•  

Libertés – Cachez ce policier que je ne saurais voir

Communiqué de la CGT du bassin montcellien.

Proposition de loi de “Sécurité Globale” :

les libertés publiques en danger

Des milliers de personnes ont manifesté à Paris, Rennes et Lyon contre la proposition de loi de “sécurité globale” mardi 17 novembre à l’appel des organisations syndicales et de défense des droits humains. Cette proposition contient de nombreuses atteintes au droit de la vie privée, à la liberté d’informer, au principe d’égalité et à des principes constitutionnels de légalité des peines et délits.
Plusieurs centaines de manifestant-es se sont rassemblé-es ce 17 novembre aux abords de l’Assemblée nationale pour contester la proposition de loi de “sécurité globale” portée par la majorité et dont l’examen commençait le même jour.
En ligne de mire : l’article 24 qui punit de 45 000 euros d’amendes et un an de prison la diffusion de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » d’un policier ou gendarme en fonction, dans le but de « porter atteinte à son intégrité physique ou psychique ». Tous les amendements visant à interdire le couplage drone+caméra+reconnaissance faciale furent rejetés
en séance.
C’est une atteinte à la liberté d’informer ! Un avis partagé bien au-delà des frontières. La proposition de loi a valu à Emmanuel Macron un sévère rappel à la loi par le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU : « L’information du public et la publication d’images et d’enregistrements relatifs à des interventions de police sont non seulement essentiels pour le respect du droit à l’information, mais elles sont en outre légitimes dans le cadre du contrôle démocratique des institutions publiques ».
La liberté d’informer n’est pas la seule liberté menacée par cette proposition de loi, qui élargit également la possibilité pour la police d’avoir recours aux caméras piétons (article 21) ou aux caméras « aéroportées », notamment les drones équipés de caméras (article 22).
Ce texte représente une nouvelle remise en cause de la liberté de manifester ! L’utilisation de caméras et drones permettant la reconnaissance faciale des militant-es lors de manifestations constitue un outil supplémentaire de surveillance généralisée.
Autre point d’inquiétude : l’élargissement des missions des agents de sécurité privée, qui se verront confier des missions de service public, tandis que les polices municipales se voient dotées de prérogatives importantes qui relèvent pourtant des missions de l’État.
Cet ensemble de dispositions concourt à un processus de privatisation à peine déguisée qui remet en cause les principes d’égalité ! En 1789, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen affirme le droit inaliénable à la sûreté qui protège les citoyen-nes de l’arbitraire de l’État et l’immunise contre les arrestations ou les emprisonnements arbitraires. Le tout sécuritaire ne peut
être la réponse à la crise que traverse notre société.
Pour la CGT, les solutions sont à trouver par une autre répartition des richesses, par une politique marquée du sceau de la justice et du progrès social et la mise à bas des politiques d’austérité menées ces dernières années par les gouvernements successifs.

27 commentaires

  1. «  » sécurité globale «  » les français demandent plus de sécurité par la police dans la vie de tous les jours ! le gouvernement semble plutôt vouloir contrôler les manifestations de mécontentement des citoyens !

  2. normal on ne doit pas montrer le visage des policiers a la television ou ailleurs , mais il est vrai que les journaleux nous montrent toujours quand un manifestant ou une racaille se fait taper dessus mais on ne vois jamais le début de l action donc pourquoi la police tape . mais il est vrai tant que ce sont les commerces ou les véhicules des autres on trouve ça normal .

    • Exactement,
      Et ces hordes de rapaces, qui provoquent les forces de l’ordre, qui leur crachent dessus, les insultes, leur balancent des objets à la tronche avec leur téléphone pour filmer toute réaction qui pourrait leur valoir 3 like sur Facebook et se voir acheter leur vidéo par des associations d’extrême gauche qui déposeront plaintes afin de de faire quelques sous sans avoir à travailler.
      Ces gens la, par contre, on ne les voit jamais sur les vidéos, comme c’est bizarre. Mais bien, sur leurs agissements ne sont pas répréhensibles hein, car ce sont des victimes des forces de l’ordre !

      Dans la police, il n’y a pas que des prix nobels, mais quand on cherche les ennuis, généralement, on les trouve.

    • Sur quoi t’appuies tu pour dire cela ? Il me semble que les masse-médias ont grandement participé pendant des semaines et des mois à la stigmatisation du mouvement des gilets jaunes. Ils nous ont fait passer aux yeux du public pour des extrémistes, illettrés, passéistes, gaulois réfractaires etc. Ils ont aussi montré le déchaînement des blacks blocs sur les commerces mais en l’occurrence que faisait la police pour les en empêcher ? Perso, en tant qu’ex commerçant, j’aurais aimé qu’elle agisse à l’encontre de ces abrutis, connus de ses services et parfaitement identifiables. Un peu d’objectivité STP !

  3. sans caméra, Benalla, n aurait pas été inquiété, c est un exemple parmi tant d autre

    • On parle des FDO , et vous trouvez normal qu’un agent de police , un CRS soient menacer car il n’a fait que son travail ?

        • Goliath,
          Mais bien sur, vous trouverez toujours un exemple contradictoire. C’est la ou je vous trouve particulièrement malhonnête. Tous les jours des policiers se font agresser, certains sont tués, il y a des embuscades tous les jours, et bien sur, on ne vous entends pas.
          Alors, pourquoi ne condamner vous pas ces agressions quotidiennes ?

          A vous entendre, tous les policiers sont des délinquants et tous les délinquants sont des anges victimes de la société.

          • Alors vous devez aussi trouver particulièrement malhonnête notre président de la République qui a déclaré devant la France entière que le policier qui a violemment poussé Mme Legay ne l’avait pas touchée comme vous devez trouver tout aussi malhonnête l’ex porte-parole du gouvernement qui était prête à mentir pour servir son président.
            Vous en voulez encore des exemples de nos dirigeants malhonnêtes ? La liste est longue.
            Bien sûr que que beaucoup de policiers sont honnêtes, droit et consciencieux, mais certains d’entre eux ne le sont pas, leurs collègues eux-mêmes le disent.
            Effectivement, certains sont tués en service, mais les morts les plus nombreux dans la police se sont donnés eux-mêmes la mort. Peut-être pourrions-nous nous demander pourquoi.

      • Tout à fait d’accord avec VOUS MR Républiqun, VOUS avez raison. Il n’est pas normal que qui que ce soit soit menacé par quiconque quand il fait son travail. Pour les forces de l’ordre, leur travail défini par les textes est de préserver l’intégrité physique et morale des populations et donc, bien évidemment de se préserver elles-mêmes de tous les fanatiques belliqueux.
        Par contre, comment expliquer le nombre significatif de décédés, mutilés, éborgnés, emprisonnés, amendés dans le cadre de la répression du mouvement des gilets jaunes si on le compare au nombre de victimes des mêmes faits au sein de la police ?
        Déjà celle-ci bénéficie d’un atout majeur qui est le fait d’être assermentée. Je ne le conteste pas, c’est inscrit dans la loi. Les lois la protègent aussi dans l’exercice de ses fonctions quand elle prévoit des peines aggravées lorsqu’il s’agit d’actes perpétrés à l’encontre d’agents de L’État.
        Est-il besoin en plus de la mettre hors de tout contrôle citoyen, ce qui aggrave le sentiment d’iniquité entre le simple citoyen et sa police ? Pour moi, la réponse est clairement non.
        Cette loi ne fait qu’éloigner les populations de ceux qui étaient pour elle, il n’y a pas si longtemps encore, des gardiens de la paix.
        Si vous êtes objectif, admettez que, en ce moment le suicide fait plus de ravages dans les rangs de forces de l’ordre que les tirs de « mortier ».
        Perso, il y a une chose qui m’interroge et me dévaste . Je suis allé sur You tube regarder les nombreuses vidéos de manifs protestataires organisées dans les grandes métropoles pour s’opposer à cette loi. Le slogan est unanime et c’est « Tout le monde déteste la police ». C’est consternant.
        Comment a-t’on pu en arriver là ? La gestion calamiteuse par ce gouvernement de la crise des gilets jaunes, y est sans doute pour beaucoup. Plutôt que de revoir sa copie et de calmer le jeu, par cette loi, la REM jette une fois de plus de l’huile sur le feu. Je ne comprends pas qu’il puisse y avoir encore un seul citoyen raisonnable pour soutenir des dirigeants dont le seul projet est de diviser pour régner.

    • Excellent argument car il est factuel !

  4. J’invite la CGT à porter le texte de loi au conseil d’État pour non conformité à la Constitution (si ce n’est déjà fait). La déclaration des droits de l’homme de 1789 fait partie de notre bloc de constitutionnalité en vigueur. Et au-delà, il y a aussi la Cour Européenne de Droits de L’Homme qui a le pouvoir de recadrer l’État français le cas échéant. Bon courage.

    • Ce gouvernement a déjà été recadré par les instances Européennes et internationales avec, hélas, si peu pour ne pas dire aucuns résultat.
      Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre !

      • Alors, il ne sera plus question de se planter en 2022. Avis à toute la Gauche (de l’extrême au centre jusqu’à la droite sociale, autant dire que rassemblés, vous êtes largement majoritaires!) : arrêtez les bêtises qui nous ont entraîné là où nous sommes aujourd’hui (chômage de masse chronique qu’on souhaite remplacer par la précarité, inégalités très fortes, pauvreté bien trop présente mais trop cachée, services publics exangues, territoires ruraux abandonnés, transports publics peu efficients bien qu’il y ait eu des progrès, pollutions intenses (des progrès aussi), endettements très risquées, cerveaux en fuite…..). 1983 fut le premier jalon de la chute!
        L’une de ces bêtises étant de ne pas savoir laisser sa place au candidat le plus perspicace….. l’autre étant de se déchirer sur des bouts de gras……. au lieu de se rassembler sur l’essentiel et mettre un peu de côté les différents et surtout les égos…. ou alors risqueriez-vous d’être considérés comme complices des inégalités mises en place?
        Prouvez par vos actes que vous voulez VRAIMENT une justice sociale en mettant en place ce qui marche.
        Prouvez-le en vous parlant déjà, car cela est bien paradoxal de prôner à tout va la paix sociale et la fraternité, et de rester chacun dans son coin. La Gauche qui échoue car traitre à ses idées premières (relisez Jean Jaurès), cela a donné les USA, 4 années de Monde au bord du précipice. Et souvent, nous suivons en France ce que les USA ont fait avant nous, le général De Gaulle n’étant plus là pour résister. Mais la France N’EST PAS les USA, nous valons mieux que cela, nous avons aidé les USA e, 1787 à parvenir à leur si belle Constitution (merci Lafayette), puis nous avons rédigé notre propre Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789 et toujours valable), la Seconde guerre mondiale nous a fait hurler « Plus jamais ça! », nous avons créé le Conseil National de la Résistance rassemblant d’un seul élan toute la gauche et la droite sociale, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme a été signée (1948, 58 pays), l’ONU mis en place (51 fondateurs en 1945, 193 états en 2011), les Cours de Justice Internationales….
        Puis….bis repetita….. nous nous sommes endormis sur nos lauriers au fil du temps.
        Si les défenseurs des droits, de la justice, des équilibres sociaux, du bien être collectif, etc….. étaient enfin rassemblés et cohérents, les « brebis galeuses » dont vous parlez ci-dessous seraient irrémédiablement contrôlées, comme par des globules blancs autour d’une cellule infectée. Mais actuellement, par notre grande faiblesse, paresse, trouille, que sais-je encore (et je me compte dedans, je ne jette pas la pierre car ce n’est pas simple de se dresser pour résister et se battre, car d’une part, on tient à la vie et d’autre part, un certain confort, ce n’est pas si désagréable), les cellules cancéreuses ont proliféré dans nos sociétés.
        Et un peu de courage bon sang, arrêtez de vous coucher au moindre obstacle (je pense par exemple au désastreux CICE), car ce qui est certain, les penchants de  » l’accumulation illimitée », dont nous-mêmes avons à gérer face à nos propres instincts, ne se laisseront pas faire. Freud a démontré la force irrésistible de l’Inconscient. Mais songez toujours que ce dernier peut être bien géré en faisant fonctionner le néo-cortex, c’est-à-dire la Conscience.

        • Juste une petite citation :  » Penser à son propre avenir est la préoccupation du politique. Penser à l’avenir de tous est celle de l’homme d’État ».

  5. Philo,
    Cela sous entendrait que la CGT devra respecter la propriété privée et les libertés de tout à chacun de travailler par exemple s’il ne souhaite pas faire grève.

    Impossible pour la CGT, elle ne respecte déjà pas elle même la constitution.

    • J’invite alors les personnes se sentant flouées par les grèves de la CGT à porter plainte pour atteinte à la propriété privée et à la liberté de travailler. La propriété privée est aussi dans la Constitution.
      https://www.conseil-constitutionnel.fr/nouveaux-cahiers-du-conseil-constitutionnel/conseil-constitutionnel-et-la-propriete-privee-des-personnes-privees
      L’empêchement ou la liberté de travailler, je ne l’ai pas lu, il faut que je fasse des révisions, mais le droit de grève est hélas pour vous Constitutionnel. La justice tranchera.
      https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00647268/document (j’ai trouvé juste cela, donc peut-être moins fort dans la hiérarchie des normes) (où il est question des formes d’ABUS du droit de grève qui demande donc jurisprudence au cas par cas)
      https://www.vie-publique.fr/fiches/23889-quest-ce-que-le-droit-de-greve
      D’autres associations ou syndicats patronaux sont là pour se cotiser pour porter les affaires devant les tribunaux.

