Montceau – Laurent Duchesne, l’ex-DJ du 18h pétantes, broie du noir

Laurent Duchesne, l’ex-DJ du 18h pétantes a porté plainte contre son patron, dont on est sans nouvelles. L’établissement nocturne de Montceau-les-Mines a fermé le 18 août dernier. L’activité doit reprendre le 4 octobre avec une nouvelle équipe. Explications.

Le monde de la nuit est aussi obscure que peut l’être une cave sans ouverture. On ne sait jamais où l’on met les pieds et, parfois, sans y voir très clair évidemment, on se cogne la tête contre les murs.

Se cogner la tête, Laurent Duchesne en sait quelque chose lui qui, en avril dernier, pensait signer son premier contrat en CDI quand le gérant du 18 h pétantes, l’a engagé comme DJ pour animer les soirées montcelliennes. Car depuis, il déchante et le 20 août, il est allé porter plainte au commissariat de police à Montceau-les-Mines pour non délivrance de document ouvrant droit à l’assurance chômage lors de la fin d’un contrat de travail. Le 18h pétantes a fermé le 18 août 2018.

« J’ai déposé plainte contre Bruno Noailly, président de la société SAS MHM Bourgogne, le 18h à Montceau-les-Mines » mentionne le DJ aujourd’hui dans la panade. Mais sur l’unique fiche de salaire du mois de mai 2018, « j’en n’ai pas eu d’autres » indique Laurent Duschesne, c’est une autre société qui apparaît:  concept amenagement reunion (CAR), basée à la Réunion.

Le 18h pétantes a réouvert le 13 avril 2018. « Quand j’ai commencé, tout se passait pas trop mal. Peu à peu la clientèle revenait. Le patron (Bruno Noailly) a même fait venir Cut Killer, le DJ numéro 1 français en hip hop ou encore Jacquie et Michel » précise notre plaignant. Tout cela a un coût, sans compter la sécurité et les fournisseurs. « A moi, pour le salaire, il me demandait d’être patient, que rapidement j’allais être payé ».

En fin de compte, Laurent Duchesne a touché 650 € le premier mois,

600 € le deuxième et rien de plus.

« Il me doit 49 soirées à 100 € (net) ».

Puis juste avant le 18 août, Bruno Noally prévient ces quatre employés qu’il part à un mariage, il devait revenir dans la semaine. « Il n’est jamais revenu » explique le DJ montcellien. « C’est le propriétaire des murs qui est venu nous dire de fermer l’établissement ».

Le propriétaire c’est Gérald Margiovanni. Il nous rappelle de La Réunion: « Il (Bruno Noally) est parti pour des raisons personnelles, il avait du mal à gérer sa vie professionnelle et familiale. Vous savez, nous on loue, tout simplement. Il se passe ce qu’il se passe, on ne tombe pas toujours sur le bon numéro. Nous faisons le maximum pour assurer la tranquillité de l’établissement » s’épanche-t-il.

Il existe toutefois un point commun dans cette affaire: La Réunion. C’est là-bas également que Gérald Margiovanni et Bruno Noally se sont rencontrés pour le business. Nous avons tenté de joindre Bruno Noally, en vain.

En attendant Laurent Duchesne n’a pas pu partir quelques jours en vacances avec sa fille de 3 ans, « sans argent je suis resté chez moi » et compte bien faire bouger les choses. Voilà pourquoi il a porté plainte. « Je ne suis pas quelqu’un de revanchard, juste honnête. Je me retrouve sans ressources et je ne veux pas passer pour un c… ».

A l’inspection du travail à Montceau-les-Mines, on se souvient d’avoir contrôlé le 18h pétantes au printemps. « Il n’y avait rien de suspect à l’époque mais aujourd’hui des investigations de l’URSSAF sont en cours » a-t-on précisé.

Quant à la police, « dans le cadre judiciaire, nous devons entendre Bruno Noally ». Encore faut-il lui mettre la main dessus !

Le 18h pétantes a déjà trouvé un nouveau gérant, « qui est originaire de la région mâconnaise » annonce Gérald Margiovanni . L’ouverture est prévue le jeudi 4 octobre avec une nouvelle équipe. Sans Laurent Duchesne.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Il a fait le même à la Réunion avec une société de location de voiture.
    C est un escroc de haut vol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *