•  

La CGT ne veut entendre la marche funèbre de SANOFI

Communiqué de la CGT du bassin montcellien.

2024 SANOFI ne fabriquera plus de principes actifs
chimiques de médicaments en France.

Le 5 novembre 2020 aura lieu le Comité de Groupe de Sanofi, suivi du Comité Economique et Social de SANOFI Chimie et ce sera le départ de la procédure d’information/consultation sur le projet «Pluton ». La création d’une société dont SANOFI détiendra seulement 30 % des parts.
Cette société de production de principes actifs (API) absorbera 6 usines de SANOFI en Europe dont 2 en France (Elbeuf et Vertolaye). Comble de tout, SANOFI promet que de l’argent public servira de moteur à ce démantèlement.
Le Béarn serait alors concerné, avec la fermeture de l’usine de Mourenx (qui fabrique le principe actif de la Dépakine notamment).
QUEL AVENIR POUR CETTE NOUVELLE SOCIÉTÉ ?
Toutes les interrogations provenant de la Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT et la coordination des syndicats CGT du Groupe SANOFI portent sur la viabilité de ce nouvel acteur de production de principes actifs dans un paysage industriel où la concurrence est rude. Leurs questions sont d’autant plus fortes que les médicaments accompagnant cette société ont été sélectionnés par SANOFI pour leur faible marge et des procédés de fabrication difficile à rendre plus rentable.
Mais le pire reste à venir, le syndicat CGT du Groupe vient d’être informé que SANOFI cache une troisième phase au projet « Pluton », le projet « Alastor ». Dans un courrier du 15 avril 2020, intitulé « MEMO CONFIDENTIEL SOCIAL » adressé à Monsieur LUSCAN (Responsable des Affaires Industrielles) et Monsieur BOGILOT (Président de SANOFI France) avec copie à HUSTON Paul (DG SANOFI) on peut lire :
« Dans le cadre de Pluton cependant, une troisième phase sera déclinée au cours du premier semestre 2021, sous l’appellation du projet Alastor. Le projet Alastor visera le carve-out (tailler NDLR) des sites de chimie français hors IPO (introduction en bourse NDLR) à l’horizon 2023 ou l’annonce de leur fermeture pour l’horizon 2024. Dans le contexte à venir de Pluton, le projet Alastor doit demeurer d’une extrême confidentialité ».
Au vu de ces derniers éléments qui sonnent comme la marche funèbre de la production chimique dans le Groupe SANOFI, LE SYNDICAT CGT DU GROUPE SANOFI DEMANDE L’ARRÊT TOTAL DU PROJET « PLUTON », suivi de la mise en œuvre d’un projet de relocalisation et réinternalisation de la production de principes actifs.
LE GOUVERNEMENT VA-T-IL LAISSER LES DIRIGEANTS FAIRE DE SANOFI LE NOUVEL ALSTOM ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *