Montceau – L’action coeur de ville au coeur du conseil municipal avec des battements irréguliers

Lilian Noirot (au premier plan) et Nicolas Bonnand, entre eux c’est le poids des mots.

Le dernier conseil municipal de l’année a joué aux montagnes russes à Montceau-les-Mines. Des hauts et des bas en intensité dans les échanges, des moments de calme, d’autres comme dans le Vendée Globe, avec une forte gîte.

Une chose est sûre, malgré des écueils à gauche et à gauche puisque désormais Laurent Selvez et Eric Commeau font chambre à part, la majorité municipale trace sa route. Plus tumultueuse est celle de Lilian Noirot, seul à bord de son embarcation qui ne supporte pas que la gauche, dans son ensemble, le traite de droite extrême ou comme mardi soir, par Nicolas Bonnand, d’extrême droite. « Je vais porter plaine en diffamation » lance Lilian Noirot. « Je ferai de même pour le terme communiste » lui rétorque Nicolas Bonnand.

Dans le camp Laurent Selvez _ absent pour cause de cas contact au covid _ , l’action coeur de ville avec la signature d’un avenant, reste un gros sujet de préoccupation et Stéphane Brun s’interroge, « quand allons-nous passer à la concrétisation des projets ? »

Même son de cloche avec Eric Commeau, toutefois plus incisif sur le sujet. « Nous sommes déçus quand nous lisons le catalogue des projets. Sur les 26 actions, beaucoup sont encore à l’étude et d’autres ne sont pas financés. Nous ne voyons pas beaucoup votre vision stratégique. Vous avez fait le choix d’intégrer tout Montceau dans l’action coeur de ville alors qu’il aurait fallu se concentrer sur le centre-ville. Qui embrasse trop mal étreint » dit-il en s’adressant à madame le maire.

La friche Loison deviendra une résidence de 31 logements

Nullement terrassée, Marie-Claude Jarrot ressort la friche Loison, au coeur même de l’action coeur de ville. On savait que cette friche avait pour vocation de se transformer en habitat lequel est précisément fortement dégradé à Montceau-les-Mines. « Prochainement nous aurons 31 logements du T2 au T4. C’est fait », même le financement de la démolition. « Pose de la première pierre à l’automne 2021 » annonce-t-elle.

C’est là que Montceau aurait eu besoin de l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) et de ses subventions auxquelles fait référence régulièrement Marie-Claude Jarrot qui apprend au conseil municipal, qu’il « il y a bien eu un dossier déposer en 2013 (avant il n’existait pas) mais il a disparu ». Nouveau mystère.

Lilian Noirot, lui, se focalise sur le site internet de la ville. « Il n’est pas actualisé et n’a même pas de lien avec le click’n collect (une des actions coeur de ville) ». Mathilda Boissot qui vient d’intégrer le service communication de la ville, « est justement chargée de refondre le site », répond madame le maire.

Eric Commeau se polarise plutôt sur la FNAC qu’il aurait préféré au centre-ville qu’à Jardiland. « Je suis d’accord avec vous mais cela n’a pas été possible, nous ne disposons pas de mètres carrés suffisants » avance Guy Souvigny, adjoint à l’économie.

C’est donc la bataille entre Commeau et Jarrot. « Moi j’ai fait », mais « moi aussi ».

« Les Ateliers du Jour sont une réussite (sous Mathus), au même titre que le Mecateamcluster. Moi, je ne vante pas, j’ai de l’ambition » souligne madame le maire. De l’ambition pour le Magny qui fera l’objet d’une expertise pour devenir une ville à la campagne. De l’ambition aussi pour le complexe cinématographique qui doit s’insérer dans l’espace des cultures urbaines avec l’Embarcadère et le skate park. « Le cinéma, il se fera en 2021. Pour l’heure, Gaumont Pathé (le nouveau propriétaire du cinéma Les Plessis) et Panacéa qui porte le projet, ont d’autres chats à fouetter (à cause du confinement), rapporte-t-elle.

Finalement, le sujet coeur de ville et son avenant est voté à l’unanimité.

Jean Bernard

L’avenant en question

L’avenant à la convention, se structure de la manière suivante :
1-Le diagnostic qui reprend et synthétise les contenus du Plan Local d’Urbanisme intercommunal-Habitat (PLUi-H) valant Schéma de Cohérence Territorial (SCoT) et plusieurs études et rapports rédigés ces dernières années
2-La stratégie de Montceau-les-Mines résumée ci-dessous :
a) Renouveler et confirmer son attractivité :
-Redynamiser et valoriser son offre commerciale pour conserver et faire perdurer sa place de premier pôle commercial de la Communauté Urbaine Le Creusot Montceau,
-Mettre en valeur les atouts paysagers et patrimoniaux de la commune,
-Développer son potentiel touristique en s’appuyant sur le canal, les Grand-Parcs, et le patrimoine industriel,
-Réaliser des espaces publics de qualité que les habitants pourront investir et s’approprier pour se rencontrer, échanger, s’exprimer, animer,
-Proposer une offre d’habitat moderne et énergétiquement performante répondant aux nouveaux standards.
b) Réussir la transition écologique :
-Rénover le patrimoine communal,
-Informer les habitants des dispositifs existants pour la rénovation énergétique, pour les impliquer dans la démarche de transition écologique,
-Maîtriser la facture énergétique de la Ville notamment en rénovant l’éclairage public, en rationalisant le bâti public.
c) Assurer un service public de qualité :
-Moderniser le service public, notamment par la digitalisation, tout en conservant le contact humain avec les usagers,
-Mettre à disposition des services comme le Wifi public gratuit,
-Valoriser les services déjà présents.
3-La définition des secteurs d’intervention de la future ORT (Opération de Revitalisation des Territoires) introduite par la loi portant Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (ELAN).
4-La programmation via l’ensemble des fiches actions.

 

2 commentaires :

  1. commeau, bonnand ne sont pas de gauche, ils vont dans le sens du vent. effectivement un commeau nombriliste et les deux autres absents… on est mal barrés !
    vous faites tout pour soutenir jarrot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.