Montceau – Creusot-Torcy – Cinéma, de guerre lasse

Les projets de nouvelles salles de cinéma fleurissent de tous les côtés, un au Creusot-Torcy et carrément deux sur Montceau-les-Mines le tout sur fond de « guéguerre » entre Marie-Claude Jarrot et Evelyne Davoine, dirigeante de la société Ciné-Alpes.

Chacun avance ses pions sur l’échiquier, une véritable partie d’échec qui se joue à trois, autant dire que les règles du jeu sont particulières. Dans ce méli-mélo cinématographique, deux personnages, principalement, s’affrontent, madame le maire de Montceau-les-Mines et madame Evelyne Davoine, dirigeante de Ciné Alpes, société qui détient les cinémas du Creusot et de Montceau.

Malgré nos appels téléphoniques répétés et un mail, il n’a jamais été possible de joindre Evelyne Davoine. « Elle ne parle pas à la presse » dit-on dans son entourage. Quoi qu’il en soit, le désamour entre la dirigeante de Ciné Alpes et Montceau-les-Mines ne date pas d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, justement que se passe-t-il? Le Creusot-Torcy et Evelyne Davoine, ont présenté le projet d’un complexe de cinq salles sur Torcy. Projet rejeté par la commission départementale d’aménagement cinématographique suite au recours du maire de Montceau qui déclarait le 22 février 2018: « Je n’ai pas d’opposition sur ce projet porté par le groupe Casino (Ciné Alpes avec à sa tête Evelyne Davoine devait assurer l’exploitation), mais sur les conséquences à Montceau-les-Mines. Madame Davoine prévoyait d’investir 380 000€ au cinéma Les Plessis qui serait devenu art et essai, sans accès aux handicapés et sans toilettes au premier étage. Ce n’était pas possible et la commission en a tenu compte ».

Deux « actrices » pour le même rôle

« Ce n’est pas le groupe Casino qui va investir mais bien madame Davoine » fait-on remarquer du côté du Creusot. « Madame Jarrot se trompe ». Et rejet du projet ne veut pas dire qu’il est condamné. La semaine dernière, les principaux acteurs se sont vus, « madame Davoine était accompagnée de son directeur financier » rapporte un proche du dossier. « David Marti, maire du Creusot, tient absolument à ce complexe » ajoute-t-il encore.

Entre temps, Marie-Claude Jarrot a présenté son projet: complexe de cinq salles porté par Régis Faure (président de l’association Panacéa qui exploite les cinémas de Gueugnon, Digoin et La Clayette) dont l’implantation est prévue devant l’Embarcadère.

Quid du cinéma Les Plessis? Piquée au vif, Evelyne Davoine est remontée sur le ring et a relancé son projet de rénovation. Architecte, géomètres ont été aperçus ces derniers temps aux Plessis. Il est question de conserver les murs et aménager cinq salles.

En somme, Ciné Alpes investirait à la fois au Creusot-Torcy et à Montceau-les-Mines ou est-ce un coup de bluff, du moins sur Montceau… « Elle (Evelyne Davoine) nous a déjà fait le coup il y a dix ans, ce n’est pas quelqu’un de crédible » déclare avec énergie Marie-Claude Jarrot.

Trois projets dont deux sur Montceau-les-Mines. L’un est de trop dans la cité minière. Qui aura le premier rôle, Jarrot ou Davoine?

Les projets pleuvent, les recours vont suivre.

Jean Bernard

7 commentaires

  1. vous vous réveillez trop tard madame Jarrot, comme sur tous les projets entre autre le chauffage urbain !

  2. Madame Jarrot veux faire un cinéma sur Montceau Les Mines avec l’argent public.

  3. Il y a pas mal de boulot pour renvover les Plessis il y a 10ans que cette personne amuse les montcellie(nes)nes pas d’accès à personnes à mobilité réduite pas de toilettes et alors que dire des sièges c’est plutôt impossible et également la dangerosité de la sortie rue rouget de l’isle là aussi il faudrait faire quelque chose

    • Faudrait surtout que tu arrêtes de dire des conneries tocardes, qui dégradent les salles la prioritaire ou le personnel, je pense que certains clients comme toi qui râle vous détruisait tout, quant à la sortie rue rouget de l’isle le cinéma n’y peut rien, je vous rassure il y a des toilettes dans le cinéma. Un client fidèle du Plessis

  4. Il est très bien not’cinoche ! Il faudrait juste le rénover un peu !
    Pourquoi ne pas profiter de l’ancienne salle de bowling pour faire quelques salles supplémentaires ?
    Je suis cependant 100% d’accord avec Madame Jarrot pour dire que la propriétaire de ciné Alpes est 0% fiable. En effet, si elle l’était celà ferait des années qu’elle aurait investi dans l’entretien de son cinéma.
    Faut de la concurrence ! Un 2ème cinéma çà ne fait pas de mal !

    • Bonjour Enrique avec l’argent public facile de faire quelque chose, avec des fonds propres plus difficiles, un deuxième cinéma, avec l’argent du contribuable facile de faire quelque chose, nous avons vu les résultats vous parlez en connaissance de cause, le bowling ne peut être transformé en cinéma encore un qui se prend pour un architecte,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *