•  

Montceau – La réponse urgente aux besoins des restos du coeur

C’est fait. Depuis vendredi soir, les restos du coeur sont officiellement installés dans leurs nouveaux locaux à Bellevue à Montceau-les-Mines, dans l’ancienne école Voltaire. Un luxe par rapport au bâtiment rue de Saint-Vallier.

Que de monde pour cet événement. Que de solidarité aussi a-t-il fallu pour mener à bien ce projet porté par une équipe de bénévoles sous la houlette de sa présidente, Françoise Clinard. Preuve également que la politique, sur les quatre communes du Bassin minier, est capable de s’entendre dès qu’il s’agit d’aider les plus démunis. « Ce projet nous honore » souligne Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau. « Les gens qui viennent ici ont besoin de soutien, qu’ils viennent de Blanzy, Montceau, Sanvignes et Saint-Vallier » traduit Jean-Claude Lagrange, président du syndicat du Vernois qui regroupe précisément les quatre commune. « Il n’existe pas de concurrence entre nous » ajoute le maire de Sanvignes.

« Il fallait trouver un solution, c’était urgent tout en gardant les restos du coeur sur Montceau, au centre du Bassin minier. Nous avons été collectivement unis » énonce Marie-Claude Jarrot

Urgence pour les nouveaux locaux, urgence de répondre à l’aide alimentaire. « Sur la seule campagne d’été, nous avons distribué  59 167 repas sur ce centre » rappelle la présidente de Saône-et-Loire des restos du coeur, Françoise Vallée. « La pauvreté persiste et touche tous les profils ». Hélas.

Ces nouveaux locaux à l’ancienne école Voltaire sont mieux adaptés. Avant le transfert, il a fallu tout remettre au propre. L’association l’Abreuv’art des Galipotes a aidé financièrement l’achat de matériel et Bourgogne Peinture à Montchanin également. Les bénévoles et en particulier de jeunes garçons originaires de Macédoine, Guinée Conakry, Soudan, sont désormais des experts du pinceau. Ils représentent la règle d’or de la conduite des restos du coeur, « la tolérance mutuelle » stipule Françoise Vallée. « Pour les connaître, il faut les aider ».

L’aide vient du coeur, ça se passe comme ça aux restos du coeur.

Jean Bernard

 

Montceau – Restos du coeur, son coeur va battre à Bellevue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *