Montceau – La bataille des cinémas programmée

Projet contre rumeur, Jarrot contre Davoine, Montceau va vivre un long métrage palpitant. En lice pour un César !

La réunion de Montceau ma vie, jeudi soir à la salle polyvalente de la piscine a été, de loin, nettement plus passionnante que le dernier conseil municipal. Pas dans l’intensité des propos, la salle du conseil conserve le maillot jaune pour les invectives, mais concernant les bonnes « infos », devant ses amis, Marie-Claude Jarrot y va de bon cœur et sans retenues.

Madame le maire a évoqué l’avenir de l’hôpital (lire par ailleurs) et remis le couvert sur son projet de complexe avec cinq salles et habillé pour la fin de l’hiver sa farouche adversaire, madame Evelyne Davoine, la propriétaire du cinéma Les Plessis.

Marie-Claude Jarrot répondait à une question de la salle: « Une rumeur circule qu’un nouveau projet pour Les Plessis va voir le jour, qu’en est-il? »

« Oui, je suis au courant » répondit-elle. « C’est la tactique de madame Davoine ». Elle ajoutait: « Mon prédécesseur et moi-même avons été baladés depuis 2004 par cette personne. C’est un personnage particulier, une spécialiste des rumeurs ».

On se doutait bien que madame Davoine n’allait pas rester les bras croisés suite au rejet du projet du complexe à Torcy – Le Creusot par la commission départementale d’aménagement cinématographique suite au recours du maire de Montceau. « Je n’ai pas d’opposition sur ce projet porté par le groupe Casino (Ciné Alpes avec à sa tête Evelyne Davoine devait assurer l’exploitation),  mais sur les conséquences à Montceau-les-Mines. Madame Davoine prévoyait d’investir 380 000€ au cinéma Les Plessis qui serait devenu art et essai, sans accès aux handicapés et sans toilettes au premier étage. Ce n’était pas possible et la commission en a tenu compte ».

La rumeur dit que Les Plessis deviendraient un cinéma avec cinq salles et donc, d’importants travaux seraient nécessaires. Pour l’heure, le dossier du projet que porte le maire de Montceau a été déposé à la CDAi et une réponse est attendue d’ici deux mois. « Il est évident que madame Davoine fera un recours, mais nous sommes prêts » assurait MCJ.

Rappelons que ce projet de complexe est entièrement financé par des investisseurs privés à hauteur de 4 M€ (la ville intervient sur le foncier), son implantation est prévue devant l’Embarcadère, un site culturel où le nouveau skatepark aura toute sa place.

Le tout pour le premier semestre 2020? Juste avant les municipales…

Jean Bernard

Un commentaire

  1. La légende voudrait que le cinéma le plessis et le seul monument que l’on peut voir de la lune😂😂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *