Konecranes – L’image qui déplaît à la direction avant qu’elle ne revienne à la table des négociations

« Ils ont peur » disait mardi Michaël Wamen, cet ancien ouvrier de Goodgyear. Peur sans doute de la réaction des grévistes de Konecranes à Saint-Vallier. D’ailleurs Maddy Jouanneau, la DRH, chahutée hier à son arrivée, est retournée à Vernouillet (28).

Ce matin, « la direction ne veut plus venir sur le site » souligne le représentant du personnel. « C’est comme en 2017 ».

Une direction qui n’a apprécié non plus qu’un stacker puisse être exposé sur la voie publique. L’image n’a pas été appréciée.

Après un moment de flottement, la direction revenait à la table des négociations par visio. A 10h30, direction et syndicats reprenaient la discussion.

Un peu avant midi, les grévistes apprenaient les avancées. Il a surtout été question des congés de reclassement avec une avancée significative sur la durée. Il sera de 12 mois et 3 supplémentaires si infructueux, de 18 mois à 24 mois pour les plus de 50 ans avec prise en compte de la mutuelle. « Nous avons également demandé que les trimestres pendant le congé de reclassement soient validés », précise le représentant du personnel.

Bien entendu, les négociations se poursuivent à propos de la prime de départ, c’est-à-dire, le chèque.

En début d’après-midi, l’avocat Ralph Blindauer sera sur site avant la reprise des négociations que la direction aimerait bien clôturer dans la journée. C’est peu probable.

Il est de plus en plus clair et même certain que Konecranes à Saint-Vallier ne reprendra jamais la production de stackers. En fin d’année, 111 salariés quitteront le site et seuls 26 seront conservés pour assurer le suivi des pièces de rechange. Ces 26 emplois que les syndicats veulent intégrer dans le PSE (plan social économique).

Et pourtant, il y avait un repreneur du site. Il s’est désisté. Pourquoi ?

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Pourquoi pas un défilé avec les engins mobiles, les ouvriers de PPM , le personnel soignant, ceux d’eoalane etbien d’autre… Vous invitez le préfet et FR3 sans oublier la marseillaise et ça remonte à l’élysée.
    c’est juste une idée en l’air mais on cherche quoi faire. Courage à tous.

  2. Pour 14 juillet. Votre idée est genial. Courage à mes anciens collègues de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *