Le CODEF doute du bien-fondé du Ségur de la Santé

Communiqué du CODEF.

Ségur de la Santé : Quoi qu’il en coûte ?

La Coordination Nationale et ses comités de défense des hôpitaux en doute fortement.

Le Président de la République a annoncé depuis Mulhouse son attachement au service public hospitalier. Mais la feuille de route définie en conseil des ministres du 20 mai pour Olivier Véran, hôte de l’avenue de Ségur, enterre l’hôpital public !
Dans les territoires, il s’agit d’accélérer l’application de la loi « Ma Santé 2022 », une stratégie qui consiste à fermer des services de réanimation, de chirurgie, de psychiatrie, d’urgences, des maternités, des SMUR … pour réduire les hôpitaux de proximité au
service minimum, éloignant, entre autres, les personnes âgées des soins techniques, désertifiant des zones géographiques entières ! Pas même une référence aux centres de santé, alors qu’il faudrait développer un service public pour les soins de premier recours !
Caricatural : la première mesure suggérée pour revaloriser les carrières consiste à proposer l’exercice mixte, rappelant l’hôpital du XIXème siècle, le médecin gagnant sa vie en ville et venant faire la charité à l’hôpital. Quelle conception du service public ! Quel mépris pour les autres catégories de personnels, à qui on propose de travailler plus alors qu’elles veulent travailler mieux.
La seule bonne nouvelle de cette feuille de route pourrait être l’évolution du nombre de lits. Toutefois, cela serait plus crédible si était annoncé simultanément qu’à Nancy, Caen, Nantes et ailleurs, il n’y aurait plus de suppression de lits ni de personnels en échange des investissements prévus. On aurait également espéré un grand plan de formation de soignants, avec un signe fort, immédiat, de relèvement du numerus clausus cette année.
L’accélération de la réforme du financement ne donne aucune garantie sur l’enveloppe globale accordée aux hôpitaux. Quant à la nécessaire intervention des personnels, des élus, des usagers dans la gestion du système public de santé, elle est omise, remplacée
par le dialogue sans droits et la simplification !
En ouvrant ce Ségur de la santé, le pouvoir politique veut mettre fin à la mobilisation de plus en plus populaire pour l’hôpital public en nous emmenant plus vite dans le mur. Pour changer de direction et répondre aux besoins sur tout le territoire, nous devons crier plus fort ! En lien avec les organisations des personnels, la Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité appelle à multiplier les initiatives pour préparer une grande journée nationale d’action le 16 juin.

4 commentaires

  1. C’est bien français «  on prévoit déjà de faire une journée d’action avant même que les discussions commencent « 

  2. Non Pompon il ne s’agit pas d’une mentalité Française mais d’un dogme.
    Personne n’ignore que le codef est un satellite de la CGT et du PCF.
    D’accord avec rien et surtout contre tout dès lors qu’il s’agit de la parole de nos gouvernants.
    Les journées d’actions sont dans leurs ADN car formés dans les ateliers revendicatives du PCF et de la CGT où est inculqué le mémento du désordre.
    Alors attendons de voire avant de commencer à critiquer et le codef y gagnera en crédibilité.
    Trop de politique dans ce collectif !

    • Comment écrire de pareilles sottises ! Le Codef n’est ni un satellite de la CGT ni du PCF . Nous prenons nos décisions en toute indépendance conformément à nos statuts. Bien sûr parmi nos adhérents y a-t-il des adhérents à ces organisations mais aucune appartenance n’est exigée pour adhérer !
      Ce qui est cocasse et montre votre superficialité, c’est que cet article émane de la Coordination Nationale qui, que je sache, n’est pas un satellite des organisations citées. Par ailleurs la mobilisation du 16 juin prochain a été programmée par le Collectif Inter Urgences, rejoint ensuite par le Collectif Inter Hôpitaux et la Coordination !!!! Le Collectif Inter Urgences regroupe tous ces soignants en grève depuis des mois et qui savent de quoi ils parlent et qu’ils n’obtiendront rien ou pas grand chose s’ils ne maintiennent pas la pression.
      Écrire qu’il y a trop de politique dans ce Collectif , c’est n’avoir pas compris que le système de santé est organisé par le pouvoir politique. Et que c’est lui notre seul interlocuteur. Oui comme écrit à maintes reprises notre combat pour un système de santé égalitaire et solidaire est éminemment politique au sens étymologique du terme. Ce système mis en place par le CNR en 1945 et parmi les fondateurs des cégétistes, des communistes, des gaullistes. L’horreur quoi!!!
      M. Prieur président du Codef

  3. Parce que vous êtes surpris d’entendre les critiques des gauchistes purs et durs . Bravo Amandine pour votre vision très claire de la situation.
    Pour que le Codef change, il faut juste changer leurs dirigeants qui sont comme vous l’avez si bien dit inféodés à la l’aile gauche du PCF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *