•  

Mont-Saint-Vincent – Des explications pour apaiser les craintes des habitants

COMMUNIQUE du CONSEIL MUNICIPAL DE MONT-SAINT-VINCENT.

Le Conseil municipal de Mont-Saint-Vincent, réuni le 12 avril 2021, suite à des prises de positions relayées dans divers articles au sujet du projet d’enfouissement d’amiante lié sur le site de la carrière de Bourgueil, tient par ce communiqué à apporter quelques précisions.

A la suite d’une première pétition, le conseil municipal a communiqué avec la population, par lettre du 23 février 2021expliquant le déroulement de la procédure en cours. Répétons encore une fois que ce projet n’est pas le projet de la mairie mais celui d’une société privée, la Sté Rougeot, qui exploite un terrain dont la commune de Mont-Saint-Vincent est propriétaire. Rien n’interdit à une société commerciale d’élaborer des projets, en vertu de la liberté d’entreprendre, inscrite dans notre Constitution.

Dans ce communiqué, le conseil municipal, dans l’impossibilité d’organiser une réunion publique à la suite des contraintes sanitaires, invitait toute personne intéressée à rencontrer les élus en mairie afin de répondre aux légitimes questions pouvant être soulevées, compte tenu des normes actuelles, telles qu’elles figurent, entre autres, dans les codes de l’environnement, de l’urbanisme etc… Très récemment, une demande en ce sens vient d’être déposée par le collectif « comme un poison dans l’eau » et une autre, par l’association « Préserver Mont Saint Vincent et ses alentours ». Un rendez-vous avec l’association « Préserver Mont Saint Vincent et ses alentours » a déjà été fixé.

Enfin, dans le cas où la DREAL (direction régionale de l’environnement, aménagement et logement), chargée de l’examen du dossier déposé par la Sté Rougeot rendrait un avis favorable à ce projet, le Conseil municipal s’est engagé à organiser un référendum local, dans le cadre de l’enquête publique, permettant ainsi à chaque citoyen, électeur inscrit à Mont saint Vincent, de s’exprimer par le vote, pour ou contre le projet, dans le cadre de la démocratie participative.

Face à cette situation d’attente, propice à l’anxiété, nous rappelons, dans un souci d’apaisement général les termes de notre communiqué du 23 février, « nous tenons à réaffirmer que la principale préoccupation des élus dans ce dossier est de défendre les intérêts de la commune et de ne prendre aucune position de nature à générer un contentieux couteux avec l’entreprise. Cela ne peut se faire que par un strict respect des procédures. Nous souhaitons que ces explications apaisent les craintes légitimes suscitées par ce projet et nous réaffirmons que rien ne sera fait sans l’accord des habitants de la commune ».

A Mont saint Vincent, le 12 avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *