Montceau – Elle signe Miia et peint au présent pour guérir le passé

Elle a grandi à Saint-Vallier, fait ses études d’arts appliqués à Dijon puis Tours avant de revenir dans sa région et s’établir à Montchanin.

Aujourd’hui, Mélanie Dibetta, expose pour la première fois à la galerie haute de l’Embarcadère à Montceau-les-Mines parce que sa peinture, déjà ne ressemble à aucune autre et « elle est d’une expression très féminine » fait remarquer Jocelyne Buchalik, adjointe aux cultures partagées.

Peinture, illustration ou vision ? Les toiles de Mélanie qui signe Miia sont autant la traduction d’une émotion qu’une interprétation d’un instant joyeux ou triste. L’artiste invite à voyager entre ces mondes à la fois poétiques avec des couleurs bien précises, entre le bleu et le mauve, tout en plongeant dans un univers qui n’existe pas sauf dans notre esprit.

« Mais c’est une ouverture pour ne pas rester enfermé dans le passé » indique Mélanie. Ce sont les émotions qui servent de passerelle entre le temps et  le présent « pour mieux guérir des blessures qui sont souvent affectives » analyse Jocelyne Buchalik.

Mélanie Dibetta expose mais a bien d’autres talents à dévoiler en particulier celui d’illustratrice de livres pour enfants. Elle anime aussi des ateliers comme ce fut le cas à l’Espace Jeunesse de Montceau.

Femme de 30 ans, Miia a la personnalité d’une artiste pour qui la peinture n’est pas un échappatoire mais un véritable engagement dans ce besoin de s’exprimer avec son coeur.

Jean Bernard

A voir aux heures d’ouvertures de l’Embarcadère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.