Montceau job’s sport – La première promotion en route vers un job

Y a plus qu’à ! Ils sont prêts, se sont entraînés pendant un mois du 12 septembre au 12 octobre. Ils viennent d’achever leur préparation comme un sportif son match ou un combat de boxe. Les favoris, ce sont eux, les mieux placés aujourd’hui à trouver un emploi. D’ailleurs des entreprises ont déjà miser sur eux, des entreprises qui ont joué le jeu en s’engageant dans ce processus de Montceau Job’s Sport.

Ces valeurs du sport qu’on ne vante plus tant ils permettent de se dépasser et d’atteindre des objectifs que les plus valeureux ne soupçonnaient même pas de réaliser. Trouver un emploi par l’intermédiaire du sport alors que « vous en étiez très très éloignés » rappelle Marie-Claude Jarrot aux onze membres de cette première promotion. « On se remet en selle en faisant du sport, en s’exposant pour, je l’espère, retrouver ce dynamisme qui un jour s’est cassé dans un parcours semé de difficultés ».

Ils sont prêts comme ils l’ont prouvé à l’Embarcadère dans une mise en scène très originale, prêts à disputer le match, à monter sur le ring et l’emporter. Encore faudra-t-il justement passer l’entretien d’embauche de l’entreprise prête à les accueillir . Mais grâce au sport, notamment une semaine au Creps à Mâcon, des ateliers de coaching, d’expression corporelle, d’entretien d’embauche et la visite de l’entreprise Monnet (chaussettes), la promotion dite « machine infernale » va s’imposer dans ce match de l’emploi.

Le sport favorise l’estime de soi, amplifie le courage, l’effort, apprend le respect des autres, la vie en communauté, « toutes ces valeurs qui se transposent dans l’entreprise » atteste madame le maire.

C’est par l’intermédiaire de l’APELS (association pour l’emploi par le sport), l’implication de Sandra Grillot, directrice du pôle solidarité, son adjointe Caroline Lopez, et Fabrice Lanicos, responsable du Trait d’Union que cette première promotion a fait son chemin sur le terrain de l’emploi.

Une deuxième promotion sera proposée en 2019. « Notre rôle, vous tendre la main » conclut Marie-Claude Jarrot.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *