Le Père Noël est passé au parti communiste

  membre du Parti de la Gauche Européenne-Section Bassin minier.

Pour un plan de transformation économique, sociale et écologique (suite)

Au regard de la gravité du moment, les parlementaires communistes, proposent un plan de transformation économique, sociale et écologique.

Elargir la protection sociale, éradiquer la pauvreté

Comme d’autres avant lui, le gouvernement actuel ne s’est pas privé d’affaiblir notre système de protection sociale en taillant dans les prestations sociales et de solidarité : baisse des APL, désindexation des retraites et des allocations familiales, hausse de CSG pour les retraités, réforme de l’assurance chômage excluant nombre de travailleurs d’un revenu de remplacement. La période qui s’ouvre appelle au contraire à protéger nos concitoyens face au risque du chômage ou de l’exclusion. C’est pourquoi il temps d’affirmer une nouvelle ambition pour notre système de protection sociale. Son financement doit être renforcé et son périmètre d’intervention élargi pour ne laisser personne au bord du chemin, et notamment les jeunes, les précaires, ou les privés d’emploi. La première urgence est de prévoir une réforme progressiste de l’assurance chômage permettant l’accès facilité pour les privés d’emploi à un accompagnement et à une allocation chômage alors que seulement un demandeur d’emploi sur deux est indemnisé actuellement. Cette réforme doit s’accompagner d’un renforcement des moyens financiers et humains de Pôle emploi pour permettre l’accompagnement d’un nombre croissant de chômeurs. La lutte contre la pauvreté et l’exclusion doit être renforcée en revalorisant les minimas sociaux et en fournissant une aide alimentaire aux plus modestes.

Nos propositions :

98. Engager, sous l’égide des partenaires sociaux, une réforme d’élargissement de l’assurance chômage favorable aux personnes privées d’emploi permettant une ouverture des droits après une durée de travail de deux mois, une amélioration du taux de remplacement à 75 % des salaires bruts antérieurs, et la prolongation de l’indemnisation pour les chômeurs en fin de droit.

99. Accroître les moyens financiers et les effectifs de Pôle emploi pour renforcer l’accompagnement des privés d’emploi.

100. Créer une assurance publique “perte d’activité” pour les indépendants avec le droit à un revenu de remplacement en cas de baisse ou de perte d’activité.

101. Revaloriser les minimas sociaux afin qu’ils ne soient jamais inférieurs au seuil de pauvreté à 50 % du revenu médian (860 euros). Étudier la possibilité d’un revenu minimum social garanti qui engloberait les minimas sociaux à l’exception de l’AAH, des prestations familiales et des allocations logement. Individualiser l’attribution de l’AAH en supprimant la prise en compte des revenus du conjoint.

102. Augmenter de 200 millions d’euros les subventions publiques aux associations d’aide alimentaire et de lutte contre la pauvreté, porter à 1 milliard d’euros le budget pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.