Montceau – La centrale du Lucy change de main

Si ces jours derniers, il a souvent été question du lavoir des Chavannes, l’actualité remet en lumière la centrale de Lucy à Montceau-les-Mines.

Un communiqué de presse (lire ci-dessous) nous apprend que UNIPER a cédé l’intégralité de ses actifs dont la centrale de Lucy, à la société tchèque  Energeticky a prumyslovy holding SA.

Premier réflexe, que va devenir Lucy ? « A ce stade, nous n’avons pas plus d’informations » indique le service de presse UNIPER. « Laissons-les arriver ».

UNIPER, désormais ex-propriétaire de Lucy avait commencé le démantèlement de la centrale. A suivre.

Jean Bernard

 

4 commentaires

  1. Etrange que personne ne commente ! Ce holding énergétique tchèque EPH qui achète la centrale de Lucy agonisante est la propriété du milliardaire Daniel Kretinsky, celui-là même qui vient de se positionner massivement dans la presse française : le Monde, Marianne, Elle, télé-7-Jours etc… Sa cible première semblait pourtant avoir été en Europe centrale l’énergie, et voilà qu’il s’y met aussi en France en rachetant surtout les centrales au charbon dont les autres se débarrassent. Deux idées possibles : en tirer les diverses subventions pour fermeture que l’état ne manquera pas de verser… ou bien en alternative, pari que l’annonce de « la sortie de la France du charbon » n’est qu’une rodomontade de Macron pour flatter les écoloi, alors que toute analyse sérieuse montre que les dernières centrales françaises au charbon gardent naturellement leur place dans le mix de production, avec en charge la production uniquement occasionnelle (quelques centaines d’heures par an), soit pour passer la pointe d’hiver, ou même secourir à l’occasion l’intermittent déficient…. Bien peu de CO2 produit, au regard du coût infime et de la valeur du service rendu. Plus malin que Macron, Jadot et tous les apprentis verts réunis, ce Kretinsky ?

  2. C’est effectivement une information importante pour l’ec De notre ville et de la communauté urbaine. Le groupe tchèque EPH également acheté les deux dernières centrales à charbon en activité mais qui devaient fermer au 1er janvier 2022 : Saint-Avold en Moselle et Gardanne dans les Bouches du Rhône.
    EPH veut s’implanter sur le marché européen mais sa stratégie n’est pas très claire pour le moment (cf. l’article du Monde du 4 juillet dernier).
    Un dossier que la ville devra suivre avec la plus grande attention en lien avec la Communauté urbaine et la région.

  3. Saleté d’écriture automatique : une information importante pour l’économie de notre ville…

  4. Je crois qu’il va falloir examiner d’où peuvent venir les « fuites »au gouvernement! Les déclarations du gouvernement concernant la fermeture prochaine des centrales à charbon sont certainement accompagnées d’indemnisations. Mais ces dernières sont elles destinées à indemniser les victimes de ces fermetures, ou à alimenter les comptes déjà bien garnis de crains vautours qui rôdent chaque fois qu’il y a du fric à récupérer? Je crains que l’intérêt écologique ne soit même pas évoqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *