Les gilets jaunes répondent au député Rémy Rebeyrotte

L’Heure est à l’apaisement

sdr

Les gilets jaunes communiquent – Les gilets jaunes du Magny et du Rond-point Jeanne Rose s’associent dans ce droit de réponse à notre Député M. Rebeyrotte. Chaque article diffusé par cet élu est truffé d’idées prémâchées populistes pour décrédibiliser ce mouvement de contestation spontané. Chaque phrase mériterait d’être reprise et décryptée mais remplir des pages ne passionnerait ni les communiquants des gilets jaunes ni les lecteurs.

Le 1er décembre déjà nous pouvions lire les choses suivantes :

« Incapable même de constituer une délégation qui parle d’une seule voix et en leur nom. Du jamais vu »

A chaque fois qu’une tête émergeait du mouvement cela donnait lieu à des gardes à vues, des arrestations et des procès. Devant cette répression sévère, sous couverture de prévention, de sécurité ou du droit à manifester bafoué, comment faire pour officialiser le moindre représentant ou seulement même un porte-parole ? Non seulement fier d’avoir plongé le pays dans un climat de démocrature associé à de la répression policière, les élus de LREM ont joué un jeu extrêmement dangereux qui a accentué la virulence des violences en marge de nos mobilisations pacifistes.

« De ceux qui travaillent et cherchent à travailler »

Ce type de clivage entre ceux qui travaillent et ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un emploi est aussi horripilant qu’abjecte et a été largement utilisé par le gouvernement au moment de faire passer les lois travail ou le démantèlement de la SNCF. Le mouvement des gilets jaunes est d’ailleurs constitué à la grande majorité d’actifs ou de retraités qui l’ont été toute leur vie. Nous comptons en revanche durant la semaine sur les quelques sans-emplois qui trouvent une véritable utilité dans leur vie de tous les jours à tenir nos lieux de rassemblement ouverts et visibles pour que les samedis soient des jours de rassemblement très larges. Vérifiez par vous-même par exemple au Magny, une cinquantaine de permanent durant la semaine et presque 2000 citoyens mobilisés lors du 3ème acte. Nous resterons mobilisés pacifiquement jusqu’à ce que s’achève le dialogue national pour bien montrer que nous ne lâcherons rien.

« que l’économie française et ses emplois ne soient plus paralysés »

Nous n’avons jamais bloqué l’économie, seuls les syndicats pourraient arriver à ce résultat en engageant un appel à la grève national. Sans prétention de vouloir donner une leçon d’économie à M. Rebeyrotte, mais juste avant, il faut rappeler que l’acte d’achat tout comme la volonté d’investir, ou même de créer de l’emploi obéit à un seul mécanisme très simple qui est celui de la confiance. Lorsque le peuple n’a plus confiance il consomme moins. La baisse sensible mesurée sur la France entière est le résultat d’un manque de confiance que le mouvement des gilets jaunes met en lumière. C’est le même mécanisme qui avait été observé lors de la crise de 2008, lorsque tous les investisseurs financiers perdaient confiance et provoquaient un raz de marée de crises sociales sur la planète entière.

« Remercier de nouveau nos forces de sécurité pour leur engagement dans des conditions difficiles »

Nous avons été les premiers à remercier les forces de police de Montceau les Mines d’être à nos côtés durant les samedis. Leurs actions de prévention et leurs interventions face aux automobilistes et chauffeurs routiers au comportement dangereux et incivilisés a permis des mobilisations « sécurisantes » pour l’ensemble de la population. De notre côté nous avons beaucoup travaillé à assainir le cadre de nos mobilisations en éliminant progressivement les comportements violents, agressifs ou alcooliques, et nous avons communiqué la dessus, donc merci de ne pas l’ignorer.

M. Rebeyrotte, lorsque nous lisons à nouveau votre communiqué de presse du 29 janvier 2019, perclus de chiffres contestables, d’une idéologie clivante et surtout irrespectueuse d’une partie de vos électeurs, nous nous posons clairement la question suivante :

Etes-vous un acteur du dialogue dans le respect mutuel qui s’impose pour qu’il puisse donner un résultat satisfaisant aux deux parties ou cautionnez-vous la division du peuple qui ne pourrait donner lieu qu’à une aggravation de la situation déjà délétère dans le pays ? L’heure est à l’apaisement.

Les gilets jaunes du Rond-point Jeanne Rose et du Magny

Paru dans Creusot Infos – OPINION : «L’heure n’est plus au débat avec les seuls porteurs de gilets jaunes», estime Rémy Rebeyrotte
Communiqué :
L’heure n’est plus au débat avec les seuls porteurs de gilets jaunes.
Depuis la rentrée de Janvier, l’heure n’est plus au dialogue avec les seuls porteurs de gilets jaunes. Ils se sont d’ailleurs largement exprimés, c’est le moins que l’on puisse dire. Où en est-on ?

La France compte 35.416 communes. Compte-tenu du nombre de porteurs de gilets jaunes mobilisés en France samedi dernier, le mouvement protestataire représente moins de 2 habitants par commune.
A Paris, ce sont moins de 4.000 personnes qui étaient rassemblées. C’est un mouvement extrêmement minoritaire, contrairement au premier mouvement protestataire de mi-novembre à mi-décembre. C’est un mouvement aujourd’hui piloté par les extrêmes, droites et gauches ; les preuves sont aujourd’hui établies ; un mouvement qui en plus explose en plusieurs partis, plusieurs tendances, plusieurs chefs de files qui ne s’entendent sur rien. Depuis 15 jours, l’heure est au dialogue avec l’ensemble des Français à travers le Grand Débat National. N’hésitez pas à venir, à participer, que vous soyez citoyen engagé un temps avec les porteurs de gilets jaunes, que vous soyez militants, que vous soyez citoyens engagés dans la vie sociale et associative ou que vous n’ayez jamais été engagé, ce débat est pour vous, pour nous tous.
Vous pouvez connaître le débat le plus proche de chez vous en vous connectant sur le site http://www.granddebat.fr
Rémy REBEYROTTE
Député de Saône-et-Loire

Un commentaire

  1. J’ai lu le texte envoyé par des gilets jaunes à M. Rebeyrotte et j’ai été surpris d’y trouver 26 fautes d’orthographe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *