Lycée Haigneré – Patrick Ducrot puni une deuxième fois et suspendu de ses fonctions

Patrick Ducrot (les bras croisés) ce matin au local de la CGT de Montceau-les-Mines.

Et c’est reparti pour un tour. Demain, mercredi 25 août 2021, le tribunal administratif de Dijon va une fois encore  suspendre ou pas la nouvelle sanction dont est victime Patrick Ducrot, ce professeur de mathématiques et sciences physiques et chimie au lycée Haigneré à Blanzy.

Pour rappel, le 10 mars 2021, le ministre de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports sanctionnait Patrick Ducrot par une exclusion temporaire d’une durée de dix-huit mois assortie d’un sursis de six mois, Patrick Ducrot pour notamment avoir diffusé une vidéo à des élèves dans le cadre de ses cours. Il s’agit de la vidéo de la dinde qui date juste avant Noël 2017 dans laquelle le professeur parodie Mr Bean.

Le 1er avril dernier, le tribunal administratif de Dijon suspendait la sanction « démesurée » et Patrick Ducrot réintégrait ses fonctions (Lycée Haigneré – Voilà à quoi ça sert qu’ils se décarcassent pour « Ducrot » – L’infoRmateur de Bourgogne (linformateurdebourgogne.com)

Restait à attendre le jugement sur le fond. Mais au ministère de l’Education Nationale, pas question de rester les bras croisés et le 17 juin, le ministre informait le professeur qu’il allait être sanctionné un deuxième fois d’une exclusion temporaire de fonctions d’un an assortie d’un sursis de 9 mois et toujours sans salaire.

Entre temps, le ministère avait sollicité le Conseil d’Etat pour annuler la décision du juge des référés. Le ministère a été débouté le 13 juillet 2021.

Néanmoins, depuis le 6 août 2021, Patrick Ducrot est suspendu juridiquement une nouvelle fois.

Pour Dominique Communal qui a en charge la partie juridique du dossier au titre de la CGT et du comité de soutien qui compte une soixantaine de personnes, cette deuxième sanction pose justement un problème juridique « puisque la première (sanction) n’a pas été retirée, il ne peut pas y avoir deux sanctions pour le même fait ». D’où la nouvelle procédure en référé dont l’audience se tiendra ce mercredi.

« Des bruits évoquant ceux d’un coït »

« Cette situation est ubuesque, l’administration ne veut pas revoir Patrick Ducrot à la rentrée scolaire le 2 septembre » fait savoir le comité de soutien. « Il est puni deux fois ! »

L’Education Nationale reproche donc tout un tas de griefs à Patrick Ducrot, professeur depuis 33 ans qui a exercé de nombreux mandats syndicaux, a été secrétaire du syndicat Educ’ Action 71 de 1997 à 2008 et est membre de la CGT local de Montceau-les-Mines depuis 2015. Un prof de gauche et homosexuel.

Il est accusé, outre ses comportements sexistes à l’endroit des élèves filles, « poufiasses hystériques, arrêtez l’école », « Bandes de connes » selon des témoignages de parents et d’élèves; que les filles étaient moins bien considérées que les garçons et « surtout » souligne le comité de soutien, « la diffusion de cette vidéo ».

Dans les motifs de la sanction du ministère, il est indiqué : « une vidéo sur laquelle il (Ducrot) apparaissait en train de faire des mouvements avec son bras à l’intérieur d’une dinde tout en émettant des bruits évoquant ceux d’un coït ».

Nous avons visionné cette vidéo. C’est très, très, exagéré. « J’ai projeté cette vidéo à des élèves de la section numérique du lycée, elle est marrante » indique Patrick Ducrot. Pas de quoi en faire un coït.

Pour l’heure, Patrick Ducrot est suspendu depuis le 6 août sans salaire pendant trois mois. « C’est de l’acharnement » lance Jean-Pierre Meneghel.

A 62 ans _ il les a eus le 5 juillet dernier _ il pourrait partir à la retraite. « Mais je pensai effectuer encore trois rentrées scolaires » dit-il sans grande conviction.

L’Education Nationale est sur son dos et ne le lâche pas.

Jean Bernard

Lycée Haigneré – Motifs lourds, sanction lourde, la CGT prend la défense du professeur exclu – L’infoRmateur de Bourgogne (linformateurdebourgogne.com)

7 commentaires

  1. Courage à toi camarade le polak de Saint vallier…..

  2. Ça m eronne pas de ce lycée c es le dernier endroit où je mettrais mes enfants ma fille y es allez je l’ai vite enlevée

  3. Certains ont bon ton de dénoncer les cabales…
    Il ne faut pas se retourner sur leurs parcours syndicaux ! Faites ce que je dis, faites pas ce que je fais !

  4. Beaucoup de professeurs sont perchés et il est même légitime de se poser des questions sur la santé mentale de certains. J’ai eu de redoutables expériences au lycée ainsi que pour mes enfants. Des personnages qui croient avoir tout pouvoir de leurs abus, injustices et excentricités protégées par l’éducation nationale qui classe sans suite ou ne répondent même pas aux injonctions des parents. Ces derniers étant considérés par les fonctionnaires comme de simples « parents d’élèves » toujours prêt à embêter un professeur pour un oui ou pour un non ! Évidemment vous avez les éternels « gueulards » qui vont s’en prendre à un professeur car Jason a eu un zéro bien mérité en mathématiques, mais il y a aussi de vrai problèmes qui peuvent totalement déstabiliser l’avenir scolaire d’un élève à cause du comportement, d’avis purement arbitraire et personnel d’enseignants ! Je ne parle pas là des fausses accusations de racisme et des agressions dont font nouvellement l’objet les professeurs de la part d’associations et parents illuminés qui cherchent à orienter par la peur l’enseignement en France. Le coup de la dinde de Noël de mister Bean est très drôle, mais quel était le but de cette programmation, détendre l’atmosphère ? En revanche les insultes en direction des filles, si c’est vrai comment le justifier ?

  5. A l’Education Nationale, la devise, c’est « pas de vague ». Donc je me pose la question du fonds de cette histoire, sachant qu’en plus, ce professeur est syndiqué à (…) gauche, donc, dans la droite ligne idéologique de ceux qui tiennent cette administration.
    Pour que l’on en arrive la ….. je pense que l’on ne sait pas tout …..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *