Le Creusot – Mach 2 : deux projets et des gens heureux

A sa droite, Crédic Burtin, le chef étoilé de l’Amaryllis à Saint-Rémy et patron des brasseries L’ABC accompagné de sa soeur Karine qui s’occupe des finances; à sa gauche, Line Davoine de Ciné Alpes et son neveau Romain Davoine, directeur des opération du groupe. Le président de la communauté urbaine Creusot Montceau et maire du Creusot ne pouvait être mieux entouré ce mardi après-midi au Château de la Verrerie.

L’arrivée sur Mach 2 au Creusot de la brasserie L’ABC et du complexe de cinéma mené par Ciné Alpes « sont deux projets importants pour la ville » souligne Davis Marti. « Ils sont complémentaires, représentent deux locomotives qui vont irriguer  l’ensemble du coeur de ville ».

BRASSERIE L’ABC

Cédric Burtin, chef étoilé du restaurant l’Amaryllis à Saint-Rémy et également propriétaire de trois brasseries baptisées « L’ABC » (L’Amaryllis Bistro Culinaire), l’une à Chalon-sur-Saône, la seconde à Mâcon et la troisième à Montceau, souhaite ouvrir une nouvelle brasserie L’ABC sur la ville du Creusot. Le secteur Mach 2 a retenu son attention. Afin de réaliser son projet, Cédric Burtin est en train d’acquérir les anciens bureaux de la Fonderie, qui hébergeait historiquement les services comptables de l’ancienne fonderie, pour un prix de 20 000 €.

En raison de l’état actuel du bâtiment, Cédric Burtin envisage d’investir 1,5 million d’euros pour rénover cet immeuble. C’est seulement une fois ces travaux de gros œuvre terminés que les aménagements intérieurs pourront être envisagés.

La superficie de 600 m², répartie sur deux niveaux, permet d’envisager la création d’un espace restaurant au rez-de-chaussée (300 m² avec une capacité d’accueil de 96 places) et un espace avec deux salons privatifs au 1er étage.

Le restaurant serait ouvert 7 jours sur 7, de 7 heures à minuit, du lundi au dimanche inclus.

Pourront y être servis le petit-déjeuner, le déjeuner, le dîner, voire un dîner tardif. Les salles situées à l’étage pourront être utilisées pour des séminaires, des réunions, des petits-déjeuners d’entreprise, des déjeuners professionnels ainsi que de la restauration.

Un tel établissement répond à un besoin en grande partie insatisfait à l’heure actuelle : une restauration haut de gamme sur le site de Mach 2, à proximité du centre-ville, ouverte autant le midi que le soir.

En outre, ce projet permettra de créer 22 emplois à temps plein.

Cédric Burtin, un boulimique de la restauration et de projets ? « J’ai démarré de rien il y a 15 ans et j’ai horreur de m’ennuyer. Alors j’aime les challenges. Le Creusot sera le dernier et j’ai surtout à coeur de réussir ce que j’entreprends ». A bientôt 38 ans, le chef étoilé originaire de Mary, mène sa cuisine et ses affaires avec brio.

COMPLEXE CINEMA CINE ALPES

La société CinéAlpes qui exploite actuellement le cinéma du Creusot Le Morvan a décidé de construire un nouveau complexe plus moderne et répondant aux normes actuelles. Les locaux de l’actuel cinéma Le Morvan rue de la Verrerie sont en effet devenus obsolètes et sans possibilité de rénovation ou d’extension sur place. Ils seront mis en vente.

La société CinéAlpes a choisi la zone Mach 2 pour cette implantation. Le nouveau bâtiment à l’architecture résolument moderne, circulaire et aérienne se situera ainsi à proximité immédiate du cœur de ville et de la future brasserie que gérera le chef étoilé Cédric Burtin.

Ce nouveau complexe cinématographique offrira 6 salles de cinéma pour 939 places dont 23 dédiées aux PMR (personnes à mobilité réduite). CinéAlpes va ainsi doubler la capacité d’accueil du cinéma Creusotin qui était jusqu’à présent d’environ 450 places.

Le cinéma bénéficiera des équipements les plus modernes. Les salles disposeront de fauteuils-clubs, de places PMR. Les bases d’écran iront de 8,5 m à 15 m pour la plus grande, avec les dernières technologies d’image et de son procurant ainsi un confort optimal.

L’offre sera permanente 7 jours sur 7 et globalement plus étoffée avec environ 8800 séances par an, permettant d’augmenter le nombre de sorties nationales et le nombre de séances par film. La programmation « art et essai » sera bien sûr poursuivie et elle aussi étoffée, toujours en relation étroite avec l’association Cinémage.

L’ouverture de ce complexe est prévue pour le 4e trimestre 2020.

Il s’agit là d’un projet ambitieux qui s’inscrit pleinement dans la continuité de l’action municipale, toujours soucieuse de garantir un accès élargi à la culture. D’ailleurs, l’importance de ce nouveau cinéma, lui a valu d’être inscrit parmi les « actions cœur de ville » dans la convention passée avec l’Etat.

Romain Davoine compte donc doubler le nombre de spectateurs et atteindre 150 000 par an. Financièrement, la ville du Creusot injectera pour l’équilibre financier, 30 000 € par an sur cinq ans. « Nous empruntons sur 10 ou 12 ans, selon l’affluence » précise le directeur des opérations du groupe Davoine. Il est même prévu une possibilité d’extension du complexe.

Le projet doit encore passer son examen devant la CDAC (commission départementale d’aménagement commercial et cinématographique) le 23 juillet. « Nous avons pris en compte toutes les remarques faites la première fois (projet à Torcy non validé suite notamment aux recours de Montceau-les-Mines et Autun) » indique serein, David Marti.

« Ces deux projets sont le fruit d’un état d’esprit constructif alors, aujourd’hui, nous savourons » conclut le maire du Creusot.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *