Montceau – Commerces et centre-ville, en avant la musique

Madame le maire va prendre un arrêté dérogatoire pour rétablir la sonorisation du centre-ville dont a besoin l’association Montceau commerces pour ses animations.

Pressée Marie-Claude Jarrot vendredi soir à l’ouverture de l’assemblée générale de l’association Montceau commerces, de se rendre à Autun à l’invitation du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Décidément la cité éduenne est une véritable plaque tournante des ministres de la majorité présidentielle.

Le temps toutefois à madame le maire de Montceau-les-Mines d’apporter tout son soutien aux commerçants en proie à une plainte déposée par une habitante qui prive, dans l’immédiat, toute possibilité de sonoriser  le centre-ville.

En décembre dernier, la plaignante a gagné, en première instance, son action en justice contre Montceau commerces. L’association a fait appel _ il n’est pas suspensif _ et le jugement sera rendu logiquement le 18 juin prochain.

Le manager de centre-ville arrive

Or, en tant que maire, Marie-Claude Jarrot a la possibilité de prendre un arrêté dérogatoire conforme à la convention du 15 novembre 2010 passée entre la ville et l’association, « parce que vos animations sont d’intérêt général pour le centre-ville » précise-t-elle. Un centre-ville qui va avoir son manager « en la personne de Mathieu Bouillot » annonce Marie-Claude Jarrot. « Il s’occupe du port et va glisser au poste de manager de centre-ville ».

Quant à l’assemblée générale, elle a surtout rappelé que la fin de l’année 2018 « a été difficile » souligne la présidente Brigitte Voisin. « Mais nous gardons le moral et nous devons redonner vie à ce centre-ville ». L’association compte aujourd’hui 85 adhérents, 31 sont présents au centre nautique.

Les commerçants attendent alors que Guy Souvigny, adjoint à l’économie, révèle quelques bonnes nouvelles. La supérette d’alimentation rue Carnot fermée depuis des mois, « j’espère qu’elle va rouvrir pour Noël ». Le projet Jardiland avec Décathlon, la FNAC et d’autres enseignes, Guy Souvigny n’y croit plus. « Le projet est à l’arrêt ».

Le commerce à Montceau-les-Mines, ça va ça vient et « c’est même moins pire qu’ailleurs » soulignent Daphnée Taillandier, directrice du projet coeur de ville et Catherine Fournet, de la fédération départementale des unions commerciales.

Oui mais « les gens s’impatientent » rappelle Laurent Selvez au nom de la communauté urbaine.

Montceau-les-Mines a des atouts. A condition de jouer les bonnes cartes.

Jean Bernard

 

Un commentaire

  1. Si seulement tout pouvait revenir comme avant il y a 40 ans, les veillées chez les voisins, la rue carnot plein de vie, de magasins, messieurs,mesdames baissez le prix des locations et on retrouvera nos beaux magasins et la joie des montcelliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *