Montceau – Aux Rives du Plessis, entre l’OPAC et des locataires, la température monte

Les tuyaux du chauffage (au fond) sont froids.

Chaque année, à peu près à la même époque, les locataires des Rives du Plessis à Montceau-les-Mines, surtout les immeubles G et H, se plaignent. Il fait froid dans les appartements.

Chaque année, l’OPAC s’en tient aux mêmes explications et, de toute manière, il ne fera jamais plus de 19 degrés en moyenne dans les appartements.

Dans le bâtiment G, Josette, pour son F3 de 64 m2 règle chaque mois 94.60 € de chauffage. Chez elle, il est 15h et dans sa salle à manger, il fait froid. « Le matin j’ai besoin d’un chauffage d’appoint dans la salle de bains ».

Ce mardi, nous sommes le 12 octobre 2021. Dans une lettre d’information aux locataires, l’OPAC annonçait la remise en service du chauffage le 4 octobre avec 72 heures d’attente pour la montée en température. A croire qu’ils font bouillir de l’eau pour les pâtes.

Même le nouveau président de l’OPAC, Lionel Duparay, conseiller municipal de Montceau et conseiller départemental, ne comprend pas routes ces subtilités du chauffage collectif et les explications qu’on lui en donne. « Cela devient complexe et cette année, il y a plus de soucis que d’habitude. Au G, ils ont refait les circuits avec la nouvelle chaudière » souligne-t-il.

En attendant, une pétition (54 signatures) circule et un courrier rédigé le 9 octobre, a été envoyé à l’OPAC de Saône-et-Loire, OPAC de Montceau, au maire de Montceau et à la préfecture de Saône-et-Loire. « Ils ont bien raison » approuve Marie-Claude Jarrot.

« Nous gelons dans les appartements avec une température variant de 17 à 14 degrés pour certains locataires, des températures qui nuisent à la santé des personnes âgées, aux enfants en bas âge et l’accès aux soins des personnes alitées » est-il écrit.

Dans des appartements, les couvertures traînent sur les canapés, des matelas sont plaqués contre le baies vitrées « quand l’aide-soignante vient le matin pour mon mari, il fait trop froid pour le laver entièrement », raconte sa femme .

Juste au-dessus, chez Michel, dans la cuisine la température est de 18 degrés. Là encore, dans la salle, un chauffage d’appoint attend son heure.

Si la température est basse, la colère monte. « Nous demandons une indemnisation (remboursement de la note de chauffage) » précisent les locataires et si la situation n’évolue pas, alors « nous nous verrons dans l’obligation de procéder au blocage de nos loyers par voie d’huissier ».

Le dérèglement climatique dérègle même les chaudières. Il est très fort ce Monsieur Climat.

Jean Bernard

 

10 commentaires

  1. Nous n’ habitons pas à l’Opac mais nous sommes aussi impactés par le fuite sur le réseau Urbain qui a eu lieu fin de semaine dernière et qui alimente nos bâtiments .

  2. Mézière Jean Jacques

    Je suis résident dans les immeubles de la Sablière et nous avons le même problème , suite à 2 mails envoyés à l’OPAC , j’ai reçu une réponse hier , un technicien doit intervenir ( mais quand ????) Signalé depuis 2 ans à la même époque , conclusion des intervenants : le réseau est trop vétuste . Nous avons froid mais le prix du chauffage est toujours le même !! J’espère que le nouveau Président de l’OPAC , adjoint à la municipalité , conseiller départemental , se rendra utile ???

  3. Et la cnl est où? Occupé par les pistes cyclables Sandrine…..lamentable

  4. Erreurs dans mon précédent commentaire….je le retape :
    Ou est la cnl? Sans doute trop occupée avec les pistes cyclables…..lamentable

    • La CNL est toujours présente depuis plus de 30 ans et pour info les permanences sont le jeudi en fin d’après-midi ouvert à tous le monde depuis plus de 30 ans……

  5. vous tapez toujours sur les bailleurs,mais il faut peut etre voir avec les entreprises qui gèrent le chauffage,certes le bailleur loue un logement avec le chauffage,mais n est pas apte a solutionner une panne, c est comme si vous demandiez a un boulanger de réparer votre voiture;et notre chère maire qui dit amen,qu elle s occupe de sa ville et on verra après car la aussi il y aurait des choses a redire

  6. Louer un logement ne signifie pas seulement fournir des mètres carrés à votre locataire. Vous devez mettre à sa disposition un espace de vie décent, c’est-à-dire respectueux…

    • Ce qui n’est pas souvent le cas, un environnement respectueux comme vous dites, c’est quoi le but d’un bailleur de louer un logement ? Faire plaisir au locataire ou se faire de l’argent?

  7. Le chauffage c’est cher! Et c’est toute l’année que je dois payee??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *