dit-il. Il s’attaque alors à la culture, « pas de moyens supplémentaires même pour les écoles, nous le regrettons pour notre jeunesse ». La rénovation de l’éclairage publique, « il aurait été fort à propos d’effectuer les travaux (sur les pannes) en 2020 » et termine par, « les comptes ne traduisent pas la santé financière de la ville ».

Lilian Noirot est plus tolérant. Il y a des bons points, sur d’autres, il faut se montrer plus vigilants ».

Pas d’intervention de Marie-Claude Jarrot.  Gérard Gronfier s’y colle. « Sur l’éclairage, depuis février, nous sommes intervenus sur 530 pannes, 15 mâts ont été remplacés comme 30 lampes à mercure qui ne sont plus adaptées. Monsieur Selvez, vous ne cessez de critiquer ».

Petit coup de canif aussi de la part d’Amélie Ghulam Nabi, déléguée à la culture. « Dès que nous avons pu, nous avons fait. La programmation sur juillet et août va arriver. Nous ne ferons pas en deux mois ce que nous faisons en six, alors respectez les services. Ce n’est pas bien de dire des choses fausses ».

Marie-Claude Jarrot décoche ses flèches une à une

La culture, elle revient dans le budget supplémentaire et Laurent Selvez ne se prive pas. « Madame Ghulam Nabi, je vous trouve bien gentille. Regardez Blanzy, Le Creusot, il y a des choses de prévues. En 2021, nous avons perdu 166 000 € de spectacles, alors pour quelqu’un qui représente la gauche ! » La réflexion de trop. « Nous ne sommes pas à l’Assemblée Nationale » lui rétorque Marie-Claude Jarrot. « Je n’ai pas de leçons à recevoir d’un homme du parti socialiste » lui répondra par la suite Amélie Ghulam Nabi qui a soutenu Benoît Hamon lequel a quitté le PS en juillet 2017.

Laurent Selvez rebondit sur le social, en résumé, en cette période difficile avec la crise sanitaire, « la ville ne fait pas assez pour les personnes en difficulté notamment celles qui ne viennent pas au CCAS parce qu’elles n’en ont pas l’habitude ».

Nouvelle intervention de madame le maire aussi rapide que vive. « Le pôle solidarité est mis à mal, ce n’est pas acceptable. Personne n’a le monopole du coeur ».

« On ne peut pas débattre. La majorité ne prend pas toujours les décisions pour améliorer les services à la population. L’opposition est là pour ça » revient-il à la charge.

Il en sera ainsi tout au long du conseil municipal. Marie-Claude Jarrot décoche ses flèches une à une, avec toujours pour cible Laurent Selvez. Des tirades courtes et mordantes.

Morceaux choisis : « Vous ne comprenez rien aux règles des finances », « Que vous ne répondiez pas, ça nous fera des vacances. Vous êtes toujours inquiet, vous devez en avoir mal à la tête », « Vous distribuez des mauvais points comme un instituteur de la 3e République ».

Quand est abordé le rachat du lavoir des Chavannes, que le conseiller PS s’engage alors plus généralement sur le dossier des friches industrielles, madame le maire le reprend aussitôt, « ce n’est pas le sujet ». Il insiste. Elle le coupe. « J’en informerai le préfet ».

Marie-Claude Jarrot ne cède pas.

Finissons par une citation de Paul Cézanne : « Je travaille toujours, et cela sans m’inquiéter de la critique et des critiques, tel que doit le faire un artiste. Le travail doit me donner raison ».

Jean Bernard

3 commentaires

  1. J’aimerai juste que mme le maire respecte les espaces publics : devant la mairie, il y a un espace pietonné qui permet aux personnes en fauteuil roulant d’accèder au trottoir puisqu’il est de plein pied et systématiquement elle se gare dessus ! si vous ne souhaitez pas vous garer trop loin faite bloquer une place de parking mais par pitié respecter le handicap des autres
    je doute que le journaliste publie mais tant pis

  2. Moi sa fait plus de six mois que je demande à lui parler !!! Appel, mails… Mais Mme le Maire est trop occupé !!! Je suis venu à Montceau-les-Mines il y a plus de deux ans… mais qu est ce que je regrette mon choix !

    • Bertrand si vous êtes pas bien à Montceau ;faut aller voir ailleurs si c’est mieux ?Mais bon vu que vous êtes venu à Montceau c est que là d ou vous venez c était pas terrible non plus .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *