•  

Mont-Saint-Vincent – Un air chargé d’opposants

Il est clair que le maire de Mont-Saint-Vincent ne s’est pas fait que des amis. Jean Girardon qui ne voulait pas polluer l’atmosphère avant les élections municipales en demandant à son équipe de rester discrète sur le projet d’enfouissement des déchets d »amiante dans la carrière de Bourgueil exploitée par la société Rougeot, voit le boomerang lui revenir en plein visage.

Ne pas ébruiter le sujet, même après les municipales, n’a fait qu’empirer la situation.

« On nous a trompés » souligne une habitante. « On a tenu la population dans l’ignorance. On a escroqué les habitants, les électeurs, les conseillers municipaux, les anciens comme les nouveaux. Le maire et ses conseillers doivent nous rendre des comptes » ajoute-t-elle.

Aujourd’hui, une centaine de Montsaintvincinois, la société de chasse, la commune de Collonge-en-Charollais, sont farouchement opposées à ce projet dont le dossier a été déposé en préfecture la semaine dernière.

Madame le maire de Collonge-en-Charollais est venue elle-même rencontrer Jean Girardon vendredi en mairie et lui faire part de son courroux. Ce samedi, ce sont les habitants _ une bonne trentaine _ de Mont-Saint-Vincent  à l’initiative de Nadine Therville et Joël Jouve qui se sont réunis sur le parking à l’entrée du village avec en toile de fond, une affiche « Non à l’amiante à Mont-Saint-Vincent, notre village n’est pas une poubelle ».

L’amiante pas bonne pour la santé,

pas bonne pour l’image du village

Nadine Therville a fait partie de l’ancienne équipe municipale qui, avec le maire, a visité un site d’enfouissement de l’amiante. Farouchement contre, « Nadine avait un autre regard après notre visite » rapportait Jean Girardon vendredi soir. Comme d’autres élus, elle n’a rien dit mais en aucun cas, elle a changé d’avis. De l’amiante, elle n’en veut pas.

Pour les opposants, l’important n’est pas de savoir si enfouir des déchets de l’amiante peut se faire sans danger avec toutes les précautions au préalable mais de dire que « l’amiante est un produit toxique, qu’il est dangereux pour l’environnement et sur la santé de la population ». En conséquence, même avec le plus beau projet d’enfouissement de la société Rougeot, ils sont contre.

« Il existe d’autres alternatives à la valorisation du site, en faire un plan d’eau comme à Montceau-les-Mines pour y développer l’activité touristique ou encore installer un champ photovoltaïque » préconise Joël Jouve. Le champ d’action est ouvert.

En aucun cas, les opposants ne souhaitent qu’on associe Mont-Saint-Vincent à l’amiante. « Ce n’est déjà pas bon pour la santé, ce le sera encore moins pour la vie économique du village » commente-t-il.

Dans l’immédiat, il a été décidé « de se retrouver jeudi prochain à 16h au gîte la Chatelaine » dans l’objectif de créer un comité citoyen. D’ici là, des affiches jaunes vont fleurir sur les portes d’habitation des villageois.

L’air y est encore frais mais commence à être chargé d’opposants.

Jean Bernard

 

Un commentaire

  1. Total soutien à tous ces habitants mobilisés contre ce projet d enfouissement d amiante. Scandaleux que la population ait été volontairement laissée dans l ignorance par le premier Magistrat de la commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *