Montceau – Conseil municipal : ces petites phrases qui tuent

Mener la politique d’une commune en tant normal, ce n’est déjà pas simple mais lorsque deux candidats s’affrontent en plein conseil municipal, donc de front, alors que la campagne pour les municipales 2020 est désormais ouverte, la chasse aux petites phrases devient le sport favori les élus. C’est à celui et à celle qui, d’une pichenette, mettra son adversaire dans les cordes.

A Montceau-les-Mines, Laurent Selvez, dans le coin rouge, est le challenger. Dans le coin bleu, Marie-Claude Jarrot, défend son titre. Un peu isolé, mais droit dans ses bottes et toujours avec une certaine dignité, Lilian Noirot attend sagement le moment propice pour entrer dans l’arène même s’il ne se prive pas, sur les réseaux sociaux, d’alimenter le brasier de l’insécurité. Il est vrai que ses adversaires _ mais lesquels ? _ lui donnent du grain à moudre. Vaisselle  cassée c’est la fessée, vaisselle foutue pan-pan cul-cul, pourrait-il chanter.

Toucher et marquer des points chez les électeurs

Alors dans un conseil municipal marathon ce lundi soir _ débuté à 18h30, il s’est achevé à 00h00 _ , nous avons assisté à une guerre des tranchées. On s’invective, comme d’habitude, mais dans le but cette fois-ci de marquer des points. Il ne s’agit plus de s’agiter, il faut toucher, faire mal, tout en restant à distance de peur de se faire contrer et risquer le K.-O. technique.

Laurent Selvez est seul sur le ring alors que madame le maire peut compter sur son cutman, Gérard Gronfier, toujours prompt à voler dans les plumes de l’adversaire. Les cimetières et les nouveaux tarifs des concessions funéraires sont prétextes à l’adjoint à la sécurité pour rappeler à l’opposant PS que les deux carrés militaires (au Bois Roulot et Bois Garnier) ne sont pas répertoriés. « Vous n’avez pas respecté les morts pour France ».

Et même quand Laurent Selvez est au calme, Gérard Gronfier le titille notamment sur la patinoire qui animera les fêtes de fin d’année devant la mairie. « Je vous invite à patiner Monsieur Selvez, ça va vous détendre ».

Les histoires du passé reviennent au présent

Plus intéressant est la décision modificative au budget 2019, en somme, réajuster les dépenses. Le plus fort c’est que Selvez et Noirot en reconnaissent le bien-fondé. Ce sont les travaux, 23 520 € pour refaire une partie de la toiture du club house du RCMB, les 27 000 € pour la mise aux normes des équipements de l’Embarcadère, les 20 000 € pour la patinoire et les animations au centre-ville pour les fêtes de fin d’année, les 26 000 € pour aménager un salle polyvalente dans l’ancienne paroisse à Bellevue (école Rousseau).

Le moment choisit par Marie-Claude Jarrot de rappeler tout ce qui a été fait depuis 2014 et Laurent Selvez de mettre son grain de sel, « vous voulez que je fasse la liste de ce qui n’a pas été fait ». Quand l’un dit blanc, l’autre dit noir.

Et si par malheur, le maire glisse « nous n’avons pas les moyens d’entretenir ces bâtiments _ ceux qui sont vides, inoccupés comme ce bâtiment rue Gaston Crémieux mis aux enchères _ alors son adversaire lui met dans les dents. « Vous voulez que je vous  rappelle dans quel état nous avons trouvé les écoles, les cantines, Salengro, le club house du RCMB qui faute d’entretien, une poutre du toit est pourrie, les gymnases à Jean Bouveri, le Pouloux… » relance Marie-Claude Jarrot.

Trois sur quatre

Toujours debout, le conseiller municipal PS ressort les façades de l’hôtel de ville dégradées par les portraits de femmes, sujet sur lequel Lilian Noirot le rejoint. Elles seront bientôt le support de l’histoire de Montceau, d’après MCJ.

Jusqu’à la fin, Laurent Selvez joue avec son jab du gauche. Il touche avec le skate park et demande si, effectivement la société de Montpellier n’a pas été payée. Elle ne l’a pas été.

Il tente alors l’uppercut avec le projet Jardiland. « Les commerçants son inquiets sur les enseignes à venir ». C’est alors Guy Souvigny qui grimpe sur le ring. Il ne cache rien. La FNAC, c’est dans l’air. « Un bail commercial a été signé mais avec des clauses suspensives », quand aux deux autres enseignes, « je ne sais pas ». Et l’investisseur encore moins. (lire par ailleurs).

Conseil municipal et campagne municipale, aujourd’hui, il n’y a plus de frontière. Jarrot, Selvez et Noirot jouent leurs cartes. Manquait Commeau pour faire le quatrième « joueur ».

Jean Bernard

 

7 commentaires :

  1. Merci au journaliste de vous relater ce sulfureux conseil et de montrer le peu d’intérêt que porte E. Commeau à la vie montcelienne

    • Monsieur le chat, arrêtez de réduire notre collectif énergies citoyennes au seul Eric Commeau.
      Nous sommes une équipe, nous, et Eric n’a pas besoin d’être partout-tout le temps.
      D’autres personnes travaillent avec lui et surtout discutent avec les montcellien.nes.

  2. On ne peut pas intervenir pendant le conseil. C’est dommage mais c’est la règle.
    Pourtant, j’aimerais attirer l’attention sur le comportement de M. Gronfier qui a semble t’il oublié à qui il doit d’en être là où il est aujourd’hui.
    Tres agressif, parfois vulgaire vis à vis de son adversaire du moment, j’ai été gêné et honteux d’être dans la même salle que ce triste personnage.
    Et personne pour rappeler les règles minimum de comportement social qui font de nous un animal différent des autres.
    M. Gronfier, c’est à l’absence de respect de son adversaire que l’on reconnaît le faible.

  3. Parce que Monsieur Selvez depuis 6 ans n’est pas agressif et discourtois à l’endroit de Madame le Maire? Il a passé 6 années à cracher son venin…. Lamentable….

  4. Mais bon sang, à entendre encore évoquer l’immeuble délaissé de la rue Gaston Crémieux, qu’attend Mme Jarrot pour lui redonner sa vocation première et en faire une maison des femmes !

  5. NaÏve que je suis , je me pose la question suivante : est-il donc impossible de faire de la politique autrement que dans l ‘échange de critiques et de coup bas.
    Est-il donc totalement utopiste de penser que l ‘opposition puisse valider une proposition de la majorité qui elle même serait capable d’entendre les propositions du camp adverse……
    Critique constructive, écoute bienveillante……..Mais non, je divague……..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.