    • Ton argument est Intéressant. Cependant, j’aimerais bien avoir des exemples concrets démontrant le pouvoir des syndicats aux jours d’aujourd’hui à empêcher les gens de travailler. Tu n’as qu’à interroger les délégués syndicaux de Konecrânes, d’Eolane ou de Gerbe. Ils te parleront de leur difficulté de mobiliser. Tu seras édifié.
      Les gens ne croient, hélas (à tort ou à raison) plus en rien, ni aux syndicats, ni aux politiques, ni à la police, ni à la justice, ni même à l’avenir. Le constat est terrifiant quand on mesure les défis que nous devrons, toutes et tous, relever ensemble dans les années à venir. Perso, je me garde de généraliser. Certes, il y a quelques brebis galeuses dans tous les corps de métier. Il faut absolument les empêcher de nuire quand ils portent atteinte à l’intérêt général mais s’appuyer sur et respecter ceux, encore largement majoritaires qui font preuve de conscience professionnelle.

      • Tu perds ton temps, JB.
        Comme tu aimes ce qui est factuel (voir ci-dessus), je pourrais te parler des nombreux blaireaux et fayots qui critiquaient les syndicats, surtout la CGT, qui nous crachaient dessus, de loin bien entendu, puis qu’on voyait arriver en chialant à la bourse du travail pour être défendus aux prud’hommes quand leur patrons les jetaient comme on se débarrasse d’un tampon hygiénique.
        J’ai même vu un jeune cadre très dynamique dans cette situation, un DRH. Quand il m’a dit son nom, je n’ai pas réagi tout de suite, ce n’est que le lendemain que je me suis souvenu que deux ans auparavant il avait bâti avec son patron et avec beaucoup de ferveur un plan social pour licencier plus de 100 personnes. C’était dans le milieu de la bonneterie dans la région troyenne dans les années 80.
        On l’a défendu… on a perdu… peut-être par manque d’enthousiasme inconscient, va savoir.

        • Mouarf,
          Comme s’il n’y avait que la CGT pour défendre les salariés.

          • Vous savez lire ?
            Qu’ai-je écrit ?:
            1 – « …qui critiquaient les syndicats… », je n’ai donc pas donné à la CGT l’exclusivité que vous évoquez.
            2 – « …surtout la CGT… », c’est vérifiable quotidiennement ici et ailleurs et votre commentaire enfantin par son onomatopée initiale le confirme.

  6. Pour moi, ce qu’il y a de pernicieux dans cette dans cette loi, c’est que non seulement elle ne protège personne et surtout pas les citoyens honnêtes et pacifiques mais qu’elle sera peut-être, hélas, contre productive vis à vis des policiers honnêtes (qui sont, je pense, largement majoritaires) qu’elle est censée abriter des dérives violentes de quelques excités.
    Faute de permettre d’identifier chez les forces de l’ordre les quelques fauteurs de trouble qui se comportent comme des shérifs, il est à craindre que ces « fêlés » extrémistes ne s’en prennent aveuglément à tout ce qui porte uniforme.
    L’idée au départ est séduisante. Il est normal en République que tout citoyen honnête qu’il soit flic, juge, pompier, soignant, journaliste ou simple quidam puisse vivre sans se sentir menacé de représailles éventuelles perpétrées par des criminels. Je suis à titre personnel plutôt favorable au floutage des photos ou des vidéos diffusées sur le net. Perso, bien que n’ayant rien à cacher, simple citoyen, je déteste voir ma photo sur un support médiatique sans mon autorisation. Pour moi, c’est une atteinte à ma vie privée. Donc OK pour le floutage à la diffusion. Par contre, le droit de photographier et filmer doit être non seulement préservé mais encouragé dans l’intérêt de toutes et tous.
    La diffusion à visage découvert devant être réservée aux seuls juges à qui la constitution donne le droit de poursuivre TOUS les actes délictueux.Cela s’appelle la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) qui est un des piliers de la République Française.
    Pour moi, encore une fois la réponse du gouvernement n’est pas la bonne. Voilà le fond de ma pensée. Il y aurait encore beaucoup de choses à dire mais je ne veux pas abuser de votre attention. Je sais, malheureusement, que j’aurai l’occasion d’approfondir le sujet dans les semaines et les mois qui viennent au gré de l’actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *