•  

Lycée Haigneré – Voilà à quoi ça sert qu’ils se décarcassent pour « Ducrot »

Ce n’est pas la victoire finale mais Patrick Ducrot et son comité de soutien ont remporté la première manche. Pour avoir présenté en cours, une vidéo dans laquelle le professeur de mathématiques vide une dinde « puis fait des va-et-vient avec son bras à l’intérieur de la dinde et lui tape dessus » selon les termes employés par l’Education Nationale, sans oublier « les nombreux dysfonctionnements dans le déroulement de ses cours… ,ses rapports conflictuels avec sa hiérarchie…, les différences d’évaluation flagrantes des élèves », Patrick Ducrot a été lourdement sanctionné : 18 mois d’exclusion temporaire de fonctions assortis de 6 mois de sursis et sans salaire.

Un coup de massue que le professeur n’imaginait même pas dans son pire cauchemar. Avec le soutien d’élèves du lycée professionnel, d’enseignants, d’amis, un comité de soutien est né et la CGT lui est venu en appui notamment pour l’aspect juridique quand il a fallu présenter une requête en référé auprès du tribunal d’administratif de Dijon dans le but de suspendre la sanction.

Le tribunal a tenu une audience le 31 mars et le lendemain rendait son verdict. La sanction ordonnée par le ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, est suspendue. Le demande de Patrick Ducrot est fondée et la sanction est même disproportionnée « propre à susciter un doute sérieux quant à sa légalité » note le juge des référés. « Le référé est le juge de l’évidence » savoure Dominique Communal, le monsieur juridique de la CGT.

Un travail d’équipe, un résultat collectif

Dès lors, Patrick Ducrot peur reprendre ses fonctions de professeur de mathématiques, sciences physique et chimie, au lycée Haigneré à Blanzy. Il a rendez-vous mardi avec le proviseur.

Sanction suspendue, certes mais d’ici 8 à 10 mois, le recours en annulation pourrait être rejeté. Ou alors la sanction pourrait être diminuée. « Quelle soit acceptable _ un avertissement par exemple _ et nous ne ferons pas de recours » admet Dominique Communal.

Ce verdict du juge des référés, « nous l’attendions, le juge a été convaincu de la disproportion de la sanction par rapport à l’ampleur des faits » remarque le juriste cégétiste.

C’est donc un travail collectif, « nous étions encore 12 à Dijon pour l’audience » à soutenir Patrick Ducrot, qui a porté ses fruits. Voilà à quoi ça sert qu’ils se décarcassent pour « Ducrot ».

Syndicaliste à la CGT, Patrick Ducrot, estime « avoir beaucoup de chance » du soutien dont il a bénéficié où chacun a usé de ses compétences, la CGT évidemment ou encore du SNETAA FO représenté par Gilles Gauthé, du lycée Haigneré. Pas de réaction intempestive du professeur, il indique simplement, « je suis content de reprendre le travail ».

A bientôt 62 ans, Patrick Ducrot a failli être le dindon de la farce « et même être marron » souffle un membre du comité de soutien avec le sourire.

Dans les locaux de l’union locale CGT du bassin montcellien, tous reconnaissaient avec satisfaction le travail bien fait.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *