Montceau – Incivilités ? « Non un crime ! » pour la gauche rassemblée

Suite à la conférence de presse de Marie-CLaude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines en compagnie de Thierry Beausse, commissaire de police et Gérard Gronfier, adjoint à la tranquillité publique qui s’est tenue lundi 20 août 2018, les conseillers municipaux de la gauche rassemblée réagissent.

INCENDIES VOLONTAIRES

Communiqué – Nous avons tous été touchés, choqués et inquiets face à la série d’incendies volontaires de ces dernières semaines. Nous pensons tout d’abord et bien évidemment aux victimes de ces actes qui non seulement en subissent la violence mais se retrouvent aussi et malheureusement souvent en difficulté par la perte d’un véhicule ou la nécessité d’un relogement d’urgence.

Nous tenons à remercier les services d’incendie pour la rapidité et l’efficacité de leurs interventions, ainsi que les forces de police pour les résultats obtenus dans l’interpellation des auteurs de ces incendies.

Nous sommes par contre surpris par les propos tenus en conférence de presse par Mme Jarrot et M. Gronfier minimisant la portée de ces actes. Pour nous, comme pour l’ensemble des montcelliens, cela ne relève pas de « l’incivilité », mais du crime. Il est du devoir des élus de rappeler la réalité ainsi que les conséquences dramatiques qu’ils peuvent engendrer. La destruction volontaire de biens par incendie est punie de 10 ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amendes. Et nous espérons que la justice saura faire preuve de fermeté face à ces actes qui touchent souvent les plus modestes d’entre nous.

Sans négliger leur importance, ce ne sont ni le dispositif des voisins vigilants, ni la procédure de rappel à l’ordre, ni quelques caméras de vidéo-surveillance, ni les moyens supplémentaires de la police municipale, … qui permettront de mettre fin à ces actes, commis pour la plupart de nuit. Pour notre groupe, il est important de rappeler la responsabilité régalienne de l’Etat dans l’assurance de la sécurité de nos concitoyens. C’est pourquoi, nous demandons à Mme le Maire de solliciter d’urgence des moyens supplémentaires auprès du ministère de l’intérieur permettant aux forces de notre zone de police, vaste de plus de 116 km², de faire face à cette situation inquiétante.

Enfin, il y a urgence à remettre en place de réels dispositifs de prévention de la délinquance à travers le CLSPD, regroupant l’ensemble des acteurs : police nationale, police municipale, les services municipaux concernés, l’éducation nationale et services spécialisés de prévention. La sécurité des montcelliens doit être une priorité, il faut sur ce sujet aussi, Mme le Maire, passer du discours aux actes !

Les conseillers municipaux de la Gauche Rassemblée : Laurent SELVEZ, Carole BONIN, Julien BRETIN, Catherine DECROZANT, Marie-Lise GRAZIA, Laurence LEBLANC, Cyrille POLITI.

6 commentaires

  1. Alors là surprise. Venant de personnes qui pendant des années n’ont cessé de dénoncer l’état Policier j’en ai les bras qui tombent.
    Mais que voulez vous à l’approche des élections tout est permis même la démagogie.

  2. Nous reretrouvons bien, une fois de plus, le discours électoraliste du parti socialiste et de son chef de file..
    Nous voudrions simplement rappeler le laxisme de la politique mise en oeouvre par le gouvernement Hollande en la matière, et approuvé par les socialistes Montcelliens.
    Si seulement le même discours et les mêmes moyens avaient été mis en oeuvre par ceux ou celui qui tiennent aujourd’hui des propos contraires à leurs actes lorqu’ils étaient élus majoritaires, cela aurait permis à la ville d’être équipé d’un système de surveillance depuis longtemps.
    Nous savons que Madame Jarrot ne vous a pas attendu, heureusement d’ailleurs, pour solliciter l’Etat…
    Arrêtez votre basse politique électoraliste comme vous le faites depuis des mois. Nous n’avons pas besoin de cela.
    Agissez plutôt avec autant de volonté à la CUCM que dans la presse, les Montcelliens vous en seront reconnaissants …..
    MMV

  3. Je comprends que la municipalité actuelle souhaite adopter la politique de l’autruche face à une situation grandissante et plus que préoccupante !
    Je serais curieux de connaitre les effectifs des permanences de nuit au commissariat ?
    Il est que le devoir d’un maire est de protéger sa population, faut-il s’en donner les moyens. Ce nouveau phénomène de délinquance sur montceau pose bcp de questions.
    Alors au lieu de répondre par des pseudos théories politiques dont on a rien à faire, réagissez et vite !
    Au fait, le dernier incendie, 25mn avant que les pompiers arrivent !!!!!!!!

  4. les incendies sont des crimes, ci-joint une proposition de loi sous CHIRAC et je pense que M. Sarkozy était ministre mais je peux me tromper
    N° 1136
    ASSEMBLÉE NATIONALE
    CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
    DOUZIÈME LÉGISLATURE
    Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 15 octobre 2003.
    PROPOSITION DE LOI
    relative aux peines encourues pour l’incendie de voitures.
    (Renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration
    générale de la République, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais
    prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)
    PRÉSENTÉE
    par M. AndrÉ GERIN
    L’incendie de bien appartenant à autrui est toujours considéré comme dangereux pour autrui. Ainsi, il en va de l’article 322-6 du code pénal, avec une peine de dix ans d’emprisonnement et de 152 449 euros d’amende.
    De plus, il est prévu avec l’article 322-8 que cette infraction est punie de vingt ans de réclusion criminelle et de 152 449 euros d’amende, notamment lorsqu’elle est commise en bande organisée.
    Ces peines sont souvent peu utilisées en ce qui concerne les véhicules pour plusieurs raisons. Les auteurs ne sont pas connus. Ils pourraient l’être si une police d’investigation s’attachait à faire des enquêtes pour ce type de délit. Ensuite, plus les peines sont lourdes, plus le parquet hésite à engager des poursuites.
    Il faut également se poser la question de l’efficacité de la mesure existante. La pratique montre que ce n’est pas en aggravant les peines que la lutte contre un délit est efficace.
    L’objet de cette proposition de loi est d’abord de rendre plus visible et lisible le délit d’incendie de véhicules à moteur. Il est proposé de le décrire précisément dans les articles 322-6, 322-7 et 322-1 du code pénal.
    La peine lourde est conservée, comme prévu, dans les articles 322-6 et 322-8 déjà citées.

  5. Quel déclaration politique politicienne MMV ! une question MMV. Qui a réduit considérablement les effectifs de la police ?

    • Les moyens sont aussi adaptés en fonction des situations ! Le « qui » est une réponse de politique ! Moi j’aimerais connaître ce qui est déployé actuellement pour faire face à cette nouvelle situation extrêmement traumatisante pour la population dont les voitures n’ont pas la chance d’être dans des garages ou des propriétés sécurisées.
      C’est cette réponse de Mme Jarot que l’on attend …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *