•  

Blanzy – Une musique en toile de fond pour un sourire au balcon

La covid est un frein a tout. Le virus est partout, par-dessus, par-dessous. La vie sociale, il a dissout. Et la culture, même pour cent sous, est toujours au fond du trou.

A Blanzy, puisque le public ne peut plus aller au spectacle, c’est le spectacle qui va au public, avaient annoncé de concert, Michel Montmaron, adjoint à la culture, Olivier Boreau, directeur de l’école municipale de musique et Gilles Galera, l’homme providentiel.

Une petite formation de quatre musiciens _ des professeurs de l’école de musique _ et les voilà en route pour la résidence des personnes âgées, Jean Rostand. Un moment essentiel au pied de la résidence où des fenêtres s’ouvrent, une tête apparaît et des oreilles se tendent pour capter ces petites notes de musique. Elles chantent, elles jouent, elles montent et s’enroulent comme du lierre qui ne veut plus redescendre.

Olivier Boreau donne le la, Gilles Galera donne le ton. Un petit tour et puis la troupe s’en va porter la bonne musique de l’autre côté, au quartier Louis Aragon aux Rompois.

Des petits concerts éphémères, juste l’essentiel pour créer une atmosphère enchantée en cette période de galère.

Comme disait une petite fille, « c’est juste trop bien ».

Jean Bernard

Les mini-concerts  

Samedi 30 janvier :

10h30 quartier des Alouettes Sauvages,

11h30 immeubles de la cité Léon Blum 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *