•  

Maison départementale des sports – Coup d’envoi à Montceau-les-Mines

Inaugurer la nouvelle maison départementale des sports à Montceau-les-Mines est aujourd’hui presqu’un exploit tant la pandémie met la vie sociale à genoux. Mais l’esprit sportif a cette faculté de relever les défis et la découverte des nouvelles installations de la maison des sports rue des Prés et la présentation du minibus ont été possibles dans le respect des mesures sanitaires.

Un exploit donc de réunir sur la même ligne, Rémy Rebeyrotte, député, André Accary, président du conseil départemental, Laëtitia Martinez, vice-présidente de la Région, Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines et Daniel Meunier, premier vice-président de la CUCM. C’est dire si cette maison départementale des sports qui brille déjà dans son nouvel écrin de 651 m2 et accueille 11 comités résidents, se hisse déjà sur la plus marche du podium.

Sans brandir son trophée, Bernard Ponceblanc, président du comité départemental olympique et sportif de Saône-et-Loire, pouvait être fier du résultat, donner au sport une maison digne de briller sur le territoire.

Il a fallu quand même mouiller le maillot pour atteindre l’objectif _ même les bénévoles du CDOS 71 ont pris le pinceau et le balai _ notamment s’assurer un budget de 192 000 € ou encore négocier avec la communauté urbaine l’acquisition des bâtiments.

C’est donc une équipe soudée, muée par la même ambition qui a apporté sa pierre de l’édifice. Chacun à sa place a joué son rôle. « Nous retrouvons toutes les strates qui regroupent tout le monde, de l’Etat à la commune » faisait remarquer André Accary. La victoire en est d’autant plus belle. Collective.

Chacun des protagonistes ne pouvait que saluer ce projet, de rappeler que « le sport est une école de la vie » (Daniel Meunier), que le sport a été et est toujours, comme la mine et la musique, « l’identité de la ville de Montceau » (Marie-Claude Jarrot), que le sport, notamment « le sport santé est un des enjeux des années qui viennent » (Laëtitia Martinez), enfin « qu’il est difficile d’avoir des moyens financiers en dehors des activités sportives même pour un outil au service de l’organisation du sport » ‘Rémy Rebeyrotte).

La maison départementale des sports est désormais opérationnelle. Le coup d’envoi vient d’être donné avec en ligne de mire, les JO de Paris en 2024 et les bases arrières (Mâcon, Chalon, Autun, Montceau, Le Creusot) qui devraient porter bien haut le mouvement sportif  dans le département.

L’avantage du sport, il rassemble tout le monde.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *